pape

Pape François: « En matière de liberté d’expression, il y a des limites »

Download PDF

Dans l’avion qui l’a conduit aux Philippines pour la deuxième étape de son voyage apostolique (la première a eu lieu au Sri Lanka), le pape est revenu sur les récents « événements parisiens ». Tout en, condamnant les atteintes à la vie commises, il a néanmoins rappelé les limites qui pèsent sur la liberté d’expression. On remarquera que le pape ne se rallie pas à l’irénisme « charlien »: « il y a tant de gens qui parlent mal des religions, qui s’en moquent, qui jouent avec la religion des autres. Ceux-là provoquent… et il peut se passer ce qui arriverait à M. Gasbarri s’il disait quelque chose contre ma mère. Il y a une limite ! Chaque religion a de la dignité, chaque religion qui respecte la vie humaine et l’homme, et je ne peux pas me moquer d’elle… c’est une limite. J’ai pris exemple de la limite pour dire qu’en matière de liberté d’expression il y a des limites, comme pour l’histoire de ma mère. » On ne saurait être plus clair: il existe forcément des limites. La liberté, c’est de ne pas dire, écrire ou dessiner n’importe quoi, notamment en matière de foi. Un message que les journalistes semble avoir retenu (à titre d’exemple, la séquence est passée sur la chaîne LCI). Le respect de la liberté, ce n’est pas non plus vénérer une déesse, ni transformer l’indignation en attitude béate.

13 comments

  1. Maurice

    Non ! Les journalistes n’ont rien retenu du tout, ou très peu.
    J’ai entendu : il est dans son rôle comme il a prié pour eux.
    Je ne serai pas surpris qu’ils en profitent pour le railler.

  2. soleily

    Pas de liberté sans éveil de la conscience. Et le premier acte de la conscience c’est bien de prendre la mesure de nos limites. Rien ne peut justifier les tueries barbares que la France a connu ces derniers jours (après tant d’autres), mais c’est l’occasion d’une réflexion collective sur la « liberté d’expression ». La France pose des limites: toute expression raciste est condamnée par la loi. Pourquoi le racisme anti-religieux est-il accepté?

    • Courivaud

      J’aime bien la conclusion :
      « La France pose des limites: toute expression raciste est condamnée par la loi. Pourquoi le racisme anti-religieux est-il accepté? »
      Cherchez l’erreur…..

  3. Thècle

    « Chaque religion a de la dignité, chaque religion qui respecte la vie humaine et l’homme, et je ne peux pas me moquer d’elle… c’est une limite.  »
    Qu’en est-il donc de l’islam ? est-ce que l’islam respecte la vie humaine et l’homme ? Peut-on alors se moquer de l’islam ? Le pape François parle trop vite !
    Quelle religion a donc de la dignité ?, quelle est celle qui respecte totalement la vie humaine et l’homme de la conception jusqu’à la mort ? il me semble que c’est l’exclusivité de la religion chrétienne.
    Ne mettons pas toutes les « religions » au même rang. De Vérité il n’y en a qu’une : Le Christ n’a-t-il pas dit « Je Suis le Chemin, la Vérité et la Vie, nul ne vient au Père que par Moi » ?
    Cependant François déclare également, ce qui est très juste :
    « En matière de liberté d’expression, il y a des limites » …ceci étant tout à fait exact en matière de respect de tout un chacun.

    • soleily

      « Quelle religion a donc de la dignité ? »
      Dieu est le créateur de la vie: de toute vie humaine… chaque être humain est digne de notre respect parce qu’il est créé et aimé par Dieu… Quelle que soit sa religion.
      Nous pouvons ne pas aimer sa religion, mais nous devons aimer celui qui la vit… Aimer (même notre ennemi) c’est ce que le Christ nous demande. Alors, oui, nous pouvons dire nettement, clairement ce que nous ressentons, mais avec respect… Sans se moquer, sans mépriser, sans violence!

    • Courivaud

      et qu’est-ce que vous en déduisez, chère Françoise, s’agissant des propos du pape François 1er, lequel n’est pas un joueur de foot, même très connu mais le chef visible de la chrétienté ?

  4. Onclin

    « Chaque religion a de la dignité, chaque religion qui respecte la vie humaine et l’homme, et je ne peux pas me moquer d’elle… c’est une limite. »
    Vraiment du pur Vatican II! Tout se vaut!

  5. hermeneias

    Ah bon toutes les religions méritent le respect ?

    Non !

    Toute personne comme telle , certainement mais pas toute opinion , toute religion , ou tout comportement ….

    Quand bien même , on est « libre » de se moquer . Aux croyants de répondre adéquatement

    • Courivaud

      non, on n’est pas « libre de se moquer ». Déjà, sans parler de la liberté d’expression, on sait, dans les relations personnelles, dans la vie en société, qu’il n’est pas bon de rire au dépend d’autrui.
      Commençons par appliquer cette régle aux libertés publiques (elles sont « publiques » parce qu’il faut respecter AUSSI l’ordre public, ce que la Déclaration des droits de l’homme explique, même en des termes bien faibles et peu transcendants comme on le sait)

  6. Courivaud

    Il serait préférable, dans ces conditions de reproduire in extenso le texte de la déclaration pour avoir une vue plus juste de ce que dit le pape François 1er sur le sujet.

    Aussi, après une lecture IN EXTENSO de cette déclaration, je remarque ce passage particulièrement maladroit ou sinon plus, sur les événements de la Saint-Barthélémy, de 1572. Franchement, sommes nous dans le même contexte, comment le pape faire une pareille bévue sur l’histoire ?
    Cela promet pour la qualité intellectuelle et magistérielle de ses prochaines encycliques (s’il décide d’en écrire).

    Donc, je mentionne ici in extenso cette déclaration (source : imédia.com). Veuillez ne pas utiliser s’il vous plaît, des procédés qui ressemblent à de la censure !

    ___________________________________________________________

    A bord de l’avion papal – le 15/01/2015 à 13:02:00 Agence I.Media

    A bord de l’avion papal, Antoine-Marie Izoard, I.MEDIA

    ( des commentaires rédigés par les journalistes pour présenter les propos prononcés officiellement par le pape François 1er)

    (…)

    Voici l’intégralité des propos du pape François sur la liberté religieuse et la liberté d’expression :

    Hier matin, durant la messe, vous avez parlé de la liberté religieuse comme d’un droit humain fondamental. Dans le respect des différentes religions, jusqu’à quel point peut-on aller en termes de liberté d’expression qui, elle aussi, est un droit humain fondamental ?

    Merci pour cette question intelligente ! Je crois que ce sont toutes les deux des droits humains fondamentaux : la liberté religieuse et la liberté d’expression. On ne peut pas… Vous êtes français non ? Alors allons Paris, parlons clairement ! On ne peut pas cacher une vérité aujourd’hui : chacun a le droit de pratiquer sa religion, sans offenser, librement, et nous voulons tous faire ainsi.

    Deuxièmement, on ne peut pas offenser, faire la guerre, tuer au nom de sa religion, c’est-à-dire au nom de Dieu.

    Ce qui se passe maintenant nous surprend, mais pensons toujours à notre histoire : Combien de guerres de religion avons-nous connu ! Pensez seulement à la nuit de la saint Barthélémy ! Comment comprendre cela ? Nous aussi nous avons été pécheurs sur cela, mais on ne peut pas tuer au nom de Dieu, c’est une aberration. Tuer au nom de Dieu est une aberration. Je crois que c’est le principal, sur la liberté religieuse : on doit le faire avec la liberté, sans offenser, mais sans imposer ni tuer.

    La liberté d’expression… Non seulement chacun a la liberté, le droit et aussi l’obligation de dire ce qu’il pense pour aider le bien commun : l’obligation ! Si nous pensons que ce que dit un député ou un sénateur – et pas seulement eux mais tant d’autres – n’est pas la bonne voie, qu’il ne collabore pas au bien commun, nous avons l’obligation de le dire ouvertement. Il faut avoir cette liberté, mais sans offenser. Car il est vrai qu’il ne faut pas réagir violemment, mais si M. Gasbarri (responsable du voyage, debout à ses côtés, ndlr) qui est un grand ami dit un gros mot sur ma mère, il doit s’attendre à recevoir un coup de poing ! C’est normal… On ne peut pas provoquer, on ne peut pas insulter la foi des autres, on ne peut pas se moquer de la foi !

    Le pape Benoît, dans un discours dont je ne me souviens pas bien (en fait, le fameux discours de Ratisbonne, ndlr) avait parlé de cette mentalité post-positiviste, de cette métaphysique post-positiviste qui menait au final à croire que les religions ou les expressions religieuses sont un espèce de sous-culture : elles sont tolérées mais elles sont peu de chose, elles ne sont pas dans la culture des Lumières. C’est un héritage des Lumières.

    Il y a tant de gens qui parlent mal des religions, qui s’en moquent, qui jouent avec la religion des autres. Ceux-là provoquent… et il peut se passer ce qui arriverait à M. Gasbarri s’il disait quelque chose contre ma mère. Il y a une limite ! Chaque religion a de la dignité, chaque religion qui respecte la vie humaine et l’homme, et je ne peux pas me moquer d’elle… c’est une limite. J’ai pris exemple de la limite pour dire qu’en matière de liberté d’expression il y a des limites, comme pour l’histoire de ma mère. © I.MEDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *