Le pire est derrière nous…

Download PDF

Nos confrères de Nouvelles de France ont interrogé Christophe Geffroy, directeur du mensuel « La Nef ». Je note ces paroles d’espérance dans les réponses de ce dernier:

« L’Eglise, qui ne vit pas déconnectée du monde, a elle-même connu une crise interne d’autant plus grave qu’elle a coïncidé avec une crise de civilisation, celle des années 68 et de la « libération » des mœurs. Les manifestations de cette crise ne sont pas terminées, hélas ! mais le fond de la vague me semble incontestablement passé et je partage sans réserve l’avis de Benoît XVI dans « Lumière du monde », quand il dit que « le christianisme se trouve dans une nouvelle dynamique » (p. 86). Dans notre monde de fous, la renaissance de l’Eglise, que l’on doit en partie à l’œuvre de Jean-Paul II et de Benoît XVI, est comme une lumière dans les ténèbres. »

Dieu l’entende! Et Dieu veuille que le « fond de la vague » soit effectivement passé. Les dernières décennies ont fait de tels ravages que j’ose espérer, pour le salut des âmes, que le pire soit derrière nous. Mais la remontée est si lente que parfois (pardon Seigneur!), nous sommes las de guetter la lumière…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *