Ministère de la “Santé” : Obama choisit une “catholique” pro avortement pour remplacer un “catholique” pro avortement

Download PDF

Avec une persévérance et un esprit systématique qui disent tout sur les intentions réelles et non pas supposées de l’homme, Barack Hussein Obama continue de truffer son “administration”
des pires fanatiques de l’avortement et de la culture de mort.
Après ses déconvenues avec Tom Daschle (voir ici) contraint d’offrir sa
démission de Ministre de la santé au Président pour fraude fiscale, Obama a choisi le 28 février – l’annonce en a été faite aujourd’hui même – Kathleen Sebelius, gouverneur du
Kansas, pour le remplacer à ce poste.


Sebelius, qui aura 61 ans le 15 mai prochain (photo) n’est pas une inconnue pour les visiteurs de ce blogue. J’ai esquissé son portrait et évoqué ici, en mai dernier, la rumeur qui en faisait le “ticket” possible d’Obama avant
même que ce dernier eut été désigné par la Convention Démocrate. Ce fut Joe Biden, autre “catholique” pro avortement, qui fut finalement choisi…
Le choix du gouverneur du Kansas pour ce poste “sensible” de Ministre de la santé est bien sûr une tragédie pour les centaines de milliers de bébés américains qui ne verront jamais le jour à
cause de son fanatisme pro avortement. Mais c’est aussi un signal fort envoyé part Obama à l’Église catholique pour lui signifier que non seulement il se fiche des mises en garde qu’elle
ne cesse de lui manifester, mais qu’il utilisera tous les moyens pour la diviser en recrutant tous ses dissidents et autres hérétiques qui bavent d’envie de le servir !
Sebelius a, comme gouverneur, systématiquement mis son veto à toutes les propositions de loi du législateur du Kansas visant à limiter, autant que faire se pouvait, l’avortement à
la demande : en 2003, en 2005, en 2006 et encore en 2008. À tel point qu’en mai de cette dernière année, son archevêque Mgr Joseph Naumann, ordinaire de Kansas City, lui demanda de
s’abstenir de se présenter à la Communion sacramentelle sur le territoire de l’archidiocèse (voir ici). Elle passa outre sans que, toutefois, l’archevêque ne prît envers elles les sanctions prévues dans le droit canon. Elles sont aujourd’hui plus que jamais
nécessaire tant le scandale est énorme et ne cesse de s’étendre.
Ceux qui croient encore à un Obama “modéré” en matière d’avortement devraient assez vite se dégriser. Puisse la nomination de Sebelius les y aider.