article(1)

Une nomination qui suscite des perplexités

Download PDF

La nomination du Révérend-Père Timothy Radcliffe, comme consulteur au Conseil Pontifical Justice et la paix, a suscité un grand nombre d’étonnements de la part des prêtres ou des fidèles. Outre ses positions en faveur de l’accès de la communion eucharistique aux divorcés dits remariés, l’ancien Maître général de l’ordre des Prêcheurs est également favorable à l’accès au sacerdoce des personnes homosexuelles.

Mais c’est sur l’appréciation des relations homosexuelles qu’il y a vraiment de quoi être vraiment sceptique, pour ne pas dire choqué:

How does all of this bear on the question of gay sexuality? We cannot begin with the question of whether it is permitted or forbidden! We must ask what it means, and how far it is Eucharistic. Certainly it can be generous, vulnerable, tender, mutual and non-violent. So in many ways, I would think that it can be expressive of Christ’s self-gift. We can also see how it can be expressive of mutual fidelity, a covenantal relationship in which two people bind themselves to each other for ever.

Le RP Timoty Radcliffe affirme même que ces relations peuvent être l’expression du « don de soi du Christ ». Prière de ne pas rire. Ou de ne pas pleurer. On peut parfaitement s’interroger sur telle ou telle nomination, qui n’engage évidemment pas l’infaillibilité de l’Église catholique.

On rappellera les trois paragraphes du Catéchisme de l’Eglise catholique qui défendent une attitude ferme et équilibrée, où l’accueil des personnes n’empêche pas une qualification des actes homosexuels:

2357. L’homosexualité désigne les relations entre des hommes ou des femmes qui éprouvent une attirance sexuelle, exclusive ou prédominante, envers des personnes du même sexe. Elle revêt des formes très variables à travers les siècles et les cultures. Sa genèse psychique reste largement inexpliquée. S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves (cf. Gn 19, 1-29 ; Rm 1, 24-27 ; 1 Co 6, 10 ; 1 Tm 1, 10), la Tradition a toujours déclaré que « les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés » (CDF, décl.  » Persona humana  » 8). Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas.

2358. Un nombre non négligeable d’hommes et de femmes présente des tendances homosexuelles foncières. Cette propension, objectivement désordonnée, constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve. Ils doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste. Ces personnes sont appelées à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie, et si elles sont chrétiennes, à unir au sacrifice de la croix du Seigneur les difficultés qu’elles peuvent rencontrer du fait de leur condition.

2359. Les personnes homosexuelles sont appelées à la chasteté. Par les vertus de maîtrise, éducatrices de la liberté intérieure, quelquefois par le soutien d’une amitié désintéressée, par la prière et la grâce sacramentelle, elles peuvent et doivent se rapprocher, graduellement et résolument, de la perfection chrétienne.

23 comments

  1. Courivaud

    Ne faites pas l’étonné, Monsieur Vaas ! Vous savez bien que ce genre (!) de nominations va dans le sens de l’histoire, conciliaire, univoque, et au rythme de certaines canonisations ou des interviews-choc du pape François, une histoire totalitaire….

    Le schisme n’est plus très loin….

    post-scriptum : je sais lire l’anglais, mais tous les lecteurs du site, pas nécessairement. Je sais qu’il est très « mode » de ne mentionner les citations qu’ en « VO » surtout si elles sont en anglais (c’est la pratique actuelle des revues juridiques et scientifiques), mais ce serait plus courtois de donner la traduction en français, lequel comme vous le savez « est la langue de la République » (article 2 de la Constitution).

  2. jejomau

    la sodomie serait donc un « don de soi au Christ » ?? Quand je pense qu’on a mis sur le bücher les Templiers pour ce genre d’accusations…

    C’est même pas un religieux : rIen qu’un pauvre type déséquilibré. Un pur avis de père de famille…

  3. Féru

    Le Vatican souffle vraiment le chaud et le froid en ce moment. La lutte « progressistes » (hérétiques ?) et tenants de l’enseignement du Christ doit être intense. Le pape François arrivera-t-il à trancher et à resserrer les boulons ?
    Prions pour la sauvegarde de la Sainte Église Catholique car si schisme il y a, il ne sera pas net mais consistera plutôt en une micro fissuration et un émiettement destructeurs.

  4. pelerin

    Cet ete on va celebrer 50 ans de mon diocese – le diocese est tres jeune. Il y aura une grande celebration dans une stade et j’etais tres decu de trouver qu’un des invites a parler sera Fr Radcliffe. Malheureusement il est tres populaire avec les jeunes mais personellement je n’ai aucune envie de l’ecouter.

    • jejomau

      très populaire avec les jeunes? C’est bizarre… Dans un établissement scolaire, avec les propos qu’il tient, on se méfierait un peu plus, vous ne croyez pas ?

  5. Laurence

    « Qui suscite des perplexités »? Pour moi, ce sont les euphémismes de Riposte catholique qui suscitent des perplexités. Pourquoi vouloir voiler la réalité? D’un côté le pape émet (de temps en temps) des déclarations dans le sens du mariage traditionnel, de l’autre ses actes sont à l’opposé: décapitation du Cal Burke, nominaiton d’évêques abominables aux Etats-Unis et, maintenant, nomination du P. Radcliffe, un quasi hérétique, dans un conseil pontifical. Si on admet la sagesse populaire qui veut que « les actes parlent plus fort que les mots », on comprend sans perplexité dans quel sens ce pape rame.

  6. Françoise

    Mais QUI l’a nommé et QUI a approuvé cette nomination abjecte au Conseil Pontifical Justice et Paix ? N’y a t-il aucune possibilité de révocation ?

  7. JFB

    Pourquoi l’Eglise a Béatifié Charles LWANGA et ses companions si la sodomie est un
    « don de soi du Christ »?
    Les 22 martyrs de l’Ouganda. Martyrs de la persécution du roi Mwanga de 1885 à 1887 durant laquelle périrent une centaine de jeunes chrétiens, catholiques et anglicans.
    A cause de la prière et de la chasteté, ils périrent dans d’atroces supplices, dont celui du feu.
    Marchant à la mort Kizito (13 ans) demandait à son aîné, Charles Lwanga: «Donne-moi la main: j’aurai moins peur». Tous les deux ont été proclamés patrons de la jeunesse africaine.
    Un autre, arrivant au lieu du supplice, déclara : «C’est ici que nous verrons Jésus!».

  8. Gilberte

    le révérend-Père aurait plutôt besoin d’une retraite dans un monastère et lire et méditer par exemple la vie du saint curé d’Aes

    • Maurice

      « Une retraite dans un monastère » ?
      vous voulez qu’il continue sa perversité ?

      @ Courivaud : « Le schisme n’est plus très loin » ?
      N’est-il pas déjà là avec la réforme néo-protestante V2 ? N’est-ce pas EUX qui sont schismatiques et non NOUS à la FSSPX ?

      Je ne voyais pas un don du Christ de cette manière. Les pédos doivent se gausser de lire ça, ils vont pouvoir avoir un argument de plus envers des enfants. (les allusions sont inutiles)

      Le pape approuve-t-il ce « don du christ » ? Il nous surprend souvent, mais là …

      • Courivaud

        à Maurice,

        Sur le schisme, disons que j’ai écrit cette remarque sur le ton de l’optimisme (ironie). Bien entendu, je vous rejoins sur votre constat.

        Sur le comportement du pape : on en est à se demander ce qu’il cherche au juste. Il me semblait que par sagesse, on avait évité d’élire jusqu’à présent des jésuites comme successeurs de saint Pierre. Visiblement, les cardinaux, en 2013 ne l’ont pas eu, cette sagesse. En effet,, on disait naguère en boutade, mais tout en sagesse qu’il y avait un « pape blanc », le pape « heureusement régnant », et un « pape noir » en la personne du « général » des jésuites pour expliquer qu’il ne faut pas faire le mélange des genres (les bons genres, je précise) et la confusion des rôles et des pouvoirs. Cette boutade est malheureusement passée de mode pour notre plus grand malheur et voilà un des résultats de cette situation : une nomination particulièrement inopportune.

  9. BR85

    Merci, JFB pour ce rappel de l’héroïsme de ces jeunes ougandais. Que l’exemple de ces jeunes chrétiens africains, évangélisés par nos pères missionnaires, nous aident à fortifier notre foi et prions la Miséricorde divine pour les égarés et ceux qu’ils égarent.

  10. John-Paul

    Ce vieil homme est bien malade, mais c’est François, semblerait-il, qui a soutenu sa nomination.
    Je suis juste un chrétien de base, catholique, car l’eucharistie est pour moi le corps du Christ ressuscité; je ne suis aucunement une référence ni n’ai quel qu’autorité que ce soit. Mais
    Mais je ne puis considérer l’homosexualité elle même comme une voie de sanctification, même s’il est évident que tout homosexuel, comme tout pécheur, doit être accueilli et est appelé à renoncer à ses égarements.
    La miséricorde de François commence vraiment à me courir sur le haricot.

    • hermeneias

      John-Paul

      le problème n’est pas , ne peut être , la miséricorde , la sainte miséricorde mais c’est plutôt la peudo miséricorde en parole . Le problème ce sont les « bonnes paroles » qui , en fait , sont du poison et des alibis masqués par la douceur et le miel .

      Il est à noter que les pires ennemis de la foi , les socialistes et militants d’un « humanisme athée » de droite comme de gauche , se présentent toujours comme des humanistes pleins de « compassion » , de fausse compassion …..pour , en réalité , détruire et dominer .

      Il suffit de voir les postures « morales » du gouvernement français actuel .

      Qu’en est-il du pape actuel ? Je l’ignore . En tout cas il faudrait envisager de protester publiquement , d’écrire , de se manifester , d’une façon ou d’une autre contre des dérives inquiétantes .
      Pourquoi Benoit XVI ne pourrait-il pas aussi intervenir ?
      J’espère qu’il n’est pas prisonnier et sous surveillance au Vatican

    • Courivaud

      Tout à fait, c’est bien le pape François 1er qui a soutenu cette nomination ou du moins l’a ratifiée.
      Que « Riposte catholique » ait le courage de le dire. Voilà !

      • Jean-Marie Vaas
        Author

        Nous n’avons jamais déclaré que les nominations étaient incontestables qu’elles soient directes ou approuvées. La preuve est que Riposte catholique en parle. Nous n’avons pas besoin de mégaphone pour répéter à chaque ligne, à chaque phrase: « c’est la faute de François, c’est la faute de François… », jusqu’à épuisement. Comme si tout cela échappait aux différents observateurs.

        • Courivaud

          Je vois que l’on s’emballe, M. Vaas. Je ne veux pas provoquer votre colère, mais que voulez-vous : une fois encore, c’est une nomination qui « concerne » le pape François 1er. Si celui-ci ne discourait pas à tort et à travers, et j’ai envie de dire « ad nauseam » (au moins Jean-Paul II se retenait un peu plus, sans doute plus conscient de la gravité de sa charge… en dehors du reste !), les lecteurs de ce site n’auraient pas demandé à des gens comme vous de moins pratiquer la langue de bois.
          Qui dit « ad nauseam » dit forcément « mégaphone » pour dire « halte au feu » avec néanmoins ce souci que prenne fin ce genre de comportements pour le moins paradoxaux qui se multiplient dans le gouvernement de l’Eglise universelle et qui prouvent son affaiblissement (mais je vous rassure : nous sommes dans l’ordre temporel ; dans l’ordre spirituel, 1000 ans, c’est comme un seul jour, voilà !).
          Mais quand prendront-ils fin ? Le savez-vous, vous qui êtes journaliste et mieux informé que moi ?
          Car voyez-vous, on n’aurait pas besoin de prendre un mégaphone si le « vulgum pecus » que nous sommes dans l’Eglise (nous sommes pas les princes de l’Eglise qui, eux dans leur grande majorité cherchent en ce moment, par démagogie à « faire peuple ») n’était pas exaspéré par tous ces « coups de publicité médiatique » tournant presque uniquement sur tout ce qui accuse ouvertement le péché : l’avortement, la contraception, la pédophilie, l’homosexaluaité.

          J’aimerais bien renoncer au mégaphone si par exemple le pape, les cardinaux, nos évêques en France nous parlaient davantage du bien pour une femme de garder son enfant, de l’Etat qui doit l’encourager à le garder parce qu’il « protège les faibles » (je l’ai entendu d’un gaulliste agnostique, voyez-vous et cela m’est resté en mémoire), de la pureté de l’enfance et de l’adolescence, de la force de la foi, de la chasteté du mariage avec des exemples qui ne sont pas publicitaires, de la piété filiale, y compris lorsque les parents deviennent médicalement dépendants, du respect des traditions, sans le claironner, de la pudeur, de la politesse, de la virilité au sens romain du terme dans l’exercice des vertus, de la féminité (une exception : le cardinal Burke, l’un des rares à en parler intelligemment).
          Non, vraiment, je n’utiliserais pas le mégaphone si ces sujets étaient VRAIMENT abordés DE NOUVEAU (comme avant Vatican II, je vous le précise : tant pis pour vous !).

          • Jean-Marie Vaas
            Author

            Monsieur Courivaud,

            J’ai lu votre long message. Je voudrais faire une énième mise au point.

            « Mais quand prendront-ils fin ? Le savez-vous, vous qui êtes journaliste et mieux informé que moi ? »

            Le problème est que je l’ignore et que je n’ai aucune lumière particulière sur la fin de la crise de l’Eglise, sauf celles de l’espérance et de la certitude que l’Eglise ne disparaîtra pas. Notre Seigneur nous dit que l’Eglise ne faillira pas, mais il s’est gardé de nous dire comment. Peut-être a-t-il voulu nous rassurer, sans nous dire les détails… Il est le seul à avoir les réponses précises, mais il a peut-être préféré ne rien dire davantage pour montrer que c’est Lui, et Lui seul qui a ses réponses à ces affaires problématiques. La résolution de la crise de l’Eglise ne m’appartient pas: je ne puis qu’offrir mes très modestes prières. Croyez-moi que s’il m’était possible d’y mettre fin, je n’aurais pas hésité. Que puis-je faire face à tout cela ? Que puis-je faire à l’égard de tous ces prélats, ces prêtres et même ces fidèles qui ont manqué à leur devoir ? Je ne peux pas me substituer à eux ou, aussi, transformer Riposte catholique en site permanent de complaintes, même si nous mettons souvent le doigt sur de graves problèmes.

            Ensuite, je constate que vous videz votre sac – ce qui peut être compréhensible -: je vous suggère plutôt de convaincre tous ceux qui, justement, prennent goût pour les « signes des temps », qui chez Golias, qui chez la Vie, qui chez les Réseaux du Parvis, etc. Peut-être est-ce plus pertinent de croiser le fer chez ceux qui n’adhèrent pas à l’enseignement de l’Eglise que de le faire sur ce site, où vous vous adressez à des gens qui sont convaincus.

            Cela me rappelle les gens qui passent leur temps à vous instruire de choses auxquelles vous adhérerez: cela devient plus fatiguant et lassant. Ne le prenez pas mal.

  11. Pingback: Une explication intéressante sur la nomination du RP Timothy Radcliffe (OP) - Riposte-catholiqueRiposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *