20140401-Patriarch-Elect-IgnatiusAphrem2

Le patriarche syriaque orthodoxe appelle les jeunes chrétiens à combattre

Download PDF

Le patriarche de l’Église syriaque orthodoxe Ignatius Aphrem II Karim aurait appelé les jeunes chrétiens à combattre. Ces propos auraient suscité une vive polémique chez certains chrétiens. Le patriarche aurait tenu ses propos lors d’un déplacement à Qamishli, ville encore encore contrôlée par le gouvernement syrien. Cette ville accueille des réfugiés, notamment des chrétiens venus d’Hassaké. Ces propos interviennent dans une phase tendue: la ville d’Hassaké est pilonnée par les forces de Daech. Hassaké comprend plusieurs diocèses. C’est la place forte syrienne la plus à l’Ouest tenue par l’armée gouvernementale et les forces supplétives, elles-mêmes soutenues par les milices kurdes. Dans ce contexte, on peut comprendre l’origine de ces prises de position qui traduisent une véritable inquiétude.

9 comments

  1. Philomène

    Qu’aurait fait Jésus? Là est la question. Il a dit de ne pas prendre le glaive, « qui prend l’épée, périra par l’épée », il s’est laissé arrêter. Mais faut-il se laisser massacrer, laisser massacrer sa famille? A-t-on le droit de laisser des enfants, des vieillards, des femmes et des hommes, un peuple se laisser massacrer? Doit-on utiliser seulement la diplomatie face à des fous furieux, ultra- violents? Peut-on croire que des gestes d’amour les calmeront?

  2. hermeneias

    +Qu’aurait+ +fait +Jésus

    +vous +n’en +savez +rien +, nous +n’en +savons +rien

    +Faisons +donc appel +à +notre +bon +sens +et à +notre +discernement++++++++
    +Ce +que +vous +dites +concernant +la défense +des +familles +, des +communautés +et des sociétés +, semble +être une +évidence +de la part de +responsables +politiques +et religieux ++++++++++

    +L+e +patriarche +me semble être +un des +rares +pasteurs +chrétien +sensé +par +les temps qui courent

  3. Françoise

    Et le Dieu des armées ? Et Sainte Jeanne d’Arc ?
    Ne pas combattre peut être de la lâcheté.
    Celui qui prend l’épée périra par l’épée. L’épée de qui ? celle des chrétiens !

  4. Denis F

    QUE DIEU BENISSE IGNATIUS APHREM II KARIM!
    Même Saint Thomas d’Aquin n’a pas rejeté la guerre quand elle était inévitable!

    Alors, que le Peuple de DIEU se défende enfin, et riposte dans la même mesure (Donc non excessive, et surtout pas disproportionnée, pour que la « Justice » ne s’en mêle pas!!!).
    L’avenir est sombre, quel que soit notre âge.
    Il ne tient qu’à nous de ne pas seulement nous résigner et prier, mais d’agir efficacement…
    Contre une baffe, donnons un soufflet.
    Contre un couteau, sortons un canif non aiguisé.
    Contre un Glock (Et ++++, facile à acheter pour certains!), pointons une arme de défense inutile…
    Pour résumer, un arc et des flèches contre des arquebuses!!!
    Des plumes contre des armures.
    Des pieds contre des sabots ‘sabots de chevaux ou autres créatures…).

    Ci vis pacem para bellum.
    ET VINCIT HIC NUNC ET SEMPER

  5. lia

    Bien que l’on ne sache pas exactement ce qui se passe là-bas… les médias aux ordres ne disent que ce qu’il est permit de rapporter mais on peut penser que la situation est grave.
    En son temps, St Bernard (moine) a prêché les croisades pour libérer la terre sainte, pourquoi ce patriarche ne pourrait pas appeler les chrétiens qui le peuvent à prendre les armes pour défendre la communauté chrétienne ?
    La polémique vient du fait que les chefs d’ états européens ont décidé qu’il fallait combattre le chef d’état syrien. Ils ne bougeront pas pour sauver les chrétiens. Or c’est aux politiques qu’il revient de protéger le peuple.
    Jésus dit à Pierre de ne pas prendre l’épée pour se venger mais quand notre vie est en danger, nous avons le devoir de la défendre ou de défendre les plus faibles avec tous les moyens dont on dispose.
    Le Patriarche veut sauver son peuple mais n’en a pas les moyens, il est juste qu’il en appelle à ceux qui peuvent encore tenter quelque chose.

  6. Le patriarche orthodoxe est totalement dans sa fonction en rappelant aux chrétiens leur droit de légitime défense. Il suffit de se référer aux articles 2263 à 2267 du Catéchisme de l’Eglise Catholique. On nous y enseigne entre autres que « la légitime défense peut être non seulement un droit, mais un devoir grave pour celui qui est responsable de la vie d’autrui, du bien commun de la famille ou de la cité ». Or quand on appartient à une famille ou à une cité, chacun à son échelon est responsable du bien commun. C’est trop facile de jouer les Ponce-Pilate et de s’en laver les mains, le cas échéant en émigrant. L’enseignement christique est d’un autre ordre : il implique la sacralisation de l’autre et le respect total de sa personne. Pas question de convertir par l’épée à la manière des islamistes.

  7. Féru

    Le Christ n’a pas non plus reproché leur métier aux soldats … laissez à César !
    Et bien, aujourd’hui, César doit défendre les chrétiens d’Orient, par la force s’il le faut. C’est ce qu’ils nous demandent d’ailleurs. Il ne s’agit pas bien sur de jeter de l’huile sur le feu, mais de se montrer plus fermes face aux innombrables exactions commises. Tout se passe comme si la leçon de l’attitude de l’Europe vis à vis de Hitler (pas encore au sommet de sa puissance donc vulnérable) avait été oubliée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *