Le cardinal Velasio De Paolis explique son plan pour la refondation des Légionnaires du Christ

Download PDF

Mon confrère Frédéric Mounier, correspondant de « La Croix » à Rome, m’apprend que le cardinal De Paolis, délégué de Benoît XVI à la tête des Légionnaires du Christ, réunit aujourd’hui à Rome tous les supérieurs européens de cette congrégation fortement éprouvée par les monstrueuses turpitudes de son fondateur le RP Maciel. Voici le « programme » de la refondation en cours:

« Chaque territoire (province) constituera début février une équipe de trois à cinq prêtres qui iront dans les maisons pour faire remonter les réflexions à la commission centrale. Les réunions au niveau local devraient donc avoir lieu à partir du début du mois de mars. Pendant la première année, elles porteront sur les thèmes de l’identité, la mission, la spiritualité et la vie religieuse de la Légion. Fin 2011, sera établi l’agenda pour les questions touchant l’administration, les structures de gouvernement, la formation et l’apostolat. »

2 comments

  1. Dominique de la Barre

    Saluons cette initiative, qui demeure néanmoins sans doute un peu « molle ». Je crois qu’on peut faire à propos de la Légion les observations suivantes :
    1) Une question de simple gouvernance: la direction de la Légion (Corcuera, Garza) est toujours en place; soit elle a ignoré les nombreux signaux concernant la conduite du Père Maciel et elle a gravement péché par omission, soit elle avait connaissance des actes qui lui étaient imputés et elle a plus gravement encore péché par collusion. Dans les deux cas, Dans n’importe quelle organisation de la vie civile, les dirigeants auraient remis leur démission. Les RRPP Corcuera et Garza devraient faire de même et remettre publiquement leur fonction à Mgr De Paolis, à qui il reviedrait de l’accepter ou de la refuser.
    2) Les graves problèmes causés par les comportements du Père Maciel se situent bien au-delà des manquements d’un seul homme et touchent au caractère public de la Légion ; c’est pourquoi une démarche d’ordre public, comme une démission est nécessaire.
    3) On échappe difficilement à l’impression que la Légion ne fait que ce qu’elle est tenue de faire mais qu’elle est incapable d’affronter ses problèmes et de redessiner son avenir par elle même; on peut se demander si elle en a la volonté.
    4) Décédé, le fantôme du Père Maciel continue de hanter les esprits : il est ahurissant d’entendre, et de lire jusqu’il y a peu, que lorsque le Pape a exigé du Père Maciel de mener une vie de prière et de pénitence, les Légionnaires le comparer à Christ devant Pilate. A ceci près que Jésus-Christ est innocent et Maciel coupable.
    5) Enfin l’argent. Il ne s’agit pas simplement de l’ampleur du patrimoine réputé détenu par la Légion mais de l’influence pernicieuse que l’argent exerce sur les Légionnaires : le ciblage des catégories sociales aisées, le classement des fidèles en fonction de leur capacité à effecteur des dons, en un mot la déformation d’une vocation spirituelle en une activité commerciale.
    Tout ceci à mon sens plaide en faveur d’une reprise en main plus vigoureuse par Mrd De Paolis, dans le sens d’une totale dissolution et refondation plutôt que d’une simple modification des statuts.

    Dominique de la Barre

  2. Guy de la Croix

    La critique est facile et utile tant qu’elle engage à tirer du bien de ce qui a été mal fait…de là à dicter ce que la Légion doit faire quand on n’a rien à y dire…en oubliant tout ce que la Légion du Christ a fait de bien en Amérique latine et continue à faire de bien malgré ce mystère difficilement compréhensible de la vie du Père Maciel à la fois fondateur de l’ordre religieux qui donne de très loin le plus gand nomvbre de vocations sacerdotales au monde malgré sa double vie.

    Les voies de Dieu et de la Divine Providence sont insondables…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *