Logo FSSPX

Il y a 45 ans, la Fraternité Saint-Pie X était érigée canoniquement

Download PDF

6a01116874ffc7970c0111687a4153970c-800wi

Le 1er novembre 1970, Mgr François Charrière, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, érigeait canoniquement par décret la Fraternité sacerdotale internationale Saint-Pie X. La FSSPX est ainsi née dans un cadre régulier, avec l’accord d’un évêque diocésain. Ce n’est que par la suite qu’elle perdit son statut. Aujourd’hui, on constate que les discussions continuent à se poursuivre. Récemment, le pape François a même entendu faciliter la mission des prêtres de la  FSSPX, en établissant, par sa propre disposition« que ceux qui, au cours de l’Année sainte de la Miséricorde, s’approcheront, pour célébrer le Sacrement de la Réconciliation, des prêtres de la Fraternité Saint-Pie X recevront une absolution valide et licite de leurs péchés ».

Dans les considérants du décret de Mgr Charrière, on retrouve une référence au décret Optatam totius du concile Vatican II relatif à la formation des prêtres (texte qui affirme nettement « la supériorité de la virginité consacrée au Christ », nonobstant ce qui a pu être entendu lors des récents débats synodaux…). Dans les « années de plomb », au plus fort de la crise de l’Église, le séminaire d’Ecône a pu se targuer d’être l’un des rares – si ce n’est le seul – séminaire à respecter les prescriptions de Vatican II sur la formation des prêtres. Écône avait même été qualifié de « séminaire sauvage », alors que beaucoup de séminaires battaient de l’aile. Nous restons persuadés que tous ces épisodes douloureux pourront être surmontés.

27 comments

  1. Ultima

    Le 6 mai 1975, l’évêque Résidentiel de Fribourg, Mgr Mamie, retire l’autorisation à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X qui courrait uniquement pour 6 ans comme stipulé dans le document avancé . juin 1976, Mgr Lefebvre ordonne treize prêtres sans lettres dimissoires de l’éveque Résidentiel malgré que le statut de la dite FSSPX stipule bien que la dite FSSPX est sous la Juridiction de l’éveque résidentiel , soit Mgr Mamie .

  2. Ultima

    L’erreur de Mgr Lefebvre , est qu’il aurait du garder sont Diocèse à Tulle et monter sont séminaire dans sont Diocèse dont il avait Juridiction pour incardiné dans sont propre diocèse , ordination Valide & Licite pour c’est clercs incardiné .

    • DUFIT THIERRY

      Merci Ultima pour votre haine fidèle envers la Fraternité St Pie X.
      Mgr Lefebvre a du quitter en 1962 le diocèse de Tulle car il avait élu supérieur général des Pères du Saint Esprit. Il ne pouvait cumuler les deux fonctions.
      On sait très bien que la suppression illégale de la Fraternité St Pie X est venue du cardinal franc-maçon Villot et de ses complices les cardinaux Garonne, Tabera, Seper, de Mgr Benelli (pas encore cardinal) qui étaient tous très hostiles à la Tradition. Il ont monté un complot pour aboutir à ces injustes sanctions.
      Ce qui existe avec Vatican II est une révolution permanente. Quand on voit maintenant le cardinal Barbarin faire des confirmations avec une femme pasteur on se demande ou s’arrêtera ce vent de folie satanique.
      Maintenant la Fraternité St Pie X est présente dans de nombreux pays sur les cinq continents.
      Malgré toutes ces persécutions et épreuves la Fraternité St Pie X s’est développée. C’est donc qu’elle représentait une nécessité pour de nombreux catholiques qui sans elle auraient été privés de Messe et de Sacrements.

      • Ultima

        J’ai aucune haine , mais un amour de la vérité simplement !
        La suppression de la dit FSSPX est parfaitement légale car sous le Juridiction de l’éveque du lieu Dufit !
        Est-ce que tu comprend ce qu’est la Juridiction dans la puissance ecclésiastique DUFIT ?
        Car tu ne semble pas comprendre cette exigence de droit divin qui est la Juridiction pour faire tout actes Légitimes !

        • ya

          Il n’est pas bon de jeter l’anathème sur des personnes sans avoir pris la peine de connaître l’histoire des évènements, visiblement vous connaissez peu de choses sur la FSSPX, sur son fondateur et les complots (francs maçons) qui ont tout fait pour empêcher la Messe catholique après le Concile.
          Le Christ à remis les clés du Royaume à Pierre MAIS est-on sûr que Pierre ne se trompe pas dans ses jugements lorsqu’il instaure une nouvelle messe protestante et interdit la messe catholique ?
          Mgr L. a été injustement accusé et condamné sans procès (qu’il a pourtant réclamé).
          Le développement de la FSSPX ne vient-il pas démentir tous ceux qui l’ont injustement persécutée. On jugera l’arbre à ses fruits… et les fruits des directives de Vat. II sont loin d’être un modèle de fidélité à l’Eglise du Christ ?

          • Ultima

            ya , je ne vous parle point de jugement de Monseigneur !
            Mais simplement que sa fondation prévu pour 6 ans seulement et avec reconduction tacite par l’éveque résidentiel qui avait Juridiction sur la dit fondation comme stipulé en plus sur les statuts de la fondation ( FSSPX ) , l’éveque résidentiel Mgr Mamie na pas souhaiter renouveler l’autorisation provisoire donné a Mgr Lefebvre .
            Monseigneur la envoyé balader purement et simplement en violation du statut de la dite FSSPX et des lois ecclésiales pour l’ordination illicite en plus , de là est intervenue la suspense a divinis du saint siège .

      • Observateur

        Cher ami, soyez précis dans vos termes.

        Ca n’existe pas la Tradition. Il y a l’Eglise et la Vérité, qui ont toujours été combattu par des hérétiques.

        Ou alors parlez de « Tradition de l’Eglise ». La Tradition (hors de l’Eglise), c’est René Guénon et les occultistes. Ou alors un nouveau sens à un beau mot inventé par des partisans pour faire croire que la Tradition se maintenait hors de l’Eglise.

        Franchement, je vous déconseille de vous aventurer sur ce terrain-là. Vous allez vous y crisper et vous raidir, et renier encore l’Eglise.

        Le Christ a déjà été assez renié comme ça, surtout quand il n’était pas beau à voir. Peut-être que l’Eglise est défigurée par ses ennemis. Elle reste l’unique Epouse du Christ.

        Que le cardinal Barbarin fasse ce qu’il veut, c’est son problème, et il aura à en répondre. Ne vous inquiétez pas, Dieu sait ce qui se passe sur Terre, mieux que vous. Votre problème, c’est de rester fidèle à l’Eglise, et de ne pas juger la paille du voisin avant d’avoir retiré la poutre de votre oeil. Soyez saint, et vous convertirez même le cardinal Barbarin.

        Et je crois que vous faites une fixation sur Vatican II : depuis le meurtre d’Abel, les persécutions contre les justes et les tentatives de corrompre le culte ont toujours existé. Lisez un peu la Bible, vous verrez ! Oui le combat est permanent ! Vatican II est une date intéressante, mais le combat date de bien avant !

        Là encore, si tout va mal, cher ami c’est de notre faute : la mienne et la vôtre. Si nous étions saints, nous convertirions des multitudes. Prions l’un pour l’autre si vous voulez bien ?

        Et être privés de la messe et des sacrements : c’est faux. Etre privés de la messe en latin, si vous voulez, et c’est vrai que nos clercs manifestent encore une mauvaise volonté curieuse malgré les instructions de saint JEan-Paul II le Grand et de Benoît XVI. La messe en français est plus pauvre, plus dépouillée, mal célébrée… si vous voulez. Elle reste valide. L’accès aux confessions n’a jamais posé problème. En Chine ou en URSS, oui, on peut parler de privation. En Europe, ce n’est pas vrai.

  3. Observateur

    La FSSPX de l’époque a joué un rôle prépondérant dans la défense la liturgie, c’est un fait historique. Quelques points pour un dialogue (on peut rêver…).
    1) la FSSPX n’était pas seule. Beaucoup de prêtres dissidents continuaient à maintenir la liturgie et la doctrine traditionnelles sans y être affiliés. D’autres fraternités existaient aussi.
    2) aujourd’hui, quand on parle de la FSSPX, on parle en fait de la moitié de la FSSPX historique, la FSSP ayant rejoint l’Eglise.
    3) aujourd’hui encore les arguments de la FSSPX sont faibles :
    – Mgr Lefebvre n’est pas le St Athanase des temps modernes. St Athanase, et tous les autres saints abusivement condamnés par l’Eglise, se sont soumis.
    – les fidèles de la FSSPX « restante » voient le monde en noir et blanc : gentils tradis, méchants modernistes. Or il y a dans l’Eglise plusieurs courants. Mettre à égalité le cardinal Kasper et le cardinal Sarah, ce n’est pas très précis (restons polis).
    – incriminer « Vatican II » ne veut rien dire. C’est un texte, rédigé par des évêques (qui disaient tous la messe en latin). Dans ce texte, on dit que la messe reste dos au peuple, et que le grégorien doit tenir en tout la première place. On peut honnêtement avancer que sur ces deux points au moins le texte du Concile a été trahi. Peut-être l’a-t-il été sur d’autres. Le problème, ce n’est pas « Vatican II », ce sont les rédacteurs et surtout les interprètes du Concile. Incriminer « Vatican II » empêche de mener la réflexion sur les causes, facteurs, acteurs, conséquences et remèdes de la crise. Non, la messe en français n’est pas une cause de la crise – c’est une conséquence. Il faut défendre la messe en latin, mais dire que c’est le remède, c’est un argument bancal.
    4) La FSSPX a fait défaut dans les combats qui auraient dû être les siens : je parle de la reconquête des paroisses par la génération Jean-Paul II, qui a apporté une amélioration dans les grandes villes. Dans les campagnes, franchement, c’est encore la Berezina.
    5) La FSSPX a quitté le quai de la gare de l’Eglise, et rate tous les trains : Miséricorde Divine, Adoration Perpétuelle, théologie des corps, et j’en passe…
    6) Son excessive fierté, par laquelle elle s’auto-mandate pour cribler les encycliques pontificales, lui empêche tout esprit filial et l’empêche de recueillir les trésors du magistère. Ce n’est pas un bon signe.
    7) Les fruits spirituels des paroisses et instituts de la FSSPX présentent des fruits étranges (ceci dit en amitié pour provoquer l’interrogation) : impossibilité de communiquer de façon apaisée et sur un mode adulte-adulte (on reste dans le vertical descendant ou le mode parent-enfant), impossibilité d’admettre que l’imperfection (voire pire) puisse exister au sein de la FSSPX ou de ses satellites, rigidité psychologique et affective…
    8) Depuis le motu proprio de Benoît XVI, la FSSPX n’a plus objectivement de raison d’être

    Bref, paix sur terre aux hommes de bonne volonté, prions pour la pleine et complète réintégration de nos frères

      • DUFIT THIERRY

        Oui le pape d’Assise, du baiser du Coran, le pape qui a dit « que St jean Baptiste protège l’Islam » « nous avons le même dieu que les musulmans ». On en reste sans voix.
        Les chrétiens martyrs d’Orient qui se font tuer par les musulmans comprennent ce qu’est le vrai Islam et je doute qu’ils aient très envie d’embrasser le Coran ni qu’ils considèrent avoir le même dieu que ces barbares sanguinaires . Lorsque les chrétiens d’Europe subiront un sort identique nous ouvrirons les yeux mais il sera trop tard.
        Relisons plutôt l’encyclique Mortalium Animos de Pie XI.
        Charles Martel et Isabelle la Catholique priez pour nous. Protégez nous.

        • Ultima

          Bien dit Dufit , je suis d’accord avec votre analyse pour le coup !
          C’est là , que vous pouvez réaliser l’erreur de Mgr Lefebvre et de la Frate !

          • DUFIT THIERRY

            Je parlais du danger de l’œcuménisme pratiqué par Jean-Paul II, particulièrement vis à vis de l’Islam.
            Aucun rapport direct avec la Fraternité St Pie X ( la FSSPX a toujours combattu l’œcuménisme).

        • Observateur

          Bonjour Thierry, j’ai plusieurs bonnes nouvelles pour vous :

          – quand on parle d’un saint, c’est une contraction. Il faudrait pour être exact dire « saint de l’Eglise Catholique ». Or sur le cas de Jean-Paul II, l’Eglise a tranché. Je n’ai pas examiné moi-même le cas, parceque je n’ai ni compétence ni mandat (et vous non plus, pour le mandat).

          – pour les déclarations de Jean-Paul II, vous parlez du pape qui a réussi à retourner le concept de Droits de l’Homme contre les communistes, qui s’étaient arrogés à l’époque le monopole du terme. Ils en ont été puissamment déstabilisés. Peut-être a-t-il voulu insuffler de bonnes idées dans l’Islam ? En tous cas, cher ami, la FSSPX est le seul groupuscule sur terre à remettre en cause la foi catholique de Jean-Paul II. Soit vous êtes des génies, et le reste du monde est aveuglé, soit…

          – Assise et le geste du Coran sont des épiphénomènes (sujets à différentes interprétations) d’un pontificat qui a vu : la chute du communisme, la reprise en main de l’Eglise et des nominations des évêques, la mise au pas des théologiens excentriques, la réaffirmation de la doctrine là où le concile Vatican 2 était ambigü, l’enseignement magistral sur la Vie, les relations homme-femme, l’identité des nations, la réintroduction de la messe en latin, l’avalanche de canonisations pour révéler les trésors cachés de sainteté dans la vie ordinaire, la relance de l’évangélisation, la remise au centre de l’Eucharistie et de l’adoration perpétuelle, le contournement des derniers dinosaures modernistes par la mise en place des JMJ….

          Alors oui, curieusement, après 26 ans de ce pontificat, l’Eglise allait beaucoup mieux. Le monde entier l’a reconnu, même les ennemis de l’Eglise (cas souvent permis par Dieu lors de la mort des saints). Et comme les bons fruits viennent des bons arbres, on peut penser que celui-là était bon.

          Alors franchement, sans vouloir vous offenser, que quelques-uns grinchent et trépignent dans leur coin… franchement… on s’en fout pas mal…

          Grâce à Benoît XVI, plusieurs groupes anglicans ont rejoint l’Eglise. Leurs effectifs représentent 3 fois celui de la FSSPX actuelle.

          Et quand on voit les fruits de la FSSPX actuelle (cf mes autres commentaires)… vous voulez vraiment qu’on compare leur bilan à celui de Jean-Paul II ?

          Après faites ce que vous voulez. Je crois que la FSSPX et l’Eglise trouveraient avantage à une réconciliation. Encore faut-il que tout le monde veuille se réconcilier. Si vous n’avez pas soif, cher ami, on ne va pas vous forcer. Pendant ce temps, l’Eglise continue à avancer, elle répand des trésors malgré les combats acharnés que lui livrent ses adversaires de l’extérieur et de l’intérieur, mais ses fils la défendent.

          A vous de voir si vous voulez siéger parmi les fils, ou parmi les adversaires.

          Vale,

          • DUFIT THIERRY

            Sans reprendre tout en détail il y a eu sous le pontificat de Jean-Paul II la nomination (entre autres) des cardinaux Kasper et Martini ouvertement hérétiques.
            Les droits de l’homme ont été condamnés par le pape Pie VI.
            Les bonnes idées dans l’islam ? Parlez en aux chrétiens d’Orient. Ils vous répondront mieux que moi.
            « L’Eglise allait beaucoup mieux » : en France on ferme les églises, il y a de moins en moins de prêtres, en Amérique du Sud les catholiques rejoignent les sectes évangéliques…
            Quel que soit l’avenir des relations entre Rome et la FSSPX -qui a toujours été catholique- nous n’irons jamais prier ni dans les synagogue , ni les mosquées ni dans les temples protestants. Nous ne ferons pas non plus comme le cardinal Barbarin des confirmations oecuméniques avec une femme pasteur.
            Nous n’avons qu’un SEUL Dieu : Jésus-Christ.

  4. DUFIT THIERRY

    Il est tout à fait exact que dans les années 70 des prêtres valeureux comme Mgr Ducaud-Bourget, l’Abbé Coache et bien d’autres moins célèbres mais tout aussi méritants ont maintenu fermement la Tradition préparant le terrain pour la Fraternité St Pie X qui naissait.
    Vatican II est un concile pastoral, non infaillible mais qui contient des erreurs doctrinales (Dignitatis Humanae, Nostra Aetate).
    Il est également exact que la Fraternité St Pierre doit son existence à la Fraternité St Pie X.
    Vous parlez de « Fraternité St Pie X restante » alors que la Fraternité St Pie x n’a cessé de se développer depuis 1988.
    Nous n’avons jamais mis à égalité le cardinal Sarah et le cardinal Kasper bien au contraire.
    Le Motu proprio Summorum Pontificaum est positif -bien que tardif- mais ne règle pas les problèmes doctrinaux.
    La crise de l’Eglise ne fait que s’aggraver. Le récent synode en est la preuve. Tout est remis en cause y compris l’indissolubilité du mariage. On en arrive à l’apostasie générale.
    La Fraternité St Pie X demeure un canot de sauvetage au milieu de ce naufrage généralisé.

    • Observateur

      Bonjour Thierry,

      heureux que votre réflexion progresse, et que nous puissions discuter sereinement.

      Que le combat dans l’Eglise s’intensifie, c’est évident, et je crois que nous sommes d’accord là-dessus.

      Je récuse le terme de « crise ». Il induit un biais cognitif : une crise a un début et une fin, et s’oppose à un état de stabilité. Or on ne trouve pas de stabilité dans l’histoire de l’Eglise. Je ne veux pas vous blesser en insistant : le ciel n’était pas serein avant Vatican II. Il y a depuis le début de l’Eglise (du monde même) des méchants qui se saisissent de tout prétexte pour faire du mal. Aujourd’hui ils ont certains arguments. Demain ils en auront d’autres. Les jansénistes et protestants ont fait beaucoup de mal à l’Eglise, et ce avant Vatican II. Se focaliser sur un texte fausse les perceptions. Le combat est plus profond et plus large, et de fait, en ce moment tout le monde voit bien qu’il s’intensifie, après l’embellie qu’ont marqués les pontificats de saint Jean-Paul II le Grand et Benoît XVI.

      La FSSPX est un canot, nous sommes d’accord là-dessus.

      Canot utile, certainement, vu le peu d’appétence que nos prélats ont pour la liturgie traditionnelle, malgré la volonté clairement exprimée des deux derniers pontifes (les hypocrites ont fait un beau tombeau blanc à St Jean-Paul II, quant à ses directives et enseignements…). Canot utile parceque numériquement il pèse d’un côté utile à l’Eglise.

      Canot de sauvetage, c’est moins certain, parceque les fruits spirituels de la FSSPX ne sont pas bons.

      On notera l’aveuglement et radicalisation de certains des jeunes prêtres. A titre d’exemple, jusqu’à récemment, impossible de faire admettre à un FSSPX que cette fraternité, comme toute réalité humaine, était diverse. Aujourd’hui, les divergences entre la ligne Fellay et la ligne Williamson sont évidentes. Pendant longtemps, la FSSPX a raisonné par blocs homogènes : les gentils : eux et eux seuls, et les méchants (tous les autres). Oui, il y a eu des moments où Kasper et Sarah étaient dans le même sac aux yeux de la FSSPX. Si cette époque est révolue, tant mieux, elle ne faisait pas honneur à l’intelligence humaine.

      3 points qui pourraient interroger un esprit honnête :

      – la FSSPX n’a pas intégré les enseignements de Jean-Paul II et Benoît XVI, car pour justifier sa propre existence, il fallait que tous les enseignements des pontifes soient suspects. Elle a donc raté des approfondissements majeurs et tout à fait orthodoxes de la doctrine, par esprit de chicane. Erreur tactique, et exemple d’insoumission même au magistère ordinaire. Ce n’est pas un bon fruit.

      – toujours pour la même raison, la FSSPX a déserté les paroisses. Certes, dans les années 70 ils en ont parfois été chassés. Mais aujourd’hui, quand la forme traditionnelle est aprement négociée dans les paroisses (lisez Paix Liturgique), la plupart des bataillons de la FSSPX ne bougent pas. Ce combat se mène sans eux, se gagne (parfois) sans eux. Certes, à titre individuel, certains tradis y vont. La FSSPX comme corps constitué désapprouve. on ne voit pas que dans ces affaires ce soit l’intérêt supérieur de l’Eglise qui les guide. Ce n’est pas un bon fruit.

      – pour l’avoir observé ans suffisamment de lieux différents, sur une période suffisamment longue : il y a un problème culturel dans les paroisses FSSPX. Et ce n’est pas un ennemi qui parle : pourquoi est-ce que partout on retrouve la même absence de joie de vivre, la même absence de simplicité, la même dureté de coeur, y compris face à d’autres tradis ? Au même titre, l’esprit partisan qui face à un problème grave va imposer le silence plutôt que la recherche de causes et de solutions (je parle de cas de pédophilie, ou de disputes dans la gestion d’établissements scolaires). Pourquoi ne peut-on pas parler simplement dans la FSSPX ? Ce n’est pas un bon fruit.

      Bref, la FSSPX est un apport positif dans l’Eglise, elle souffre cependant des conséquences spirituelles de sa séparation de facto. Le plein retour de la FSSPX dans l’Eglise serait une excellente nouvelle, pour l’Eglise dont les forces vives seraient renforcées, que pour la FSSPX dont l’amertume se guérirait. A ce titre : notez l’évolution du ton de la FSSP : le temps que leurs blessures cicatrisent, ils étaient dans l’abattement, aujourd’hui leur dynamisme fait plaisir à voir. Je retiens la video donnée par un supérieur de la FSSPX en Allemagne : la situation de l’Eglise n’est pas parfaite, mais la situation de la FSSPX n’est pas parfaite non plus (NB : ce même homme lui parlait de stagnation ces années dans la croissance des effectifs de la FSSPX : comme il est mieux informé que moi, et qu’il est membre de la FSSPX s’exprimant sur un site internet de la FSSPX, je l’ai cru).

      Vienne le jour béni de la plein et complète réconciliation.

      PS : le naufrage n’est pas généralisé. Dans ma jeunesse, on ne pouvait pas citer un seul « bon » évêque français : du moins ils n’étaient pas visibles. Aujourd’hui, nous bénissons le Seigneur pour Mssgr Aillet, Centène, Rey, de Germay, Cattenoz, Bouvet… (pardon à ceux que j’oublie !). Et la FSSPX n’y est pour rien (hélas !), sinon par ses prières pour l’Eglise, qui sont avec la liturgie le 2e point positif majeur à mettre à son crédit.

      En union de prière,

      • DUFIT THIERRY

        Je suis tout à fait d’accord: l’Eglise depuis sa fondation a toujours connu des épreuves, persécutions, hérésies, schismes etc. mais je ne suis pas sur qu’il y ait eu dans l’histoire une crise d’une telle ampleur.
        Votre appréciation de la FSSPX (dureté de cœur, absence de joie de vivre) n’engage que vous. Je vais dans les paroisses de la FSSPX depuis 35 ans et je ne l’ai pas remarqué. Mais cela dépend peut-être des prêtres. L’essentiel est que les prêtres prêchent la bonne doctrine.
        Mgr Williamson n’appartient plus à la FSSPX.
        Il est vrai que la FSSPX n’a pas intégré l’enseignement de Jean-Paul II heureusement et n’a pas l’intention de le faire : l’esprit d’Assise, l’œcuménisme délirant (baiser du Coran, encouragement de l’Islam, participation à des cultes non catholiques visites aux synagogues etc), les repentances sur le passé de l’Eglise… Tout ceci est tellement contraire à la Tradition de l’Eglise que c’est inacceptable.
        Enfin s’il y a quelques évêques qui sont (relativement) conservateurs -la FSSPX a salué les prises de position des cardinaux Burke et Sarah- il y en a aussi d’autres épouvantables :le cardinal Barbarin qui fait des confirmations oecuméniques avec une femme pasteur, Mgr Eychenne qui fait l’apologie de l’avortement. Ce ne sont que des exemples. Le synode sur la famille est un autre exemple de la gravité de la situation.
        Vous êtes libre de penser ce que vous voulez de la FSSPX mais il faut reconnaitre que la situation de l’Eglise est dramatique.

    • Xavier

      L’aparente désobéissance de Mgr Lefèbvre et de sa Fraternité est à 100% conforme à l’Evangile. Pour justifier le fait d’avoir opéré une guérison miraculeuse un jour de sabbat, Notre-Seigneur Jésus-Christ a proclamé que la loi est au service de l’homme et non l’inverse, se démarquant ainsi du juridisme aveugle des docteurs de la loi et des pharisiens. De plus, le Christ en tant que juif, n’a jamais demandé aux grands-prêtres l’autorisation d’accomplir son Ministère divin. Ensuite, l’Eglise est née et s’est propagée dans l’illégalité totale par rapport aux pouvoirs juifs et romains.
      Si l’on juge l’arbre à ses fruits (un critère donné par Notre-Seigneur), où est l’utilité de Vatican II aujourd’hui ? Pourquoi la hiérarchie conciliaire s’acharne-t-elle encore à imposer son application, si ce concile génère depuis 50 ans un relativisme et une tiédeur ayant conduit à l’effondrement de la pratique religieuse et du nombre de vocations ? Les autorités devraient se rendre compte qu’obéir aujourd’hui à  »l’esprit » et aux réformes de
      Vatican II n’est plus qu’un conformisme à la remorque du politiquement correct mondial. 50 ans sont passées depuis la clôture du concile et il est trop tard pour espérer redresser ses erreurs. Dieu n’a visiblement pas exaucé ce concile, poids mort et inutile pour la Foi surnaturelle.
      L’absence de sérénité, la grande tristesse et la laideur observées sur le visage de Jean-Paul II au cours des dernières années de sa vie, ne trahissaient-elles pas chez lui, son drame intérieur secret, sa cruelle déception de s’apercevoir que Dieu-Trinité n’a soutenu ni les réformes de Vatican II, ni les travaux accomplis en matière d’oeucuménisme et de dialogue interreligieux ?
      Avec le recul du temps, on réalise que l’oeuvre de Mgr Lefèbvre est une grâce immense, immense… pour l’Eglise et pour le monde. Former de bons prêtres, combattre le mauvais  »esprit du concile » (grand éteignoir de la Foi catholique surnaturelle), et réintroduire partout les usages liturgiques, sacramentels, catéchétiques qui étaient en vigueur avant Vatican II, c’est assurer la pérennité de l’Eglise de toujours. Cette vocation en ces circonstances particulières fait que Mgr Lefèbvre et sa Fraternité ne sont absolument pas schismatiques. Mgr Lefèbvre a maintes fois rappelé que pour être dans l’unité de l’Eglise catholique, il ne suffit pas d’être en communion avec le pape régnant et l’Eglise d’aujourd’hui (comme si la vraie Eglise était née le 8.12.1965, le jour de la clôture du concile Vatican II et que l’on pouvait faire table rase des éléments du passé catholique), mais qu’il faut préalablement être en communion profonde avec la Tradition bi-millenaire de l’Eglise catholique et son Dépôt sacré.
      Les autorités ecclésiastiques locales, spirituellement aveugles, qui invoquent le droit canon pour tenter de freiner ou d’interdire l’ancienne liturgie latine et les activités traditionalistes ne font qu’alimenter la crise postconciliaire qui ne finit pas.

  5. Ultima

    Le Concile Vatican II est pastorale et Dogmatique Dufit , comme je te l’ai prouvé avec source !
    Un Concile est bien couvert par le Dogme de l’infaillibilité Pontificale défini à Vatican I par Pie IX .
    Magistère Ex-Cathédra Solennel et Ordinaire Universel .

    • ya

      Le concile Vat. II n’est pas dogmatique… quelles sont vos sources ?
      La parole de Pierre lorsqu’il parle Ex Cathedra est infaillible mais les derniers papes n’ont pas utilisés, à ma connaissance, cette formule pour leurs écrits ou décisions.

      • Ultima

        PAUL, ÉVÊQUE,
        SERVITEUR DES SERVITEURS DE DIEU,
        AVEC LES PÈRES DU SAINT CONCILE,
        POUR QUE LE SOUVENIR S’EN MAINTIENNE À JAMAIS.

        CONSTITUTION DOGMATIQUE SUR L’ÉGLISE
        LUMEN GENTIUM

        CHAPITRE PREMIER :
        Le Mystère de l’Églisehttp://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_const_19641121_lumen-gentium_fr.html

  6. Ultima

    Doivent être crus, de foi divine et catholique, toutes les choses qui sont contenues dans la parole de Dieu, soit écrites soit transmises par tradition, et que l’Église, soit par un jugement solennel, soit par le magistère ordinaire et universel, propose comme étant divinement révélé » (Vatican I: constitution dogmatique Dei Filius, 26 avril 1870, ch. 3, intitulé « de fide »).

    Jésus-Christ, sur le point de retourner à son Père Céleste, promit d’être avec son Eglise militante sur la terre TOUS LES JOURS, jusqu’à la consommation des siècles. Aussi n’a-t-il pas manqué EN AUCUN TEMPS (nullo unquam tempore) de soutenir son épouse bien aimée, DE L’ASSISTER DANS SON ENSEIGNEMENT, de bénir ses œuvres et de la secourir dans les périls » (Vatican I : Dei Filius, Prologue)

    • Sygiranus

      « Par son Incarnation, le Christ s’est EN QUELQUE SORTE incorporé à tout homme ! »
      Proposition fausse et contraire à tout l’enseignement de l’Église et des Papes (étant infaillibles, ils ne peuvent pas se déjuger les uns les autres suivant les époques). Si c’est cela un Concile INFAILLIBLE, où allons-nous ? Jean XXIII, Paul VI l’ont bien affirmé : ce Concile était pastoral. Point.
      Je laisse les commentateurs gloser sur le manque de joie de vivre au sein de la FSSPX et de ses communautés amies : le sérieux de cette affirmation m’informe sur le crédit à apporter à leurs autres raisonnements
      « Que votre Oui soit Oui, que votre Non soit Non ! » En quoi Mgr Fellay a-t-il démérité vis-à-vis de cet ordre du Christ qui a, du reste, ajouté « qu’il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes » ? Le Droit Canonique a toujours reconnu la possibilité de désobéissances apparentes pour la plus grande gloire de Dieu. Alors avant de juger l’action de Mgr Lefebvre et de ses successeurs légitimes… !

  7. Maurice

    @ Observateur :
    – Pourquoi ne peut-on pas parler simplement dans la FSSPX ? Ce n’est pas un bon fruit. –

    Pouvez-vous le faire dans les églises qui pratiquent la réforme V2 ?
    Sûrement pas ! Ayant essayé, je me suis fait traiter de « Lefébvriste » ! (vous allez chez le Lefébvriste ?) Remarque d’un prêtre lors d’une conversation où je ne l’avais pas reconnu tant il était habillé en « laïque », pantalon et pull à grosses cotes, rien d’autre.

    Pour que la FSSPX revienne dans l’église, qu’elle n’a pas quittée, il faudrait que le clergé français ne la boude pas ! Qu’il ne la mette pas de coté voire lui interdise de faire des offices ; lors des obsèques de ma maman, le prêtre ne voulait pas accéder à ma demande que ce soit fait dans la tradition et avec des chants grégoriens, il ne savait pas et m’a dit ne pas en avoir (de Grégoriens) c’est lorsque je lui est dit que j’allais le lui en fournir qu’il s’est souvenu en avoir. (ce fut un office V2, réformé, à la néo-protestante)
    Qui blesse ? Qui met de coté ? Qui refuse de reconnaître l’autre ? Etc.
    (j’ai essayé de vous fréquenter, devant les critiques virulentes j’ai préféré vous laissez patauger dans vos délires)
    Un exemple : j’ai évoqué l’encensement en demandant ce que vous utilisiez, je n’ai pas eu de réponses franches, mais lorsque j’ai dit que NOUS, nous prenions les rameaux de l’année précédente il y a eu une surprise flagrante sur le visage de mes interlocuteurs ! Encore plus lorsque je demandé ce qu’ils en faisaient : nous les jetons ! Incroyables, des rameaux (qui sont évidemment bénis) sont jetés comme n’importe quels déchets ! Comment voulez-vous que nous nous comprenions s’il n’y a pas le respect du bénis ?

    Peut-être est-ce moi qui ne vous ai pas compris ?


    Écône a sûrement des torts, mais certainement pas la majorité de ceux-ci ! Enlevez vos œillères ! (les miennes sont tombées depuis longtemps)

    La FSSPX a été chassée dans les années 70 … et ne peut pas revenir dans les paroisses, cela lui est refusé ne serait-ce par les prêtres de celle-ci.

    Vous semblez être « à côté de vos pompes » lorsque vous parlez de nous, tradi. Vous devriez un peu plus nous fréquenter, cela vous éviterez d’écrire des faussetés.

    Nous campons sur nos valeurs qui sont celles qui ont toujours été ? Est-ce un défaut ?

    Ce sont les propos comme les vôtres qui font les beaux jours des sédévacantistes.

  8. Monseigneur Lefevre voulait simplement sauver la messe. Ce spécialiste du droit canon réclama jusquà sa mort un procès …en vain . Ses ennemis utilisent le droit quand cela les arrange. Depuis des décennies les hommes d’église désobéissent ouvertement au magistère éternel de l’Eglise. L’Oeuvre de Mgr Marcel lefevre a été providentielle, c’est évident; un grain de sable dans le rouage de la machine de destruction qu’était Vatican II .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *