Jour 7 des 40 Days for Life : un petite “miracle” et 6 autres enfants à naître sauvés

Download PDF

Plutôt que de longs commentaires, je traduis à votre intention ce que je viens de recevoir de David Bereit. Émouvant et époustouflant…

« Tôt dimanche matin, notre coordinateur local, Ernie Cyr, a fait passer un message urgent aux volontaires de 40 Days for Life à Pensacola, Floride. Il venait de découvrir que
des avortements seraient pratiqués dans le seul avortoir de la ville. Oui, vous avez bien lu, le Jour du Seigneur.
La demande de prières d’Ernie aux volontaires de la vigile des 40 Days for Life fut très rapidement exaucée. Mais il allait devenir très vite évident que les prières elles-mêmes
allaient l’être aussi.
Une femme arriva en voiture et annonça aux participants à la vigile : “J’ai appelé ma sœur et je l’ai convaincue de ne pas subir un avortement”.
Ce ne fut pas très simple : sa sœur était déjà dans le bâtiment. La femme prit son téléphone et essaya de joindre sa sœur, mais l’employé de l’avortoir refusa de passer la communication.
À la fin, la femme dit à l’employé que c’était une urgence, qu’elle DEVAIT parler à sa sœur de TOUTE URGENCE. L’employé renâcla mais fini par accepter de les mettre en contact. La femme expliqua
à sa sœur qu’il y avait de bien meilleures options que de mettre un terme à la vie de son enfant à naître.
Elle écouta… et décida de décommander l’avortement.
La femme put entrer dans le bâtiment, emmener sa sœur et retourna voir les volontaires pro-vie.
“Quand la jeune [future] mère sortit, elle semblait hébétée et égarée”, raconte Ernie, “comme si elle portait le poids du monde sur ses épaules”.
Elle était encore dans un état de choc consécutif au fait qu’elle avait été à deux doigts d’avorter de son enfant. “C’était si affreux là-dedans” déclara-t-elle. “Le bruit dans cet endroit est
affreux”.
Un conseiller d’un Centre urgence grossesse put lui indiquer tous les aides et services médicaux gratuits dont elle pourrait profiter tout au long de sa grossesse, ainsi que les services
communautaires qui pourraient l’aider jusqu’à ce que son enfant soit en âge d’aller à l’école.
Ernie lui demanda si elle avait pu se faire rembourser. “Elle nous a dit qu’elle avait déboursé 525 $ pour l’avortement mais qu’on ne lui en rendrait qu’environ 300, alors je luis ai dit
qu’elle pouvait totalement compter sur la communauté pro-vie de Pensacola”. Il a déjà lancé une collecte.
“Je lui ai dit que tout se passerait bien parce qu’elle a pris la décision de donner la vie” déclare-t-il. “Dieu a fait épauler cette femme par la communauté pro-vie de Pensacola. Et nous ne
faillirons pas envers elle !”.
Magnifique information ! Mais vous savez quoi ? Il y a plus !
“On compte 6 – oui, six – autres mamans qui ont choisi la vie pour leurs bébés” nous raconte Ernie. “Dieu soit loué ! Les femmes fuyaient littéralement l’avortoir aujourd’hui !”.
Ernie a qualifié cela de “miracle smashé.” »

Un grand merci aux 24 nouveaux qui, depuis hier, sont venus compléter notre chaîne de prières. Nous sommes désormais (au moins) 359 ! et je n’en reviens pas. Vous pouvez toujours vous inscrire (c’est ici) et en parler autour de vous…