Nicolas Senèze taxe le cardinal Burke « d’homosexuel refoulé »

Download PDF

Je découvre sur le Salon beige cette ahurissante nouvelle. Le jour même où le cardinal Burke a été nommé par le Pape membre de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, de la Congrégation pour les évêques et du Conseil pontifical pour les textes législatifs, Nicolas Senèze, le journaliste de « La Croix » auto-proclamé spécialiste du « traditionalisme », vient de l’insulter à propos de son port de la cappa magna cardinalice lors de la messe pontificale de dimanche dernier:

« Pour ma part, j’ai du mal à ne pas voir dans ce déploiement de dent…elles et froufrous, une homosexualité refoulée. »

Et, pour qu’il soit bien clair que le mot n’est pas venu par inadvertance sous sa plume, le journaliste rajoute :

« Pourquoi ne pourrait-on pas s’interroger sur cette insistance si forte sur les dentelles souvent accompagnée d’une homophobie si agressive, d’un rapport aux femmes rarement sain et apaisé. »

Sauf qu’une telle « interrogation » est aussi une allégation, qui est au minimum médisante et qui a, en l’espèce, de fortes chances d’être calomnieuse…

J’ose espérer que M. Senèze (et son employeur, qui se trouve être aussi l’éditeur du Pape…) va s’excuser, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que son crédit journalistique va en prendre un coup!

NB: cela étant, le procédé est bien pratique. Il va désormais suffire qu’un prêtre soit habillé d’une chasuble décente, un tant soit peu ancienne, et non tricotée main à partir de lambeaux de moquette, pour que l’on puisse instantanément « flairer » l’homosexuel refoulé, en attendant, j’imagine, des accusations plus graves encore!

9 comments

  1. BLAH

    Oui, enfin il y a quand même une marge entre une chasuble «décente» (je ne suis pas non plus fan des ponchos péruviens en poil de lama angora utilisés en guise de chasuble) et les accessoires requis pour les rituels pontificaux ! Les 6 mètres de soie écarlate, je trouve que cela fait too much.

    Cela dit, le ton de M. Senèze me paraît clairement inapproprié, et inutilement désagréable. On a déjà assez à faire à déminer les amalgames des pourfendeurs de l’Église ! Le sujet est d’actualité : un article sur la soutane, paru en ligne sur le site d’un «magazine» qui se veut «empêcheur de croire en rond» a déclenché une avalanche de commentaires, de tous bords, et pas inintéressants.

    Déjà, si on pouvait voir se généraliser l’emploi des chasubles, tout simplement, ce serait pas si mal… (et il y a une grande marge en la matière !) Ce serait pas mal pour signifier la dignité du sacerdoce, et la grandeur du sacrement célébré. Et pour ça, je ne pense pas que la cappa magna et ses froufrous soient indispensables. Mais ce n’est que mon opinion.

  2. michael

    Papa Sigmund se réjouirait.
    Le refoulement est par ailleurs source de névroses et d’autres troubles du comportement dont les « déviations » homosexuelles et pédophyliques sont des expressions connues et actuelles.
    Il est vrai que papa Sigmund n’est pas aimé des tradis. Alors quoi? Dictez votre mode.

  3. Paul

    De toute manière, cet indigne journaleux a fait une déclaration publique (même sur son site privé, elle est publique), qui crée le scandale. Le Christ a prévenu : « Malheur à celui par qui vient le scandale ! Vaut mieux pour lui qu’on lui attache une meule de pierre au cou et qu’on le précipite à la mer ! »

    De sa calomnie contre un Evêque du Christ, comme de la blessure qu’il porte à l’Eglise, il risque de répondre dans la Géhenne de Feu. Même si un homme ne dit que « Crétin ! » à son frère, le Christ a prévenu que cet homme y répondra devant son Tribunal.

  4. Yves

    La cappa magna donne l’image d’une Église figée dans un autre siècle. Si son message est intemporel, ses rites et son protocoles doivent évoluer pour rester compréhensible et parlant à chaque époque. Or il est illusoire de penser que l’on pourra aujourd’hui faire comprendre à qui que ce soit la signification de tout cet apparat! A ranger dans les musées du Vatican au plus vite!

  5. ema

    Pourquoi l’Église catholique Romaine n’aurait pas droit au beau cérémonial sous prétexte de modernité! Sous prétexte de modernité, voyez la crèche « conceptuelle » de l’église de la Madeleine. L’artiste dans sa tête pense que c’est une crèche alors une boule et un décor jaune au fond c’est une crèche!!!

    Monseigneur Burke a tout à fait raison de remettre en vigueur des règles qui étaient appliquées même aux temps modernes. Et oui dans les années 50-60, la télévision, le téléphone, les avions, etc. existaient déjà!
    La très haute solennité d’une cérémonie nous amène aussi à nous rapprocher de Dieu.
    Personne ne va critiquer un dalai lama avec ses habits d’un autre âge, ses bâtons d’encens, ses statues aux formes étranges. Parce qu’il y a aussi des tibétains qui s’habillent en costume cravate, ont des portables, vous savez! Mais je les entends dire, à oui mais c’est pas pareil. Et le cérémonial orthodoxe: à oui, mais ce sont des orthodoxes.
    Et bien en tant que catholiques (et pas parmi les plus vieux), beaucoup d’entre nous ont quitté l’église parce qu’ils ne voyaient pas de différence avec le quotidien. Beaucoup y reviennent parce que justement ils y trouvent une aide à la prière qui passe par le cérémonial et toutes ces belles choses. On n’est pas plus bête qu’avant et si l’on explique toutes les détails du cérémonial, on y trouvera au contraire un intérêt accru.
    Bref l’église « officielle » de ces messieurs les journalistes qui font l’opinion ce n’est pas forcément le curé en baskets en chasuble de lin fripée faite sur un métier artisanal solidaire, le curé des catacombes dans une zone de non droits (ou d’un droit qui n’est plus le même). Et même en Irak où des chrétiens meurent martyrs presque au quotidien, les prêtres s’évertuent à faire de très belles cérémonies et liturgies, car rien n’est trop beau pour le seigneur.
    Quand on va à une soirée, on essaie de se faire le plus beau possible, honorer le Seigneur c’est se faire le plus beau possible… Vouloir un cérémonial le plus beau possible c’est aussi une opinion respectable et qui doit être d’autant plus respectée qu’elle est celle de l’Église de toujours. L’Église n’a pas à se faire dicter son cérémonial par des journalistes ni même par « 51% des sondages exprimés », voire plus.
    Quant au insinuation de refoulement, on pourrait répondre que celui qui se sent morveux qu’il se mouche, si ce n’était pas aussi grave et si cela ne rappelait pas certains régimes et époques, et des attitudes de totalitarisme de la pensée qui peuvent ressurgir très vite.

  6. Paul

    @ Yves

    Les brebis n’ont pas à enseigner aux pasteurs ce qu’ils ont à revêtir liturgiquement. Quand un Cardinal de l’Eglise Romaine décide de porter tel ou tel parement liturgique et cérémoniel, ce n’est pas à quidam à l’enseigner sur sa fonction d’évêque. Il y a une continuité dans l’Eglise: même en ces signes qui paraissent à première vue secondaires il ya une portée symbolique et un sens ecclésiologique qui peut échapper aux ignorants dont le monde regorge. L’Eglise n’est pas de ce monde.

    Cette époque actuelle, avec toutes ses bassesses de société, n’a aucun privilège particulier relativement à toutes les autres précédentes, et elle est la dernière placée pour donner des leçons à l’Eglise qui en a déjà vu et surmonté des vertes et des pas mûres depuis 20 siècles. Si une basse époque doit ÉCRASER et doit RASER LES MURS avec humilité devant l’Eglise, c’est bien l’insolente basse époque actuelle.

    Ce journaliste de « la Croix » ( SIC )est-il catholique ? Va-t-il à la Messe ? Communie-t-il ? Dans ce cas, qu’il aille dans ce cas au préalable cogner __ je dis bien COGNER __ son front contre le dallage d’une église, qu’il y confesse son péché d’avoir impudemment sali l’honneur d’un Cardinal, qui reste son maître et seigneur, et qu’il y reçoive l’absolution des mains d’un prêtre. Car après cette parole de scandale public, il ne peut plus s’approcher de l’Autel.

  7. Louis

    @ Yves

    On a parfaitement le droit d’être contre la capa magna et autres ornements liturgiques. Par contre, on n’a pas le droit de conclure que les ecclésiastiques qui les portent sont des homosexuels refoulés.

  8. a tous ceux qui n’ont pas lu  » confession d’un cardinal  » je recommande de l’ acheter et lire…. Mon Dieu ! qu’avons-nous fait de ton message ? pour qui prenons-nous Dieu ?
    Vous ne voyez que notre Eglise se meurt de tout ce qui est superflu au message de l’EVANGILE ??????
    Jésus ……………………REVIENS !!!!! par pitié pour l’égarement de ton peuple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *