Nouvelles normes vaticanes contre le blanchiment d’argent

Download PDF

Le 30 décembre, l’Etat du Vatican a promulgué plusieurs lois relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent sale, dont on trouvera une synthèse sur le blogue Chiesa. Le communiqué de la Secrétairerie d’Etat présentant ces nouvelles dispositions commence ainsi:

« 1. En date de ce jour, en application de la Convention monétaire entre l’Etat de la Cité du Vatican et l’Union européenne du 17 décembre 2009 (2010/C 28/05), ont été promulguées les quatre nouvelles lois suivantes :
– la “Loi sur la prévention et la lutte contre le blanchiment des capitaux d’origine criminelle et le financement du terrorisme”;
– la “Loi sur la fraude et la contrefaçon de billets et monnaies en euros” ;
– la “Loi relative aux coupures, espèces, reproduction, substitution et retrait des billets en euros et pour l’application des mesures destinées à lutter contre les reproductions irrégulières de billets en euros, et à la substitution et au retrait de billets en euros” et la “Loi relative à la face, les valeurs unitaires et les spécificités techniques, ainsi que le titulariat des droits d’auteur sur les faces nationales des monnaies en euros destinées à la circulation”.
Le processus d’élaboration des Lois citées a été mené avec l’assistance du Comité mixte, prévu par l’article 11 de la Convention monétaire, composé de représentants de l’Etat de la Cité du Vatican et de l’Union Européenne. La délégation de l’Union Européenne est constituée, quant à elle, de représentants de la Commission et de la République italienne, ainsi que de représentants de la Banque centrale européenne. »

1 comment

  1. Jean-Claude Chevalier

    Maurice Allais, prix Nobel de l’Économie, décédé l’automne dernier, disait: « la création de l’argent actuel par les banques est comparable à l’argent fait par les faussaires ». Un autre spécialiste en économie ajoutait même: l’argent des banques (qui dominent le monde) est plus nocif pour l’économie que l’argent des faussaires !!! en effet, disait-il, l’argent des banques est mis en circulation uniquement lorsque créé sous forme de dettes portant intérêts tandis que l’argent des faussaires, qui n’ont pour but que de s’enrichir, ne porte pas de dettes et d’intérêts. Je réitère mon intérêt aux récentes déclarations du Cardinal Agré, de Côte d’ivoire, qui propose un système de création de l’argent sans intérêts, et libre de dettes, car l’argent n’est qu’une comptabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *