13102665_937745252989908_883773587271196987_n

Semaine sainte syriaque orthodoxe à Bab Touma (Damas)

Download PDF

Le dimanche 1er mai 2016, certaines communautés chrétiennes de rite oriental célébraient la fête Pâques. Ainsi, elles ont eu l’occasion de célébrer les différentes fêtes qui s’inscrivent dans la semaine sainte. Le patriarche syriaque orthodoxe Ignace Ephrem II Karim a présidé, dans la cathédrale de Bab Touma (Damas), les différentes cérémonies de la semaine sainte. On notera des rites particulièrement proches de la liturgie latine: lavement des pieds, mais aussi office du vendredi saint qui se traduit par l’absence de célébration eucharistique. Une certaine beauté marque ces cérémonies. Enfin, le « saint Qurobo », qui anticipe le Dimanche de la Résurrection, tient lieu de samedi saint. La communauté syriaque orthodoxe est la deuxième communauté chrétienne de Syrie. Elle est particulièrement active. Elle est également impliquée dans la vie du pays.

Voici quelques photos:

13087293_936296116468155_7085586915725131594_n13124891_936296029801497_7197686348951346099_n13138848_937025376395229_6825037142557064502_n13138933_937025273061906_2527976408552496950_n

Pour une vidéo de la semaine sainte: on peut clique sur le lien suivant.

Sources: page Facebook du patriarche syriaque orthodoxe et syriaquepatriarchate.org.

1 comment

  1. ROMANOS

    « Dimanche 1er mai, certaines communautés chrétiennes de rite oriental célébraient la fête de Pâques », écrivez-vous !

    Permettez à Romanos de réagir à cette assertion en apportant les précisions suivantes :

    1) – TOUTES les Eglises Orthodoxes autocéphales (14) et TOUTES les Eglises Orthodoxes-orientales (4), ces dernières dites encore « pré-chalcédonienne », célèbrent unanimement le même jour, selon le « calendrier julien », la « Fête des fêtes », celle de la Résurrection du Seigneur.
    Ajoutons que plusieurs communauté ecclésiales catholiques qui sont issues de l’une ou l’autre de ces Eglises précitées suivent le même « calendrier julien ».
    En conséquence, on voit qu’on est là bien loin d’une situation qui serait purement anecdotique.

    2) – Par ailleurs, il n’y a PAS « qu’un seul rite oriental », mais cinq rites majeurs : byzantin / arménien / syriaque / copte et éthiopien, auxquels il convient d’ajouter des rites qui en dérivent : assyrien / maronites … .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *