20150214_115435

“Amoris Lætitia” : des cardinaux s’opposent…

Download PDF

L’exposition, à Argenteuil de la robe sans couture du Christ, intensément vénérée par des foules de pèlerins, aura été une initiative, on peut dire inspirée. Il est bien possible, en effet, que le document que va publier aujourd’hui le Saint-Père, soit source de très profondes divisions dans l’Église.

Dans son article du Figaro de ce jour sur « une réforme attendue et controversée », Jean-Marie Guénois révèle que l’Exhortation apostolique qui va être divulguée à midi, et dont on sait qu’elle représente une brèche conséquente dans la doctrine morale, a déjà rencontré, selon des informations qui circulent à Rome depuis plusieurs jours, une très forte résistance.

« Ouverture historique donc sur ce dossier pour l’Église catholique, écrit Jean-Marie Guénois, d’autant plus probable que Le Figaro a appris à Rome qu’une petite trentaine de cardinaux – sous la forme d’une lettre commune pour certains, ou de courriers individuels –, ayant eu connaissance du texte de cette exhortation apostolique conformément au privilège de leurs fonctions, ont récemment tenté, une nouvelle fois, de dissuader le Pape d’aller dans ce sens. Cette minorité agissante – il y a actuellement 215 cardinaux – craint que cette mesure pastorale, ajoutée à la réforme décidée le 15 août 2015 par François pour simplifier les procédures dites d’annulation de mariages, finisse par affaiblir à la longue trois sacrements essentiels de l’Église : le mariage, la confession et l’eucharistie ».

On sait aussi – Jean-Marie Guénois englobe-t-il cette information dans celle qu’il donne ? – que le cardinal Müller a dépensé une considérable énergie pour faire amender le texte (on parle de 20 pages de critiques élaborées par la Congrégation pour la Doctrine de la foi avant la parution de l’Exhortation et transmise au secrétariat du Pape). Le texte lui-même intégrerait des tentatives de réponses aux critiques du cardinal Müller et aux autres critiques qui ont été formulées par les opposants à ce texte aussi important, en sens inverse, qu’Humanæ vitæ.

C’est une nouvelle époque de l’après Concile qui s’ouvre aujourd’hui.

19 comments

  1. Mage Erre

    Simplifié les procédures pour 1 second mariage? Ne croyez pas que le Seigneur Divin va réduire pour autant la peine en enfer. Au contraire! Si ce n’est pas simple c’est pour les encourager à résister aux tentations . Si tout était gratuit la Terre serait déjà morte! Eux et les prêtres faisant ces mariages ( sans rédemption absolus ) subiront les conséquences…

    Pour revenir au sujet, c’est comme les vagabondages de châsse! On appelle cela  » Sorcellerie « . Vous pensez que Jésus n’avait qu’une paire de chaussettes? C’est si en l’an 4.000 je me mettais à genou devant l’unique chaussure  » adidas  » ?
    Le Seigneur se souvient des gauchos ( bâtardisation interdites! ), il n’a pas aimé cette histoire de jésuite et ne va pas aimer la cerise du gâteau. Mais où est le gâteau?

    Je suis Catholique à Evreux, je me permets de parler ainsi. Cela m’ennuierait de finir pape noir… pour sauver mes enfants ( de ma tribu )

  2. Yves

    « une brèche conséquente dans la doctrine morale » rien que ça…. D’après la synthèse que l’on peut lire sur le site du Saint-Siège, la doctrine est réaffirmée sans faille, seule une porte est ouverte au discernement sur des situations particulières délicates.

    • Delaville

      Ah ! je ne suis pas le seul à être abasourdi par l’exagération incroyable (et totalement injustifiée par les faits) de cet article ! 🙂 Merci !

      • sygiranus

        Dans une digue, il suffit d’un petit trou !
        Quant aux faits, ils ne sont pas encore apparents (parution, ce jour ! ! !), mais faciles à prévoir… en sortant la tête du sable !

  3. Rascol

    Au premier concile de Jérusalem aussi il y avait des oppositions au fait de dispenser les baptisés venus du paganisme des obligations de la loi juive. Pierre a tranché: « L’Esprit Saint et nous avons décidé… ». Il en va de même aujourd’hui.

    • luc perrin

      pour Rascol votre comparaison ne tient pas. Ici de nombreux « Pierre » ont déjà tranché et pas dans le sens des brèches interprétatives habiles ouvertes par l’actuel successeur de Pierre. Rien de tel au concile de Jérusalem.
      Au demeurant en termes de pastorale, le pape répète constamment qu’il ne se place pas au plan de la doctrine, des choix peuvent se révéler maladroits, mal fondés et être revus ensuite. On juge l’arbre à ses fruits et pour le moment, je n’en vois guère en dehors d’un trouble au sein de la hiérarchie et d’une « joie » des adversaires coutumiers de l’Église. Mais vous avez sans doute des informations sur les vocations en Europe que je n’ai pas … et un afflux soudain de fidèles dans nos églises et pour demander le baptême … non ?

      • Jean Ferrand

        Peut-on séparer la doctrine et la pastorale ? Je ne vois vraiment pas. Je suis dépassé et consterné par ce débat.

        Pour moi, on altère vraiment la doctrine – le dogme – de l’indissolubilité du mariage. Le Christ a dit : « Nul ne séparera ce que Dieu a uni. » Mais si le magistère – comme celui des patriarches orthodoxes – le fait quand même, que se passe-t-il ? Ne doit-on pas obéissance à l’Église ?

        Le pouvoir des clefs, en quelque sorte, même exercé par de simples évêques, est de fait – sinon de droit – supérieur à l’indissolubilité stricte du mariage.

    • sygiranus

      Lorsque St Pierre déclare « L’Esprit Saint et Nous avons décidé… » il utilise ouvertement et de plein droit le privilège d’infaillibilité dont le Seigneur l’a doté pour conduire ses frères dans la Foi.
      Ici, nulle comparaison : nous nageons dans la Pastorale la plus sentimentale avec rétrocession sur la Doctrine ! Or si la Pastorale nécessite l’existence d’une Doctrine, elle ne la pilote pas, d’autant moins qu’en l’occurrence, celle-ci a été donnée par Dieu Lui-même !

  4. Delaville

    « et dont on sait qu’elle représente une brèche conséquente dans la doctrine morale » bah du coup pas du tout, donc vos prédictions de malheur ne se sont pas réalisées … Et qui êtes vous pour juger avant propos des exhortations du Saint Père ?!!!!! Un peu d’humilité, que diable !

    • sygiranus

      « En fonction de cela, le huitième chapitre (« Accompagner, discerner et intégrer la fragilité », pp. 221-244), spécialement les nn. 296-312, ouvre une brèche dans la doctrine morale antérieure : « Les divorcés engagés dans une nouvelle union, par exemple, peuvent se retrouver dans des situations très différentes, qui ne doivent pas être cataloguées ou enfermées dans des affirmations trop rigides sans laisser de place à un discernement personnel et pastoral approprié » (n. 298) […] Avec la conclusion pratique attendue donnée de manière un peu embarrassée en note 336 : une norme [est visée celle concernant les divorcés engagés dans une nouvelle union] peut dans certains cas être assouplie « en ce qui concerne la discipline sacramentelle » […] Le texte n’invoque pas la traditionnelle bonne foi – dont Dieu est juge –, qui peut, en effet, dans certains cas, excuser du péché. Il suppose au contraire un sujet « connaissant bien la norme ». En toute hypothèse, et très concrètement, on transforme une éventuelle non-imputabilité subjective en non-imputabilité objective qui permettra de recevoir les sacrements tout en restant dans une situation objective de péché. Le tout ne faisant d’ailleurs qu’encourager une pratique libérale déjà établie en bien des endroits. »
      (commentaire de Monsieur l’Abbé Barthe)
      Si les conséquences ne vous sautent pas aux yeux, cherchez la première fontaine et lavez-vous vite !

  5. Oscar 48

    Le mariage en tant que sacrement souffre du déficit de sanctification, à l’instar de ceux de l’ordre et de confirmation, et a besoin d’être réformé mais pas dans le sens dont parle ce texte. Il faut plutôt recourir à une catéchèse post baptismale pour corriger la faiblesse en matière de sanctification de la catéchèse pré baptismale actuelle.

  6. Claude

    Lisez les notes en bas de page suivantes: 329, 336, 351 et 364, en lien avec le passage correspondant (et aussi, pour apprécier la distance entre les références et l’usage qu’en fait le texte de l’exhortation, les documents cités eux-mêmes: par exemple, invoquer à propos de la continence demandée aux divorcés qui cohabitent ce que disait Gaudium et Spes à propos des risques de la continence chez les époux légitimes). Tout est là.

  7. Claude

    Encore mieux, citer une phrase de Familiaris Consortio à propos des divorcés qui ne peuvent se quitter à cause des enfants, et amputer cette phrase de la partie qui parle de la nécessité pour eux de s’engager à vivre comme frère et soeur (voir le texte complet à la source, et comparer à la citation tronquée de l’exhortation), et dans le même passage précisément, mettre en doute (et en douce), grâce à la note en bas de page (329), la sagesse de ce sacrifice. Du grand jésuite!

  8. hermeneias

    De « l’humilité » …… »que diable » ?

    Parlons en de « l’humilité » ….., vaste programme , supposée de ce pape . L’humilité ostentatoire , parlons en !

    Parlons en aussi du diable !

    Pas la peine de tourner autour du pot , ce pape fait de la typique casuistique jésuite !
    iL ne confirme pas la foi et ne montre pas la Bonté Divine de la Doctrine chrétienne

  9. Marguerite

    L’Evangile est notre Loi et nous devons le suivre. Une brèche va s’ouvrir …. et s’élargir au fil du temps. Comme pour l’avortement qui devait être très contrôlé et ne concerner que certains cas délicats, on sait ce que c’est maintenant ! Ni plus ni moins qu’une contraception. Et l’on encourage nos petites filles à avoir des relations et à se faire avorter à l’insu des parents …. Au début ce sont toujours des décisions que l’on manie avec des pincettes et puis on s’enhardit. Et notre pays devient un mouroir et une terre d’asile pour les païens ….

    • Oscar 48

      L’Eglise est une création de Dieu, les hommes que Dieu a choisis pour l’aider dans son fonctionnement doivent être à la fois humbles et obéissants pour ne pas se casser les dents. Rien ne peut empêcher notre sainte Mère d’atteindre son objectif de sanctifier ses membres.

    • Mage Erre

      Image simple que Dieu voit de cela.
      En quoi est-ce plaisant d’être un déchet dans une poubelle ou décharge publique ou …  » déchet ou Païen ou (r)athée …  » .
      Il y a un carambolage 10 voitures en miettes à cause d’un boulon faisant défaut ou d’un mauvais conducteur (mauvais prêtre = sorcier) . Voila ce que Dieu voit en regardant nos cités , des carambolages ( voiture = tribu et non nation ). Le seigneur divin demandera aux anges de faire le ménage sur la route. Que faire des déchets? auront-ils le temps et moyen de faire le tri et recycler des pièces intactes ou seront contraints de les détruites.

      En notre temps où sommes nous? Avant pendant l’accident ou après? Ou dans le sac à poubelle? En quoi est-ce bien d’être déchet? Vous êtes des boulons sur des vélos mais vous vous croyez toujours sur la voiture parfois… illusions du diable pas drôle.

  10. berjan

    Prions l’Esprit Saint d’éclairer les chrétiens face à ces dèfits; un peu de charité controlée vis a vis de notre entourage. Mais les divorcés remariés ne viennent pas dans nos églises …ou très peu … Il y a tout de même une certaine pudeur ….de leur part ou alors ils provoquent ….Mais il faut les mettre devant leurs responsabilités et cela c’est le prêtre qui peut les guider …Je pense qu’il faut une catéchése d’adultes mais combien reviennent à l’Eglise après la Profession de Foi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *