une-vue-generale-du-synode-reunissant-le-pape-les-cardinaux-_2294007

Synode sur la famille: treize cardinaux font part de leurs inquiétudes au pape

Download PDF

Treize cardinaux, et pas n’importe lesquels, ont fait part de leurs inquiétudes au pape le 5 octobre 2015. C’est ce que révèle le vaticaniste Sandro Magister, dans son blogue toujours bien informé. Non seulement on retrouve des noms connus, des membres de la curie romaine, mais également des pasteurs de métropoles, comme le cardinal Vingt-Trois ou le cardinal Scola. Les cardinaux critiquent les modifications de procédure en vue d’obtenir un résultat donné ou les insuffisances doctrinales de l’Instrumentum laboris. Une phrase de conclusion peut être notée:

L’effondrement des Églises protestantes libérales à l’époque moderne, accéléré par le fait qu’elles ont abandonné des éléments-clés de la foi et de la pratique chrétiennes au nom de l’adaptation pastorale, est une incitation à être très prudents dans nos discussions synodales.

La lettre des cardinaux:

Très Saint Père,

En ce début du Synode consacré à la famille et avec le désir de le voir servir fructueusement l’Église et Votre ministère, nous vous demandons respectueusement de prendre en considération une série de préoccupations que nous avons recueillies auprès d’autres pères synodaux et que nous partageons.

Le document préparatoire du synode, l’ « Instrumentum laboris », contient certes des éléments admirables, mais il comporte également des parties qui gagneraient à faire l’objet d’une réflexion approfondie et à être retravaillées. Les nouvelles procédures qui guident le synode semblent assurer à ce document une influence excessive sur les délibérations du synode et sur le document synodal final. Tel qu’il est, et compte tenu des préoccupations dont de nombreux pères nous ont fait part à propos de celles de ses parties qui sont problématiques, l’ »Instrumentum » ne peut pas être utilisé convenablement comme texte guide ou comme base d’un document final.

Les nouvelles procédures synodales vont être perçues, dans certains milieux, comme manquant d’ouverture et d’authentique collégialité. Dans le passé, le processus consistant à présenter des propositions sur lesquelles les pères synodaux votaient permettait d’évaluer l’état d’esprit de ceux-ci, ce qui était précieux. L’absence des propositions ainsi que celle des discussions et votes correspondants semble décourager un débat ouvert et confiner la discussion aux petits groupes ; c’est pourquoi il nous paraît urgent de rétablir l’élaboration de propositions à soumettre au vote du synode tout entier. Le vote sur un document final arrive trop tard dans le processus pour permettre un examen complet et une sérieuse mise au point du texte.

De plus, le manque de participation des pères synodaux à la composition de la commission de rédaction a créé un malaise considérable. Ses membres ont été nommés, pas élus, sans consultation. De même, tous ceux qui rédigent quelque projet de texte que ce soit au niveau des petits groupes devraient être élus et non pas nommés.

Ces faits ont, à leur tour, fait naître la crainte que les nouvelles procédures ne soient pas fidèles à l’esprit traditionnel et à l’objectif d’un synode. On ne comprend pas très bien pourquoi ces changements de procédures sont nécessaires. Un certain nombre de pères pense que la nouvelle procédure semble conçue pour faciliter l’obtention de résultats prédéterminés à propos de questions importantes et controversées.

Dernier point et peut-être le plus urgent, plusieurs pères se sont dits préoccupés de ce qu’un synode ayant pour but de traiter une question pastorale d’une extrême importance – le renforcement de la dignité du mariage et de la famille – puisse en arriver à être dominé par le problème théologique et doctrinal de l’accès des personnes divorcées et remariées civilement à la communion. Si c’est le cas, cela va inévitablement soulever des questions encore plus fondamentales à propos de la manière dont l’Église, allant de l’avant, devrait interpréter et appliquer la Parole de Dieu, ses doctrines et ses disciplines, aux changements qui interviennent dans la culture. L’effondrement des Églises protestantes libérales à l’époque moderne, accéléré par le fait qu’elles ont abandonné des éléments-clés de la foi et de la pratique chrétiennes au nom de l’adaptation pastorale, est une incitation à être très prudents dans nos discussions synodales.

Très Saint Père, nous vous offrons ces pensées dans un esprit de fidélité et nous vous remercions de les prendre en considération.

Fidèlement vôtres en Jésus-Christ.

Synode ou foutoir ?

9 comments

    • Jean-Marie Vaas
      Author

      Nous publierons la liste ! Il y a, officiellement, 11 cardinaux, mais tous ne sont pas des cardinaux retraités. Certains sont des pasteurs ou des membres de la curie.

  1. Jean-Marie Vaas
    Author

    Il va falloir arrêter vos messages insultants. Je mets à nouveau votre message à la poubelle et vous demande, à l’avenir, de ne plus écrire. Riposte catholique s’efforce de rapporter sans trahir, ni diminuer la réalité de la crise.

    • Jean-Marie Vaas
      Author

      Je ne prends plus la peine de vous répondre, tant votre excitation et votre mauvaise foi est intense. Je ne réponds qu’à un point: sur la FSSPX, nous n’avons jamais adressé de critique comme vous l’entendez. Les ordinations à Ecône ou ailleurs ont été relayées et son action a été bien relatée, à commencer par celles de Mgr Fellay. Les critiques qui ont été faites contre des mouvements qui battent de l’aile (Civitas), au regard même de Menzingen, ont été adressées en connaissance de cause, avec des gens qui connaissent le dossier. Des proches de la FSSPX ont même salué les articles de Riposte catholique. Maintenant, je vous demande d’arrêter vos procès et de cesser d’intenter vos recours fondé sur la méconnaissance du droit de Riposte catholique. Et je vous demande d’en finir avec vos accusations déplacées (sur la méconnaissance de la crise de l’Eglise, etc.). Merci.

  2. Jusqu'à plus ample informé...

    Jusqu’à plus ample informé, il conviendrait de ne pas relater trop vite cette missive. Les démentis se succèdent ce 12 octobre après-midi: tel cardinal de la liste déclare n’avoir pas entendu parler de la lettre (card. Erdö), tel autre dit avoir été approché mais avoir refusé de la signer (car. Vingt-Trois), et tel autre dit avoir donné son accord, mais pour un tout autre texte que celui que fait fuiter M. Magister (car. Napier). Pour l’instant, seules 8 ou 9 signatures de cardinaux, qui ne se sont pas encore exprimés, peuvent éventuellement figurer encore au bas de cette lettre.
    Il semble que M. Magister soit de moins en moins fiable dans les choses qu’il avance. Les mois passés l’ont déjà démontré.

  3. Hervé Soulié

    Malheureusement, la confusion qui s’installe était prévisible.
    Le fonctionnement des assemblées est par nature chaotique, c’est bien connu.
    Dans ces conditions, il est peut-être préférable que le synode ne se termine pas par une conclusion formelle, avec un ou des votes.
    Cela préservera l’avenir…et laissera au pape François le temps d’une salutaire réflexion, inspirée par le Saint-Esprit….

  4. apobrod

    11 cardinaux conservateurs!!!!
    Crispés et aveuglés!!!
    Lamentable image de l’Eglise qui décourage plus qu’elle encourage…Restez entre vous puisqu’ avoir raison et garder le pouvoir sont les seules choses qui vous motivent!!!

  5. Pingback: Synode sur la famille: mise au point du Père Lombardi sur la lettre des cardinaux - Riposte-catholiqueRiposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *