Communication du Vatican : ratage sur ratage

Download PDF

Le journaliste catholique Phil Lawler a publié hier sur le site de Catholic Culture un billet vif mais de bon sens sur deux actualités au Vatican, qui ont quelque peu défrayé la chronique ici à Rome lundi et mardi… En voici la traduction qui se passe de commentaires.

Phil Lawler - copieMais qu’est-ce qu’il se passe cette semaine à Rome ?

En premier lieu, le service de presse du Vatican a diffusé un communiqué du Conseil des cardinaux apportant leur soutien au Pape. Ce qui serait assurément une nouvelle c’est si le Conseil des cardinaux ne soutenait pas le Pape. Pourquoi donc cette déclaration méritait-elle de faire l’actualité ? Pourquoi donc le Conseil remercie-t-il le Pape en février d’un discours qu’il a fait à la Curie romaine en décembre ? Y a-t-il une quelconque possibilité de voir dans ce message autre chose qu’une opération visant à limiter des dégâts, une tentative de rassurer le monde que l’évidente montée des tensions dans la hiérarchie catholique n’est pas en train de déchirer l’Église ?

Malheureusement, il est évident que ces tensions continuent de monter. Aujourd’hui [14 février], la maison d’édition du Vatican lance un livre du cardinal Francesco Coccopalmerio qui soutient l’interprétation allemande, maltaise et argentine d’Amoris lætitia. Voici à présent que le cardinal Coccopalmerio, le plus haut responsable du Vatican en matière canonique, se trouve en opposition directe avec le cardinal Gerhard Müller, le plus haut responsable en matière doctrinale. Si le livre de Coccopalmerio avait pour but de rassurer quand aux questions posées dans les dubia, c’est raté tout comme est raté, et c’était prévisible, l’effet du communiqué d’hier [13 février] qui visait à calmer les inquiétudes sur les conflits au Vatican.

L’Église universelle n’a pas besoin d’une nouvelle lecture personnelle d’un prélat sur un document pontifical ; ce dont nous avons besoin c’est d’une réponse définitive, et elle ne peut venir que du Pape lui-même.

Mais il y a plus. Après que le Vatican eut annoncé une conférence de presse pour le lancement du livre de Coccopalmerio – avec suffisamment de tapage pour confirmer l’impression qu’il s’agissait là d’une tentative pour mettre fin au débat –, le cardinal lui-même ne s’est pas montré à l’événement. Le bureau du cardinal a expliqué qu’il y avait un problème d’emploi du temps.

Attendez un instant… Si vous êtes un éditeur préparant le lancement d’un nouveau livre, la première chose dont vous devez vous assurer c’est que l’auteur est libre pour la conférence de presse. Si vous êtes l’auteur et qu’on vous suggère une date, la première chose que vous allez vérifier c’est que la date suggérée est bien libre pour vous. Est-ce qu’on s’attend à ce que nous croyions que ni l’auteur ni l’éditeur n’ont fait cette première chose afin de s’assurer que la conférence de presse serait un succès ? Si l’on considérait particulièrement important ce livre – en vérité il s’agit d’une brochure –, pourquoi le cardinal n’a-t-il pas pu réarranger son emploi du temps pour participer à la conférence de presse, quand bien même il y aurait un problème d’emploi du temps ?

Des rumeurs d’intrigues circulent de manière incessante sur le Vatican. Mais ces dernières semaines les moulins à rumeurs se sont mis à tourner à une vitesse effrayante, produisant en série des informations inquiétantes qui ne sont pas faciles à écarter. La situation est-elle aussi tendue et volatile que le suggèrent ces rumeurs ? Si les annonces publiques de ces derniers jours avaient pour but de nous convaincre que tout continuait comme d’ordinaire au Vatican, c’est complètement raté.

10 comments

  1. Rébécca

    Dans Amoris Laetita, C’est lui, le Pape, qui attend des suggestions !
    Il n’a pas besoin de rappel à la loi …il la connaît et il l’accomplit (à la suite du Christ) . Il n’a pas à répondre à ceux qui n’ont même pas intégrè cet état de fait !
    À quand les propositions des responsables religieux pour mieux interpeler et guider les hommes et femmes victimes de l’esprit du monde ?.
    A chacun, chaque instant, le BonDieu sait ce qui est bien pour nous (mieux que nous même) …pasteurs, prêtres, religieux, faites nous part de votre expérience …de votre discernement pour accompagner les pècheurs vers le Christ ! Faites bénéficier toute l’Eglise de votre contribution à étendre le Royaume de Dieu .
    Arrêtons de regarder de loin l’Eglise … Car sa place est dans notre coeur . Arrêtons de juger l’Eglise …car nous en faisons partie .

    • Nicolas

      Il n’y a pas de suggestion à faire concernant l’indissolubilité du mariage. Les personnes qui vivent en état d’adultères ne peuvent pas communier et aucune exception ne peut exister à cette règle.

  2. Maurice Gineste

    J’ai 79 ans,je n’arrive pas a comprendre les orientations du pape François,le catéchisme de mon enfance m’avais enseigné autre chose.Autre sujet qui me tracasse la messe s’est désacralisée,il n’y a dans beaucoup de paroisses un manque de Foi et de dévotion dans la Présence Réelle de Jésus-Christ dans la Sainte Eucharistie,de plus,le »donnez-vous la Paix » est devenu une source de blablabla génante,j’en suis attristé

  3. fg

    Si cela fait 16 mois (depuis Octobre 2015) que le pape attend des suggestions et que personne ne lui en fait, il devrait commencer à s’impatienter et le faire savoir.

    • sygiranus

      L’Église « enseignante », c’est LUI au premier chef, pas nous !
      Quand mon professeur de physique ou de philo ne se fait pas comprendre, je lui pose des questions jusqu’à ce que je comprenne, quitte à ce qu’il s’arrache les cheveux. Mais il est là pour cela. Et encore n’a-t-il pas reçu un mandat direct du Christ !

  4. Hervé Soulié

    L’Eglise est en crise depuis l’avènement du pape François en 2013, c’est une évidence pour qui regarde les choses telles qu’elles sont.
    Cet homme qui a voulu être pape, qui a fait une véritable campagne électorale à cette fin (souvenons-nous des déclarations pétaradantes sur les « périphéries », l’Eglise « auto-référentielle » etc…) ne cesse depuis cette date de tordre le bras de l’Eglise, et de tordre parfois aussi le bras de ‘Evangile comme de la Tradition (Amoris laetitia).
    Comment cette crise ne se manifesterait-elle pas dans la communication du Vatican ?

  5. YR

    Comment les âmes vont s’y retrouver avec tout ce bazar ? Nombre de catholiques commencent à avoir de sérieux doute sur les connaissances religieuses plus que brouillonnes du pape.
    Est il homme de Foi à pouvoir confirmer ses frères comme le Christ l’a enseigné à Pierre ?
    Afin d’être sûr de ne pas apostasier avec ses thèses personnelles il est bon de reprendre le catéchisme de toujours, sûrs fondamentaux en matière de FOI.
    Nous vivons les prophéties données en plusieurs endroits par la Sainte Vierge (La Salette en particulier mais aussi Fatima et autres lieux). Prions Marie pour l’Eglise.

    • sygiranus

      N’oubliez pas les Apparitions de la Sainte Vierge à Quito (cf. laportelatine.org) dont les applications spécifiques pour le vingtième siècle sont impressionnantes : « Celui qui devrait parler, se taira » ! ! !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *