CardinalSchonbornBalloonMass

“Amoris laetitia” : Schönborn entre en scène…

Download PDF

La pièce de théâtre savamment agencée avec deux assemblées synodales, un motu proprio facilitant au maximum les annulations de mariage, approche de son terme : à midi sera publiée l’exhortation post synodale du Saint-Père. Comme nous le disions, elle doit essentiellement servir à enchâsser ce qu’annonçait les nn. 84-86 de la relation finale de l’assemblée de 2015 : le prêtre qui accompagne les divorcés remariés peut discerner une « moindre imputabilité » de l’adultère et permettre leur accès aux sacrements. Tout ceci préparé et organisé par le petit groupe d’influence constitué notamment par le cardinal Lorenzo Baldisseri, Secrétaire général du Synode, Mgr Bruno Forte, et Mgr Paglia, président du Conseil pour la Famille, dès septembre 2015. Pour ce dernier acte, les membres du groupe en question ont eu l’idée de génie de s’adjoindre le cardinal Schönborn, archevêque de Vienne, qui va présenter vendredi, avec le cardinal Baldisseri, l’exhortation dans la Sala Stampa Vaticana. Rédacteur principal du Catéchisme de l’Église catholique, Christoph Schönborn représente la caution idéale pour “interpréter” traditionnellement la brèche dans la doctrine du mariage qui devrait être opérée. Ce distingué aristocrate, 71 ans, dominicain cultivé, plus balthasarien que thomiste, a le type intellectuel du Viennois dont sourit un proverbe allemand : « Quand le Berlinois dit : “Ce n’est pas seulement sérieux, c’est tragique”, le Viennois lui répond : “C’est tragique, ce n’est donc pas sérieux” ». Le cardinal de Vienne valse avec aisance dans la théologie. Dans le très curieux numéro 840 du Catéchisme de l’Église catholique, nettement plus avancé que la déclaration Nostra aetate sur le dialogue interreligieux, il déclare : « Lorsqu’on considère l’avenir, le Peuple de Dieu de l’Ancienne Alliance et le nouveau Peuple de Dieu tendent vers des buts analogues : l’attente de la venue (ou du retour) du Messie ». Affirmer que les juifs qui attendent toujours le Messie, et les chrétiens qui attendent son retour glorieux, « tendent vers des buts analogues » est une merveilleuse trouvaille !

Le cardinal de Vienne valse aussi entre les opinions contraires : dans le CEC, il affirme que l’homosexualité est contre-nature et « ne saurait recevoir d’approbation en aucun cas » (n.

2357) ; lors de l’assemblée synodale de 2014, il demande la réécriture de ce passage. Vérité hier, erreur aujourd’hui, au pays du « Beau Danube bleu ».

Homme de consensus, il avait présidé, à Salzbourg, en 1998, l’ultra progressiste assemblée dite : « Dialogue pour l’Autriche », se montrant très compréhensif vis-à-vis des revendications des catholiques autrichiens les plus contestataires (diaconat pour les femmes, ordination d’hommes mariés). Mais c’est pourtant le même Schönborn, ami du cardinal Scola et très dépité, dans un premier temps, de l’élection du cardinal Bergoglio, qui décrivait, le 11 décembre 2013, dans la cathédrale de Milan, l’Église, au sein d’une « situation dramatique, apocalyptique » de sécularisation, comme courant un « risque de naufrage ». Il est probable que ses concessions au libéralisme soient celles d’un homme faible, peu fait pour les postes de gouvernement en ces temps de dictature des médias (en 1998, il demandait bizarrement pardon devant l’Église autrichienne pour les abus sexuels sur des séminaristes dont était accusé le cardinal Groër, son prédécesseur ; en 2009, il lâchait l’auxiliaire de Linz, Mgr Gerhard Wagner, en pleine tempête et le contraignait de fait à la démission, à cause de ses déclarations sur le tremblement de terre en Haïti). D’où des déclarations de Christoph Schönborn comme celle-ci, en 1996 : « Il va de soi qu’il y a des situations où l’utilisation du préservatif est un moindre mal ».

La morale catholique est désormais en de bonnes mains…

14 comments

  1. Oscar 48

    Malgré les faiblesses des hommes, Dieu continue de veiller sur la mère Eglise qu’il a créée pour le salut des hommes et rien ne pourra faire obstacle à la réalisation de cet objectif. Dieu, le tout puissant est au contrôle!

  2. Pingback: L’art de la subversion – RegnumGalliaeRegnumMariae

  3. onclin

    « Lorsqu’on considère l’avenir, le Peuple de Dieu de l’Ancienne Alliance et le nouveau Peuple de Dieu tendent vers des buts analogues : l’attente de la venue (ou du retour) du Messie ». Affirmer que les juifs qui attendent toujours le Messie, et les chrétiens qui attendent son retour glorieux, « tendent vers des buts analogues »

    Donc les juifs attendent « un » messie non ressuscité dans le temps et nous chrétiens nous attendons « le » messie ressuscité dans le temps par suite du crime commis par le peuple juif dans ce même temps vis-à-vis d’un homme auquel ils ne croient nullement jusqu’à ce jour. Un crime vieux de 2000 ans peut-il encore raisonnablement être condamné par les fils des pères de ce crime ? 2000 ans de réflexion des fils entraînent une génuflexion de ceux-ci devant les pères de ce forfait. En fait ils appliquent l’adage de ce pape François : « qui suis je pour juger ! » et moi de rajouter ; « qui ne dit mot consent ».
    Alors où est l’analogie? Mais je dis plutôt « contraire, opposé,dissemblable ».
    Schönborn aurait peut être voulu reprendre une parole de Sacha Guitry « Les juifs,je suis contre les juifs tout contre »

    • Jacques jacques

      D’autant plus que le Messie était annoncé dans l’ancien testament dans le temps .
      (Prophète Daniel entre autres) et ce qui correspond à l’époque de la vie de Jésus,
      donc l’entêtement des juifs à ne pas le reconnaître…
      Maintenant le raisonnement visant à faire une similitude entre l’attente des juifs et l’attente de chrétiens , est tout simplement un raisonnement de faux cul.Que fait cet individu dans l’église catholique ? Sa place serait plutôt au Grand Orient de France .
      (la vulgarité est quelques fois nécessaire pour être bien compris)

  4. Abbé ARBEZ

    M. Onclin:
    Votre commentaire est scandaleux et indigne d’un catholique. Ce n’est pas « *le peuple juif » ni « les juifs » qui ont poussé Jésus de Nazareth devant le procurateur romain, seul capable de condamner à mort, mais ce sont « des juifs », en l’occurrence les Sadducéens qui n’étaient pas orthodoxes puisque ne croyant pas à la résurrection des morts comme les Pharisiens. Déjà le Concile de trente mettait en garde au XVIème s. contre cette généralisation mortifère qui telle que vous la formulez est pure hérésie. Relisez les propos du pape Benoît XVI à ce sujet.
    Comme aimait à le rappeler le cardinal J.M. Aaron Lustiger, l’Eglise primitive était 100% juive! Cela gène sans doute les antisémites et leur vision tronquée à laquelle la vôtre s’apparente, mais c’est la vérité historique. le cardinal Schönborn a tout à fait raison de mettre en parallèle l’attente du retour du Messie et l’attente de sa venue, posture qui concerne tous les membres de l’Alliance.

    • Onclin

      « l’Eglise primitive était 100% juive! » Pardon l’Eglise primitive n’était pas faite de juifs mais bien de chrétiens.
      Une personne de religion juive une fois converti au christianisme n’est plus juif mais chrétien, idem si inverse. Il y a, comme vous savez, apostasie du monde ancien (pour le juif devenu chrétien) , vous avez oublié ce point capital. Par ailleurs vous confondez juifs (religion) avec le peuple d’Israël, ainsi vos « 100% juive! » sont « 100% Israélites » car ils sont devenus des chrétiens Israélites, ils n’ont jamais renié leur peuple mais bien leur religion!
      NB:Le terme Israélite désigne les membres du peuple d’Israël avant qu’il n’y soit appelés Juifs donc le mot « juifs » étant secondaire il ne peut le recouvrir sous peine de faux initial.
      Pour info je ne suis pas antisémite! Et je reprends pour moi « Les juifs,je suis contre les juifs tout contre » car il faut les convertir à la seule vraie religion car: Saint Jean: 8 –
      43 Pourquoi ne reconnaissez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez entendre ma parole.
      44 Le père dont vous êtes issus, c’est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a
      été homicide dès le commencement, et n’est point demeuré dans la vérité, parce qu’il n’y a point de
      vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur, et le
      père du mensonge.
      45 Et moi, parce que je vous dis la vérité, vous ne me croyez pas.
      46 Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?
      47 Celui qui est de Dieu entend la parole de Dieu ; c’est parce que vous n’êtes pas de Dieu que vous
      ne l’entendez pas. « 

  5. Marguerite

    Une inexactitude dans votre texte: le cardinal Groër, homme d’Eglise exceptionnel, a été reconnu non coupable et victime d’une cabale montée par …….. des hommes d’Eglise (voir livres publiés).
    Son séminaire était rempli, ses enseignements excellents…. et ses opposants nombreux.
    Le cardinal Schönborn aurait du réouvrir le procès et faire la lumière sur ce qui s’était passé en Autriche
    à cette période.
    Il reste à espérer qu’un jour un homme d’Eglise aura le courage de le faire.

  6. Abbé ARBEZ

    M. Onclin: vous rappelez-vous du témoignage du cardinal Lustiger né juif et resté juif après son baptême? Il semble que quelque chose vous échappe ou dérange votre représentation des religions. Quand le pape Jean Paul II a insisté pour dire « qui rencontre Jésus Christ rencontre le judaïsme »…il était très conscient de la portée de son propos, de même lorsqu’il a parlé à Mayence en 1980 de « l’alliance jamais révoquée » avec Israel.
    Vous avez raison de dire que le judaïsme est une tradition et le christianisme une autre tradition, mais la relation est intrinsèque pour reprendre encore les termes pontificaux, et non pas extrinsèque.
    je n’ai rien « oublié » , comme vous dites suite à mon post, au contraire, quant à moi, je ne veux théologiquement rien oublier!
    Lisez le dernier document romain sorti en décembre 2015 sous la signature de mon compatriote le cardinal Kurt Koch, il y a matière à d’intéressantes méditations . Une citation tirée de ce document officiel ferait mieux l’affaire que « les juifs je suis contre, tout contre ».

    • onclin

      Je vous invite à lire Saint Paul Hébreux 8— (8-9) et 13 :
      8, car c’est bien un blâme que Dieu exprime, quand il leur dit : « Voici, dit le Seigneur, que les jours viennent où je contracterai une alliance nouvelle avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda ; 9 non pas une alliance comme celle que je fis avec leurs pères, au jour où je les pris par la main pour les faire sortir de la terre d’Égypte. Puisqu’ils n’ont pas persévéré dans mon alliance, moi aussi je les ai délaissés, dit le Seigneur.
      13 — En disant : “Une alliance nouvelle”, Dieu a déclaré la première vieillie ; or, ce qui est devenu ancien, ce qui est vieilli, est près de disparaître.
      Saint Paul Hébreux 9-(15) :
      15 Et c’est pour cela qu’il est médiateur d’une nouvelle alliance, afin que, sa mort ayant eu lieu pour le pardon des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l’héritage éternel qui leur a été promis.

      Développement : l’Ancienne Alliance a été blâmée par Dieu même et vous ne pouvez le nier. Donc les positions d’après Vatican II sur les juifs sont simplement honteuses par rapport à la première alliance, et il faut prier pour leur conversion absolument. C’est une religion de mort, car sans foi dans le vrai et unique Fils de Dieu, le seul qui peut nous donner la vie éternelle. Sachez que le salut n’est que dans l’Église Catholique, le reste n’est qu’erreur sans plus, et vous tomber vous aussi dans les erreurs syncrétiques de Vatican II, qui est un abyme de péchés. Le sommet étant ce pape François bénit par des évangélistes et Assise. Notez que la seconde alliance a été faite avec la maison d’Israël et la tribu de Juda et non avec les juifs !
      Par ailleurs je rappelle Saint-Jean : 8 – 44 “Le père dont vous êtes issus, c’est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a 
été homicide dès le commencement, et n’est point demeuré dans la vérité, parce qu’il n’y a point de
vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur, et le 
père du mensonge.” Et là il parlait des juifs, car la religion juive est sans foi (sinon elle aurait reconnu sa parole), tout simplement ils (les juifs) ne sont pas la descendance d’Abraham et ce n’est pas les juifs qui sont héritiers de la promesse donnée à Abraham, mais Israël par la tribu de Juda et l’héritier d’Abraham c’est le Jésus Christ uniquement je vous rappelle Saint Paul Gallate 3 — 16 “Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa descendance. On ne dit pas : ‘Et à ses descendants,’ comme s’il s’agissait de plusieurs ; mais il dit : ‘À ta descendance,’ comme ne parlant que d’un seul, savoir le Christ.” Et partant tous ceux qui croiront en lui le Jésus-Christ et Fils de Dieu.
      Moi je ne vous cite que ce qui est écrit, et c’est l’Évangile, voulez-vous prétendre que l’Évangile est fourbe ? Par contre vous, vous vous justifiez par des paroles d’homme, or l’Évangile n’est pas d’homme.

  7. Abbé ARBEZ

    Il n’y a aucun intérêt à dialoguer avec des postures sectaires comme la vôtre, qui en plus ne connaissent pas le sujet dont ils parlent mais s’en font un cache-misère arrogant.
    L’Eglise catholique a publié fin décembre 2015 un document de réflexion officiel sur la relation d’alliance entre juifs et chrétiens qui sans doute contredit votre lecture littéraliste de St Jean. Votre argumentaire antijudaïque ne tient pas la route. La lettre tue et l’esprit régénère!
    En effet, le salut n’est que dans l’Eglise catholique et à l’écoute de ses spécialistes de l’Ecriture, comme le cardinal Kurt Koch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *