Le combat pour la vie de l’évêque de Fargo

Download PDF
« 40 Days for Life » : 40 Jours pour la Vie (www.40daysforlife.com/about.cfm) est une formidable campagne nationale destinée à faire prendre conscience du drame de l’avortement, à sauver des vies, à guérir les

about-pic.jpg
blessures de celles qui y ont recouru et à préparer l’Amérique à en finir avec l’avortement. Cette campagne est animée, au plan national, par
David Bereit, un natif du Texas très actif depuis des années dans le m
ouvement pro-Vie. Cette année des actions combinées seront menées dans
89 grandes villes des États-Unis et toucheront quelque 33 États. Ces actions se dérouleront du 26 septembre au 4 novembre, et elles invitent les chrétiens et tous les hommes de bonne volonté à
prier et à jeûner – certains démons ne se peuvent conjurer que par le jeûne – afin de « Prendre la parole au nom de ceux qui n’en ont pas », les enfants à naître. C’est une magnifique
initiative et ce qui est non moins magnifique c’est l’engagement concret d’évêques catholiques. Au premier rang desquels il faut nommer Mgr Samuel J. Aquila, 7ème évêque de Fargo
(Dakota du Nord) qui non seulement va “payer de sa personne” mais invite fermement ses prêtres à suivre son exemple et à entraîner avec eux les fidèles de leurs paroisses. Mgr
Aquila, pasteur, depuis 2002, d’un diocèse de taille modeste (380 000 habitants, 83 000 catholiques) n’en est pas à son “coup d’essai” puisque chaque année, le Vendredi Saint, il
va prier avec des fidèles devant la seule clinique d’avortement
de Fargo. Cette année, il a décidé qu’un effort encore plus intense devait être accompli dans
le cadre de la campagne « 40 Days for Life » et il l’a fait savoir par une lettre adressée à tous les prêtres (on en compte environ 130) de son diocèse : « Je crois que
pendant ces 40 jours,
beaucoup seront disposés à se rassembler pour prier et jeûner afin qu’on en finisse avec l’avortement dans notre État [qui
est, par ailleurs un des États où le taux d’avortement est le plus faible]. Cela est digne d’éloge. Mais, en tant que prêtres, nous devons encourager nos paroissiens à faire un pas de plus en
avant : qu’ils s’engagent à prier pendant une heure devant la clinique d’avortement. Mais nous ne pouvons pas leur demander plus que ce que nous sommes nous-mêmes disposés à faire. Je m’engage
personnellement à prier pendant une heure devant la clinique d’avortement le 28 septembre à 10 h 30. Étant votre évêque je vous demande de vous engager aussi à une heure de prière publique. Dites
à vos paroissiens, quand cette heure

vous échoira, et entraînez-les à égaler ou à dépasser votre
exemple. Vos paroissiens pourront peut-être ainsi se relayer tout au long de la journée. Les jeunes – groupes ou familles – pourraient être physiquement présents tandis que les plus âgés
pourraient s’unir à eux par la prière dans vos églises. Même s’il ne se trouve que deux paroissiens à se joindre à vous pendant cette heure de prière devant la clinique d’avortement, des vies
seront bouleversées et certaines – celles des enfants à naître – pourront être sauvées ».

Dans un communiqué de presse accompagnant la lettre à ses prêtres, Mgr Aquila redit son indéfectible engagement pro-Vie : « Chaque jour, les personnes actives dans
l’engagement pro-Vie prient pour celles qui envisagent de se faire avorter, éduquent l’opinion publique sur le drame de l’avortement et accomplissent d’autres bonnes actions pour protéger la vie
des enfants à naître. Je les félicite et je les remercie. Ces efforts sauvent des vies et transforment des cœurs. Elles aident à maintenir à un bas niveau le taux d’avortements dans le Dakota du
Nord. Mais un taux bas n’est pas la fin du fin. Même un seul avortement par semaine n’est acceptable. Ni un par mois. Ni un par an. Ni un durant toute notre vie. La dignité de la personne humaine
commence dès sa conception et non pas au jour de sa naissance. Cette dignité, reconnue par les signataires de notre Déclaration d’Indépendance, est transmise par le Créateur, et personne n’a le
droit de détruire un innocent enfant à naître ».

Mgr Aquila s’était déjà fait remarquer en 2004, lors de la campagne présidentielle du sénateur John Kerry, en avertissant les catholiques pro-avortement qu’ils
se verraient refuser la Sainte Communion, rejoignant le camp des évêques catholiques conséquents comme Mgr Raymond Burke, archevêque de St. Louis (Missouri).

1 comment

  1. Je me réjouis des actions Pro-Vie et souhaite que de plus en plus de gens prennent conscience de la beauté de la vie et de l’horreur de l’avortement.grand bonjour au responsable de ce blog.
    Patrice