Le cardinal Burke envoyé à Guam…

Download PDF

Il ne s’agit pas d’une mutation, même si l’île de Guam est distante de 12 155 km de Rome… Le cardinal Raymond Burke, spécialiste reconnu de droit canonique et ancien préfet du Tribunal suprême de la Signature apostolique est arrivé à Guam hier, mercredi 15 février. Ce qui n’était qu’une des innombrables rumeurs romaines, a été confirmé hier, selon Crux – mais aussi, le même jour, par le Washington Post – par la salle de presse du Vatican qui a annoncé que le dès 5 octobre dernier, un « tribunal de première instance », nommé par la Congrégation pour la doctrine de la foi et présidé par le cardinal Burke, avait été constitué pour enquêter sur des affaires d’abus sexuels sur des mineurs commis par Mgr Anthony S. Apuron, archevêque d’Agaña (Guam). Le 5 juin précédent, le pape François avait nommé Mgr Savio Hon Tai-Fai, administrateur apostolique sede plena – donc remplaçant l’archevêque non relevé ni démissionnaire de sa charge pastorale – de l’archidiocèse d’Agaña, puis le 31 octobre, le Souverain Pontife nommait Mgr Michael Jude Byrnes, alors évêque auxiliaire de Detroit (Michigan), archevêque coadjuteur du diocèse de Guam, territoire non incorporé organisé des États-Unis (le gouverneur et le parlement élus sont indépendants du Congrès des États-Unis). L’archevêque Apuron est accusé d’abus sexuels sur des enfants de chœur mineurs, commis dans les années 1970. Trois victimes ont porté ces accusations, et la mère d’une quatrième victime décédée, a également accusé l’archevêque d’avoir sexuellement abusé de son garçon. Un des accusateurs, Roland Sondia, aujourd’hui journaliste au quotidien Pacific Daily News de Guam, a déclaré avoir reçu une lettre du cardinal Burke lui demandant sa présence aujourd’hui 16 février à la chancellerie de l’archidiocèse, pour recevoir son témoignage. Il s’agit d’une enquête préliminaire. Outre son président, ce tribunal est composé de quatre évêques dont les noms n’ont pas encore été révélés.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *