syrie-patriarche-gregorios

Le patriarche melkite Grégoire III Laham recadre un cardinal panaméen qui justifiait le divorce

Download PDF

Malgré les prévarications (des interventions isolées, mais relayées médiatiquement) et les censures (les tentatives du père Rosica et du bureau de presse du Saint-Siège; nous en reparlerons ultérieurement), certains discours synodaux qui défendent la famille ont marqué les esprits. Le patriarche melkite, Grégoire III Laham, a sévèrement corrigé un cardinal panaméen qui osait affirmer que l’indissolubilité du mariage pouvait être adaptée par l’Eglise, suivant la position de Moïse sur le divorce… « Pierre pourait-il être miséricordieux comme Moïse ? » Cela lui a attiré une verte réplique du patriarche melkite qui a notamment affirmé: « Jésus a corrigé Moïse. Le mariage dissoluble est contre nature. » Pour certains pères synodaux, on serait plus sur le registre de l’involution que de l’évolution, oubliant que les pharisiens tant dénoncés justifiaient précisément le divorce… Cette intervention a été relayée par le blog de Mgr Gadecki. Ce recadrage (pardon: cette correction fraternelle !) date du 5 octobre 2015.

 

10 comments

  1. toto

    Aux Philippines les divorce est interdit et personne n’en est mort, même pas les féministes fanatiques. Car l’épouse et les enfants sont ainsi mieux protégés. Si l’entente est impossible, il y a la séparation de corps, mais le remariage n’est pas possible. Ce pays est la cible des attaques hystériques des mondialistes droitdelhommesques et de leurs vassaux musulmans. Les Américains, envahisseurs et colonisateurs depuis 1898 n’ont pas réussi à tuer le catholicisme dans ces îles ex-hispaniques

  2. DenisL

    Bonjour…
    Alors, que penser des paroles de Jésus Christ à propos du divorce juif:
    « (Matthieu 5:31, 32) 31 “ Il a aussi été dit : ‘ Celui qui divorce d’avec sa femme, qu’il lui donne un acte de divorce. ’ 32 Cependant moi je vous dis que tout homme qui divorce d’avec sa femme — excepté pour cause de fornication — l’expose à devenir adultère, et celui qui se marie avec une femme divorcée commet l’adultère.

    (Matthieu 19:9) 9 Je vous dis que quiconque divorce d’avec sa femme — sauf pour motif de fornication — et se marie avec une autre, commet l’adultère. ”
    « excepté pour cause de fornication », « sauf pour motif de fornication » …
    2 points :
    • Qu’est-ce que la fornication ?
    • Pour Jésus, les expressions : « excepté » et « sauf », sont-ils vide de sens, ou, si pour lui, justement ces mots ont un sens. Donc , quel sens (si il y en a un) ?
    A+

    • toto

      Les protestants n’ont retenu que ces passages obscurs de St Matthieu et jeté à la poubelle toutes les autres paroles du Christ qui condamne le divorce sans aucun ombre de doute. C’est cela le libre examen.

      • DenisL

        Bonjour Toto,
        N’empêche que Jésus a clairement dit ces paroles qui sont portant bien clair.
        Maintenant, imaginons une épouse qui découvre que son mari est un pédophile, ou un homosexuel, pire, qu’il commet la bestialité… (avec toutes les maladies sexuellement transmissibles qui s’en suit) Tous des cas de fornications… Jésus a dit: « sauf pour motif de fornication… ». D’après vous, celle-ci doit demeurer avec ce genre de mari ? J’aime mieux l’opinion du Christ. A+

        • toto

          Bonsoir DenisL
          Les pères de l’Eglise ont déjà répondu à la question: il s’agit de la séparation de corps, que l’Eglise a toujours admise et dans une multitude de cas (adultère manifeste et durable, violences physiques et/ou psychologiques, danger moral pour les enfants etc…), mais de remariage, point…

    • Maurice

      Merci pour cette précision qui est aussi un rappel à tous ceux qui auraient oublié ses paroles ou les déforment aux grès de leurs besoins.

      Ceux qui au sein de l’Église catholique sont pour le divorce doivent être les mêmes qui sont des néo-protestants V2, rien de surprenant dans leurs propos.

  3. chanal

    Cet évêque américain n’est plus catholique. Il ne connaît même pas la phrase de Jésus : « Moïse a permis la répudiation à cause de vos coeur endurcis ». Mais Jésus a dit « ce que Dieu a uni que l’homme ne le sépare point ».

  4. Pingback: Message du patriarche Grégoire III Laham à la suite des attentats de Paris - Riposte-catholiqueRiposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *