Toute une université catholique à la Marche annuelle pour la Vie de Washington

Download PDF
Demain des milliers de Français, réunis à l’appel du collectif « Trente ans, ça suffit ! », arpenteront le pavé parisien de la place de la République à l’Opéra pour
la défense de la vie. Après demain, le mardi 22 janvier, ce sont des dizaines – et sans doute des centaines – de milliers d’Américains qui chemineront à Washington pour défendre les mêmes valeurs
lors de la 35ème « Marche annuelle pour la Vie ».
C’est en effet le 22 janvier 1973 que dans son funeste arrêt « Roe contre Wade » la Cour Suprême des États-Unis déclarait « constitutionnel » le « droit » à l’avortement,
l’autorisant donc partout et en en interdisant la prohibition. La première « Marche pour la Vie », le 22 janvier 1974, réunit une vingtaine de milliers de pro-vie. Mais année
après année leur nombre n’a cessé de croître : on en compta près de 300 000 à chaque Marche ces dernières années.
Le thème de la Marche de cette année est : « Construire l’unité sur les principes de la vie dans toute l’Amérique. Sans exception ! Sans compromission ! ».
Parmi les marcheurs qui vont rendre témoignage de l’Évangile de la Vie dans les artères de la capitale fédérale, je voudrais attirer votre attention sur un groupe singulier qui y participera :
celui du Christendom College (www.christendom.edu).
Ce « college », est en fait une petite université catholique composée de six facultés où s’enseignent les arts libéraux. Il a été fondée en 1977 et dispose d’un campus à Front Royal en
Virginie. Sa devise : Instaurare Omnia in Christo (Tout restaurer dans le Christ, qui était celle du saint pape Pie X) en dit assez sur son orthodoxie et sa
“romanité”.
Depuis sa création, le Christendom College a participé à toutes les « Marche pour la Vie » (photo 1 : une vue de la « Marche pour la
Vie » de 2007)
. Mais

Christendom-march-for-life.jpg
cette année est toute particulière puisque c’est toute l’Université (les 446
étudiants, les 44 professeurs et les 41 administratifs
) qui défileront derrière leur bannière ! Un cas sans doute unique aux États-Unis.
Cet engagement pro-Vie du Christendom College ne
se limite pas à sa participation à la « Marche annuelle pour la Vie ». Tous
les samedis, après qu’ils aient entendu la Messe matinale (7 h !) dans la chapelle du Christ-Roi sur le campus, des étudiants font le sacrifice de leur matinée pour se rendre à Washington prier
devan

Christendom-devant-avortoir.jpg
t l’usine d’avortement de Planned Parenthood située en plein cœur de
la capitale fédérale. Ils sont donc environ une cinquantaine chaque samedi à participer à ce mouvement qu’ils nomment « le Bouclier des Roses » (Shield of Roses), un
bouclier de prières destiné à protéger les enfants à naître. En outre, et une fois par trimestre, les étudiants de Christendom College organise un
Mega-Shield devant ce même avortoir. Le dernier, qui s’est tenu le 17 novembre dernier, ne comptait pas moins de 125 étudiants ! (photo
2)
.
Vie intellectuelle et vie spirituelle sont intimement liées au Christendom

Christendom-tridentine_mass.jpg
College, avec, pour cette dernière, une insistance toute
particulière sur la liturgie eucharistique. Le Christendom College propose deux messes quotidiennes (forme ordinaire) dont trois sont célébrées hebdomadairement en latin dont une
solennelle le dimanc
he avec propre grégorien et polyphonie. Mais, et c’est là encore une singularité du
Christendom College, la messe selon la forme extraordinaire y est célébrée tous les vendredis matin en application joyeuse et reconnaissante des
dispositions du motu proprio de Benoît XVI, Summorum Pontificum (7 juillet 2007). Ce fut une “grande première” quand le 2 novembre dernier elle fut célébrée par
le P. Seamus O’Kielty (photo 3), aumônier adjoint, car cette forme vénérable n’y avait encore jamais été célébrée. Bien qu’il ait
été ordonné avant le concile de Vatican II, il a fallu au P. O’Kielty un peu de temps pour se préparer, ainsi que ses servants de Messe, à cette célébration afin « de
d’offrir de manière convenable ce grand cadeau à la famille du College »
comme il est indiqué sur le site du Christendom College…