2778302-vescovo

Un évêque italien autorise la Fraternité Saint-Pie X à célébrer en paroisse

Download PDF

Un évêque italien, Mgr Lorenzo Ghizzoni, vient d’autoriser la FSSPX à célébrer dès le deuxième dimanche d’octobre deux messes dans une paroisse de son diocèse. À cet effet, il a invité don Enrico Doria, prieur de la FSSPX, à célébrer ces messes. L’archevêque Ravenne et Cervia veut ainsi permettre la création d’un groupe stable de fidèles. Mgr Ghizzoni ne passait pourtant pas pour un ami du Motu proprio Summorum Pontificum… C’est donc une bonne nouvelle qui permet de réduire le fossé pratique entre les évêques diocésains et la FSSPX.

Bientôt en France ?

8 comments

  1. c

    Bientôt en France? Mais il faudrait aussi ne pas oublier les instituts ecclesia dei, type ICRSP, FSSP etc… Curieuse affaire…Mais évidemment tant mieux si c’est une véritable ouverture…

  2. Christian

    Reconnaissance pratique sans accord doctrinal…. : C’est la seule solution. C’est ce que voulait Mgr Lefebvre en 1988 : des évêques et une structure puissante pour garantir la survie de la tradition. Obtenir préalablement que tous les esprits mordus au conciliarisme abandonnent leurs errements, voilà quelque chose qu’il n’a jamais eu la prétention de demander.

  3. bob

    Une seule chose à dire : Deo Gratias
    Il y a de la place pour tous les instituts, chacun à son charisme propre, cessons de les opposer.
    La tradition devient incontournable. Il en sera ainsi aussi en France.
    La messe traditionnelle se diffuse petit à petit et heureusement qu’il y a eu Mgr Lefebvre pour la sauver.
    J’adore cette messe. Voyageant beaucoup, grâce à elle, je me sens catholique dans n’importe quel pays alors que dans une messe en langue vernaculaire que je ne pratique pas, je suis un étranger.

    • Francois

      Je me sens catholique dans n’importe quel pays alors que dans une messe en langue vernaculaire que je ne pratique pas, je suis un étranger.
      C’est encore plus vrai pour n’importe quel pretre missionnaire !
      S’il ne connait pas la langue chinoise, une messe moderne n’apparaitra jamais catholique aux yeux des chinois, tandis que si un pretre etranger dit une messe traditionnelle les fideles catholiques sauront repondre en latin et apparaitra pleinement missionnaire catholique aux yeux des fideles chinois.

  4. Le Précurseur

    Vu la haine avérée et affichée de l’épiscopat français en général vis à vis dde la messe de St Pie V, je reste bien convaincu qu’on n’est pas prêt de voir cela se réaliser en France… Ils se sont battus pendant plus de 50 ans pour en arriver à ce résultat, on les voit mal tout d’un coup laisser tomber le point central de leur combat !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *