Le gouverneur “catholique” admonesté par les évêques du Colorado

Download PDF
Les électeurs du Colorado devront aussi voter, le 4 novembre prochain, par referendum, sur une proposition d’amendement
législatif, dite « Amendment 48 », qui se propose de déclarer qu’une personne commence, en quelque sorte, dès la conception, une proposition que ne soutiennent d’ailleurs pas les
évêques du Colorado. Ils estiment effet  que cet amendement « ne procure pas une occasion réaliste de mettre un terme ni même de réduire le nombre des avortements au Colorado »
(déclaration commune du 5 juin), et laissent donc, en cette « affaire prudentielle », les électeurs catholiques libres de voter pour ou contre tout en rappelant que les catholiques ont
l’obligation de respecter l’enfant en cours de développement utérin en tant que personne.
Ce que l’archevêque de Denver (Colorado), Mgr Charles Chaput, et son évêque auxiliaire, Mgr James D. Conley, n’estiment par contre absolument pas “prudentiel”, c’est l’affirmation
du 7 octobre de Bill Ritter, le gouverneur démocrate et “catholique” du Colorado au cours d’un commentaire sur le futur scrutin : « Ce que je sais c’est qu’il y a des choses lorsqu’on
qualifie un œuf fertilisé de personne qui ne cadrent pas avec la doctrine de l’Église »
.
« C’est faux », ont rétorqué dès le lendemain NN.SS. Chaput et Conley. « L’enseignement catholique soutient le caractère sacré de la vie humaine dès l’instant de la
fertilisation, ce qu’on nomme communément la “conception”, et jusqu’à l’instant de la mort naturelle. Vouloir priver un “œuf fertilisé” de la dignité de la personne humaine, c’est de la mauvaise
théologie et de la mauvaise politique. Les hommes politiques catholiques investis d’un mandat public devraient le savoir »
.
Il est vrai que ce “catholique” hérétique (un de plus chez les caciques démocrates) n’a jamais caché qu’il était viscéralement opposé au renversement de Roe contre Wade, qu’il entend
reprendre le financement public de Planned Parenthood et tout faire pour abolir la loi qui n’oblige pas les pharmaciens à vendre la « pilule du lendemain ». Comme il n’a été élu qu’en
2006, il a encore du temps devant lui pour faire… « de la mauvaise théologie et de la mauvaise  politique » !

1 comment

  1. Castille

    Paix à son âme! Que dire d’autre. Heureusement que nous sommes contre l’avortement, autrement nous aurions été dans la triste posture de regretter que les parents de ce monsieur l’aient « commis », il y a quelques années. Hahahaha! Pardon! Bon Dimanche! Oeuf fertilisé toi-même, égaré!