Benoît XVI commémore l’unité italienne… en confiant l’Italie à la Vierge!

Download PDF

Je fais partie des catholiques très modérément enthousiastes pour l’unité italienne, dont je ne parviens pas à oublier qu’elle fut d’abord une initiative contre le saint-siège et l’indépendance temporelle du souverain pontife. En ce 150e anniversaire, j’aurais donc plutôt tendance à fêter les héros de Mentana que les garibaldiens!
Cela étant, j’ai trouvé assez amusante l’attitude de Benoît XVI qui, le 26 mai, a dirigé une récitation du chapelet à cette occasion, en compagnie de nombreux évêques italiens, à Sainte-Marie majeure. L’agence officielle du saint-siège, VIS, résume ainsi la fin de son propos:

« Benoît XVI a conclu en confiant tous les italiens à la Mater Unitatis, afin que le Seigneur leur accorde la paix et la fraternité, mais aussi un progrès social solidaire. Puisse Marie aider les responsables de la chose publique à voir dans cette commémoration une occasion pour raffermir l’unité nationale et pour dépasser les divisions périlleuses. Puissent les légitimes sensibilités, expériences et perspectives diverses s’harmoniser pour aborder unis l’avenir de l’Italie. L’exemple de Marie montre le chemin vers une société plus juste, plus mature et plus responsable, capable de retrouver les valeurs du coeur humain ». »

Commémorer la chute de Rome en confiant l’Italie à la Vierge (qui est effectivement « Mater Unitatis », même si cette unité n’est évidemment pas l’unité garibaldienne de l’Italie!), il fallait y penser!

2 comments

  1. olivier

    En toute objectivité, la chute des Etats pontificaux a fait augmenter le pouvoir spirituel des papes. Ils s’occupent plus du spirituel que des affaires temporels de leurs Etats. Après, étant d’origine italienne, je suis plus favorable au morcellement de l’Italie et du duché de Toscane que du royaume d’Italie et de la République italienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *