Cardinal-Christophe-Schonborn

Info – Le cardinal Schönborn futur préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi ?

Download PDF

Le site allemand Kath.net annonce quelques remaniements à Rome. Le cardinal Schönborn, qui s’était notamment illustré dans la défense d’Amoris laetitia, devrait être nommé à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi. L’actuel préfet, le cardinal Müller, serait nommé à Mayence (Allemagne). Affaires à suivre.

Gerhard-Ludwig-Muller-Pope-Francis-Appoints-eIU8DxfS8Ujl

Site: Kath.net.

11 comments

  1. onclin

    « Le cardinal Schönborn nommé à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi? » ou un « illuminé » nommé à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Il est quel grade ce fils de la *****? Sodome et Gomorrhe à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi!

  2. Pingback: Le cardinal Schönborn futur préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi ? | "La voix de Dieu" Magazine –

  3. Gabriel

    Si cela se confirmait, cela serait tout simplement tragique, car ce cardinal est au sommet de l’hérésie promue à coup de sophismes. Ce serait un double effondrement, de la foi et de la raison.

    En même temps, c’est à craindre, car le pape s’avère depuis le début être un rouleau compresseur en faveur de son idéologie. Nommer le cardinal Schönborn s’inscrirait parfaitement dans la suite de cette attitude forcenée observable depuis le début.

    Si c’est cela, ce serait un devoir impérieux, pour le cardinal Müller, ainsi que pour le cardinal Sarah, ainsi que pour le Cardinal Burke, ainsi que pour un certain nombre de cardinaux américains, polonais etc…, bref pour tous ceux haut placés dans la hiérarchie ecclésiale et qui ont conservé la foi et la raison, d’appeler à la dénonciation du scandale et à la résistance.

    Ce serait de même un devoir pour tous les fidèles droits et généreux de faire de même, d’aviser immédiatement leur évêque et leur curé de paroisse qui resteraient sans dénoncer l’infamie, d’annoncer qu’ils cessent provisoirement tout denier du culte pour ne plus alimenter leur paroisse et leur diocèse, qu’ils quitteront la messe au début du sermon pour y revenir à la fin du sermon, afin de ne plus rien tirer d’autre de la messe que toute la liturgie et les textes et l’eucharistie, mais rien d’une parole conçue personnellement par la curé et le prêtre se plaçant dans le sillage de l’hérésie, de choisir leur confesseur après avoir vérifié qu’il ne suit pas l’hérésie en marche, bref qu’il s’engage dans l’Eglise dans une résistance totale.

  4. Nicolas

    En même temps, cela ne va rien changer….quel est le véritable rôle de Mgr Muller actuellement (Cf : Amoris Leatitiae). En revanche, cela va encore éliminer toutes formes de contestations !

  5. Hervé Soulié

    Mauvaise nouvelle.
    Le cardinal Schönborn adopte les positions modernistes les plus critiquables en matière de Foi.
    Nous sommes nombreux à ne pas avoir confiance en lui.
    La même observation, hélas, vise aussi le pape Bergoglio.

  6. Mireille

    La cardinal Schönborn comme gardien du dépôt de la foi, c’est une véritable provocation.

    C’est lui qui vient de nous expliquer qu’il faut désormais revisiter toute la Tradition de l’Eglise à la lumière d’…..Amoris laetitia !!! L’Eglise, dans sa Tête ecclésiastique, est en train de sombrer pour toute une partie d’entre elle, à la vérité majoritaire maintenant, dans le délire, au sens propre du terme. C’est vraiment tragique.

    Gabriel a raison. Il faut que les fidèles laïcs, avec ceux de la hiérarchie qui ont conservé leur intelligence et leur foi, prennent toute leur place dans la résistance. Encourageons-nous mutuellement, et donnons-nous mutuellement des idées d’actions. Las pistes d’action suggérées par Gabriel me paraissent bonnes et réalistes. Il y en a sûrement encore d’autres. Engageons-nous tous, chacun à la place où nous sommes et échangeons entre nous.

  7. Nicolas

    Cardinal Ciappi : «dans le Troisième Secret de Fatima, parmi d’autres choses, il était prédit que la grande apostasie de l’Eglise commencerait par son sommet».

  8. Henri

    Oui, c’est tragique.

    Amoris laetitia, dont le cardinal Schönborn est le défenseur le plus déterminé et le plus habile qui puisse être, -car il développe mieux que quiconque au profit de cette cause dévoyée tous les pièges du sophisme,- est une insulte à la parole même de Jésus, qui a placé les commandements, et tout particulièrement celui de ne pas commettre l’adultère, au cœur de son enseignement. C’est en même temps un pied de nez à la raison: le discours du chapitre 8, en particulier, est un abîme d’incohérence; il se montre dyslexique depuis sa première ligne jusqu’à sa dernière.

    Avec cela, les hiérarques de l’Eglise se montrent en plein délire. C’est un effondrement au regard de la foi, mais en même temps d’un point de vue simplement humain, car lorsque l’on bafoue la raison, on entre dans l’arbitraire, et si l’on est détenteur d’un pouvoir, dans la tyrannie.

    Sans plus attendre, il faut sonner le tocsin; Le devoir appelle toute âme droite et généreuse à se lever, comme le dit Gabriel, chacun à sa place et par tous les moyens dont il dispose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *