Spadaro

Billet – Le Père Antonio Spadaro (SJ) : blogueur et… bloqueur ?

Download PDF

Spadaro

Il est arrivé à certains de nos lecteurs de se trouver, brutalement, bloqué par le Père Antonio Spadaro (SJ), le directeur de la revue romaine Civiltà Cattolica, sans aucune raison apparente. Le degré de paranoïa de certains est tel qu’ils font comme Taubira: bloquer sans raison telle personne qui ne vous suit pas sur Twitter. Le jésuite de progrès est connu pour ses attaques fréquentes et ses interprétations outrées de la doctrine de l’Église. Les polémiques inutiles et irrespectueuses du Père Antonio Spadaro (SJ) sont assez fréquentes. Ainsi, dans la polémique sur la question de l’orientation de l’autel, il n’a pas hésité à publier contre le cardinal Sarah un rectificatif, alors même qu’il n’est pas porte-parole officiel. Le problème, c’est qu’on ne lui demandait rien… On ne peut que s’interroger sur la bouffée d’agressivité de certains. Un manque de confiance ? L’arrogance de celui qui est persuadé d’être possesseur de la vérité, sans se demander si la vérité le possède ? Nous déplorons certains comportements et regrettons qu’ils soient si fréquents depuis trois ans… L’Église que nous espérons, pour paraphraser un titre que certains affectionnent, aurait certainement à gagner avec moins de mesquinerie, et encore moins de climat digne de cours récréation.

3 comments

  1. Hervé Soulié

    Oui, tout ceci est vrai.
    D’un autre côté, est-ce vraiment une punition que d’être interdit de suivre Spadaro sur Twitter ?
    L’homme en question n’est tout simplement pas digne du nom chrétien, et de prêtre encore moins !

  2. Pingback: Habrá que ocuparse más de Spadaro | Infovaticana Blogs

  3. Joel

    Une grande purge serait à mener dans cet ancien ordre florissant qu’est la Société de Jésus , Saint Ignace doit en pleurer depuis le ciel!
    A l’heure actuelle dès qu’un jésuite prend la parole c’est pour tenir des propos anti-doctrine, anti-magistère!
    Ca suffit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *