kerala_canonizations_2-255x255

Rassemblement de l’Eglise syro-malabare pour célébrer deux saints récemment canonisés

Download PDF

De mémoire de cardinal indien, un tel rassemblement ne s’était jamais vu ! En effet, le 29 novembre dernier,  une messe d’action de grâce pour la canonisation du Père Kuriakose Elias Chavara et de Soeur Euphrasia Eluvanthingal a été célébrée, à Rajagiri Valley, près de Kochi (Inde), en présence de plus de 70 000 fidèles, de 2 000 prêtres, de 10 000 religieux et religieuses, ainsi que de 70 évêques venus de toute l’Inde. Les deux saints avaient été canonisés par le pape François, le 23 novembre 2014. Cette messe a été concélébrée par le cardinal Alenchery, le cardinal Basilios mar Cleemis, archevêque-majeur de l’Église syro-malankare et président de la conférence épiscopale des évêques d’Inde, ainsi que par Mgr Salvatore Pennacchio, nonce apostolique en Inde. Un bel exemple de dynamisme que connaît l’Église syro-malabare, l’une des Églises indiennes qui s’inscrit dans l’héritage de Saint Thomas. Saint Kuriakose Elias Chavara est le cofondateur des Carmélites de Marie Immaculée, la première congrégation indienne indigène. Il créa egalement une branche féminine de cette congrégation. Saint Kuriakose mourut en 1871. Il joua également un rôle dans l’éducation de la population du Kérala. Aujourd’hui, le Kérala est l’un des États indiens les plus alphabétisés. Une chose impossible sans l’action des chrétiens du Kérala.

 

3 comments

  1. Thierry

    Comme je me réjouis de ces canonisations et des cérémonies festives auxquelles elles donnent lieu !
    L’Eglise syro-malabare est l’une des plus anicennes de la chrétienté. Le christianisme grâce à l’apôtre saint Thomas s’est répandu très tôt, dès le premier siècle de notre ère, sur les routes d’Asie et en Inde en particulier. Le christianisme N’est PAS, par conséquent, une importation exogène, étrangère à la culture indienne, de méchants colonisateurs venus d’Europe, comme voudraient le faire croire des esprits incultes, étriqués et qui ignorent tout du christianisme. Le chrisitianisme fait partie, authentiquement, des traditions religieuses du continent indien, de très longue date. De même que le christianisme fut importé dans l’Empire chinois par l’Eglise nestorienne, longtemps avant les missionnaires européens (la stèle nestorienne de Zhou zhi érigée en 782, décrit l’introduction du christianisme en Chine au VIIe siècle). Il faut le dire et le rappeler haut et fort. Quel merveilleux trésor pour nous tous que les traditions de ces Eglises orientales ! Que c’est beau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *