Avons-nous le même Dieu que les musulmans?

Download PDF

Un lecteur m’a pris à partie pour ma stupidité et mon ignorance, parce que j’avais dit que nous n’avions pas le même Dieu que les musulmans.  La première chose que je dois lui répondre, c’est que, si la lecture de notre petit blogue le met à ce point hors de lui, le plus simple, c’est de s’abstenir de cette insupportable mortification (ou de la réserver pour le Carême)!

Je n’ignore pas que cette assertion est délicate. Ni même qu’elle est, à certains égards, trop rapide. Je n’ignore pas non plus qu’il y a contre elle de puissants arguments. En particulier, Jean-Paul II, à Casablanca, avait déclaré en 1985:

« Chrétiens et musulmans, nous avons beaucoup de choses en commun, comme croyants et comme hommes. Nous vivons dans le même monde, marqué de nombreux signes d’espérance, mais aussi par de multiples signes d’angoisse. Nous croyons au même Dieu, le Dieu Unique, le Dieu Vivant, le Dieu qui crée les mondes et porte ses créatures à leur perfection. […] Je crois que nous, chrétiens et musulmans, nous devons reconnaître avec joie les valeurs religieuses que nous avons en commun et en rendre grâce à Dieu. »

On ne peut être plus explicite, déclare le Groupe de recherches islamo-chrétien, à qui j’emprunte cette citation (les crochets ont été rajoutés par moi: la coupure n’était pas indiquée dans la citation du GRIC, mais ces phrases sont assez éloignées l’une de l’autre dans le discours de Jean-Paul II).

Je note d’abord que c’est le principal texte que l’on peut avancer en faveur de l’identité du Dieu musulman et du Dieu chrétien (et que ce texte n’a pas d’autorité magistérielle). Même le document conciliaire Nostra Aetate va considérablement moins loin. Son paragraphe 5, relatif aux musulmans, commence ainsi:

« Ecclesia cum aestimatione quoque Muslimos respicit qui unicum Deum adorant, viventem et subsistentem, misericordem et omnipotentem, Creatorem caeli et terrae… »

Je suis sans doute stupide et borné dans mon « intransigeantisme », mais je ne lis pas « le même Dieu », mais « un Dieu unique » ou « le Dieu unique », le latin ne distinguant pas entre l’article défini et l’indéfini.

On me dira que, si nous adorons le Dieu unique et que, par ailleurs, les musulmans adorent un Dieu unique, on voit mal comment ce pourrait ne pas être le même! Cela va de soi. Mais le problème, c’est que nous savons avec certitude que le crime absolu dans le Coran, c’est « l’associationnisme », c’est-à-dire le fait de croire que Jésus est le Fils de Dieu. Nous sommes donc en face de plusieurs propositions incompatibles entre elles:

1) Les chrétiens adorent le Dieu unique.

2) Les musulmans adorent eux aussi un Dieu unique.

3) Les musulmans affirment que les chrétiens sont polythéistes, ce que nient les chrétiens.

On pourrait certes imaginer une solution « élégante ». Les Juifs pré-christiques n’adoraient pas le Dieu trinitaire et pourtant nous croyons qu’ils adoraient le Dieu unique (et le même que le nôtre, si je puis dire!). Mais ce n’est pas vraiment la même chose de dire: « Je crois en un seul Dieu » sans déterminer la proposition; et de dire: « Je crois en un seul Dieu et je nie que ce Dieu soit un en trois Personnes ». Or, c’est exactement ce que disent les musulmans (comme d’ailleurs les Juifs post-christiques).

En d’autres termes, nous, chrétiens, pouvons dire – la question ne me semble pas tranchée de notre côté – que nous avons le même Dieu unique que les musulmans. Mais nous sommes obligés de tenir compte du fait qu’eux-même disent que leur Dieu n’est pas le même que le nôtre. Et, puisque nous parlions à l’instant de logique, quelqu’un pourra-t-il m’expliquer comment la relation d’identité pourrait ne pas être transitive (si A est le même que B, a priori, il y a des chances raisonnables que B soit aussi le même que A!)? Tant que mon contradicteur n’aura pas répondu à cette question (et je lui souhaite bien du courage, même si je sais que la mode est au refus du principe de non-contradiction), il pourra bien m’accuser d’être stupide et borné; il n’aura pas éclairci le moins du monde la question…

30 comments

  1. Thierry Leroy

    Bonjour,
    Voici une modeste contribution qui dépasse peut-être la simple logique transitive ou la querelle des mots : Le Dieu unique nous appelle toujours à dépasser ce que nous savons de Lui, et la Révélation qu’Il fait de Lui-même se présente pour nous par des images et des mots qui indiquent qui il est pour nous, sans toutefois parvenir à la « comprendre » tout à fait. la révélation trinitaire est l’ultime pointe de cette patiente pédagogie qui s’est développée à travers toute l’Histoire de l’Alliance. C’est le même Dieu qui se révèle à Abraham, à Moïse, aux prophètes et ensuite par Jésus. C’est le même esprit-Sa

  2. Thierry Leroy

    (suite)
    erreur de manip

    C’est le même Esprit-saint qui parle par les prophètes et permet à la Parole de Dieu de prendre chair.(cf. Credo de Nicée Constantinople).
    Il me semblerait erroné de croire que les Juifs adorent un autre Dieu.

    Quand aux Musulmans, plus j’étudie leur Coran, plus j’en viens à penser que leur foi en l’unicité de Dieu est très proche de celle d’Israël. Faut-il parler d’un « retour en arrière » par rapport à la foi chrétienne ? Je ne prétend pas trancher la question, car la réponse est certainement plus complexe et doit, d’une certaine manière, tenir compte de la place d’Issa (Jésus), dans l’eschatologie et le jugement. Faut-il considérer que les Musulmans adorent un autre Dieu que le nôtre ? Certes, un pan essentiel de la révélation est voilé (Le Salut par le Christ fils de Dieu et fils d’homme, Trinité, divinisation eschatologique de l’humanité…. Est-ce un autre Dieu ? ou notre dieu voilé (sans vouloir faire un jeu de mot sur le voile) qu’ils adorent?

    Laissez-moi prendre une comparaison :
    lorsqu’on connait quelqu’un professionnellement, ou bien parce que l’on est son ami, ou bien son époux… C’est la même personne qui est l’objet de connaissance, voire d’amitié ou d’amour… Mais chacun verra cette même personne selon son degré d’intimité ou de connaissance.
    Reportons cette analogie à Dieu…
    Nous avons la grâce de nous savoir aimés par un Dieu qui n’a pas hésité à « se mouiller » de notre côté, cela rend les voies de son adoration différentes et plus riches que celle que peuvent pratiquer les Musulmans. C’est l’adoration qui est différente, mais ne touche-t-elle pas le coeur du même Dieu ? Créateur du ciel et de la terre ?

    PS : Je suis tombé un peu par hasard sur votre blogue, et ayant un peu de temps je me suis permis ces quelques lignes, merci de les avoir lues.

  3. Merci pour votre argumentation et pour cette citation de Jean-Paul II que je n’avais plus en mémoire et qui pose un redoutable problème … qui vient s’ajouter à un autre …

    « Chrétiens et musulmans, nous avons beaucoup de choses en commun, comme croyants et comme hommes. Nous vivons dans le même monde, marqué de nombreux signes d’espérance, mais aussi par de multiples signes d’angoisse. Nous croyons au même Dieu, le Dieu Unique, le Dieu Vivant, le Dieu qui crée les mondes et porte ses créatures à leur perfection. […] Je crois que nous, chrétiens et musulmans, nous devons reconnaître avec joie les valeurs religieuses que nous avons en commun et en rendre grâce à Dieu. »

    Il semblerait qu’on s’achemine inéluctablement vers un Concile Vatican III, réclamé par certains …

  4. Christophe Buffin de Chosal

    Ne serait-il pas plus simple de dire que chrétiens et musulmans adorent le même Dieu, mais que les musulmans le connaissent moins bien que les chrétiens et qu’ils en ont une compréhension erronée ou incomplète ? De la même façon que deux personnes regardant le même objet ne voient pas la même chose si l’une d’entre elle est myope.

  5. Olivier

    Il faut souligner, d’une part, que la propriété d’une relation que vous citez dans votre parenthèse n’est pas la transitivité mais bien la symétrie : si ArB implique BrA (ArB désignant le fait que A soit lié à B par la relation r) pour tous A et B, on parle de symétrie de la relation r ; la transitivité désigne le fait que ArB et BrC impliquent toujours ArC.
    D’autre part, il est bien clair qu’il faut faire attention à l’emploi de cette transitivité : nous serions scandalisés d’entendre un prêtre avoir des réticences à prononcer « Jésus est Dieu » ou « Dieu est pur Esprit » ; pourtant plus d’un renâclerait à dire : « Jésus est pur Esprit »… De même pour la symétrie, « Jésus est Dieu » certes, mais peut-on dire que « Dieu est Jésus » ?

    Ceci pour attirer l’attention sur la rigueur dans l’utilisation de ce type de logique et en particulier sur la nécessaire attention au sens exact de la copule.

    Votre argument, pour y revenir, n’est bien sûr absolument pas probant, puisque les musulmans peuvent fort bien avoir tort lorsqu’ils prétendent n’avoir pas le même Dieu que nous.
    Pour ma part je ne vois pas quel Dieu ils auraient, autre que le nôtre, puisque je n’en connais qu’un.
    Le fait, certain, qu’ils se trompent sur la nature de ce Dieu, est une autre chose. Et, précisément, si l’on prétend qu’il s’agit d’un autre Dieu, il n’est plus possible de dire qu’ils se trompent sur sa nature, le dialogue rationnel ne peut que s’arrêter et on sombre dans le relativisme le plus total, du type : « ce qu’ils disent est peut-être vrai de leur Dieu, pas du nôtre »…

  6. Alain

    une amie m’avait dit avec beaucoup d’humour:
    l’Ange Gabriel est un agent double car à la Vierge Marie il lui avait dit  » tu engendreras un fils et Il sera le Fils de Dieu » puis 600 ans plus tard toujours l’Ange gabriel aurait dit à Mahomet  » Jésus est un prophète ».
    Fils de Dieu ou prophète ?
    Non, nous n’avons pas le même Dieu car nous n’avons pas la même Révélation ou plutôt qui a révélé l’Islam ?

  7. de la Croix Guy

    Bravo Mr Ganimara , voilà les choses bien remises à plat comme on dit… et incontestables.
    Si quelqu’un ose encore affirmer que les Catholiques pratiquants ( il n’y en a plus qu’1 seul pourcent en France en tout cas ) imaginent encore une seconde que l’Islam a le même Dieu unique en 3 personnes que l’Eglise Catholique, c’est de l’histérie.
    Il est vrai que J P II a écrit des choses absolument fausses et c’est bien dommage et ce n’es malheureusement pas la seule qui est mentionnée ci dessus , il reste que ces déclarations sont gratuites et n’ont aucune valeur doctrinale ni magistérielle pas plus qu’ Assise 1 et 2 et même le futur Assise 3 de Benoit XVI…

  8. Les païens, les juifs, les musulmans ont le(s) même(s) dieu(x), un Dieu qui demande des sacrifices humains ou animales. Nous notre Dieu se sacrifie pour sauver l’Homme. Ainsi, nous n’avons pas le même Dieu. Le martyr chrétien meurt pour Dieu et son prochain, le martyr musulman tue pour son Dieu

  9. isabelle

    Bien souvent les Musulmans nous disent qu’en fait nous avons la même croyance. Effectivement, nous retrouvons les mêmes mots, mais ils ne recouvrent pas du tout les mêmes réalités.Pour sortir de la grande confusion qui règne sur ce sujet, mieux vaudrait se documenter sérieusement et confronter la cohérence interne des deux religions.
    C’est ce que fait de manière magistrale le Père François Jourdan, islamologue et théologien, les deux compétences réelles étant rares :
    Dieu des chrétiens, Dieu des musulmans. ed : l’œuvre spirituelle.
    Préface de Rémi Brague.

  10. isabelle

    « Nous croyons au même Dieu, le Dieu Unique, le Dieu Vivant, le Dieu qui crée les mondes et porte ses créatures à leur perfection. »
    Voici les propos de JP II dites vous.
    La relation à l’Islam a pu évoluer. La véritable tradition comme le dit Benoît XVI étant une fidélité dynamique. Il y a donc un dynamisme dans la pensée, un caractère organique dans la façon de considérer les relations inter religieuses. C’est cela la « souple fermeté du vrai » dont parlait le Père de Lubac.
    L’expression « même Dieu » est ambigüe comme le dit le Père Jourdan, je le cite :
    « Donc, quand nous disons que nous avons le même Dieu, « même » est valable pour une partie seulement du champ sémantique du mot, au sens de « l’unique » : l’unicité divine. Mais il n’est pas valable pour l’autre partie du champ sémantique, au sens de « identique » : en ce sens, nous n’avons pas le « même « Dieu. Le mot « même » est ambigu ; il faut le bannir de notre usage dans le dialogue interreligieux. »

  11. Boris Maire

    Je pense, à l’écoute de plusieurs experts de la relation chrétiens-musulmans, que la question n’est pas de l’identité du Dieu des uns avec celui des autres, mais bien plus du sens des mots.

    Il semble à écouter ces personnes (je n’ai plus leurs noms) que le véritable problème soit plus du type « novlangue ». Les termes utilisés depuis des siècles par les chrétiens ont un sens très différents pour les musulmans.
    Un des meilleurs exemple étant peut-être l’exégèse : au sens chrétien, il s’agit d’une étude scientifique et littéraire, prenant en compte le contexte historique, car comme le dit le Concile Vatican II dans « Dei Verbum, la Parole de Dieu est cachée par l’aspect humain du texte, alors que l’exégèse musulmane se cantonne à identifier dans les textes musulmans les versets qui priment sur les autres et qu’il faut suivre, en refusant toute approche historico-scientifique car le texte est intouchable et parole divine directement exprimée.

    De même, la notion séparation du temporel et du spirituel est incompréhensible et inimaginable pour un musulman.

    A mon sens, la question n’est donc pas « avons-nous le même Dieu » car en tant que chrétien je crois en un seul Dieu. Il est donc bien le même. Mais les musulmans ne le connaissent pas et refusent de se donner les moyens pour cela, de même qu’ils ont construit une barrière du langage rendant très difficile les échanges avec les chrétiens ou les juifs.

  12. Puisque Jésus est Dieu, Dieu est Jésus. C’est le mystère de la Sainte Trinité.Je ne cherche pas à comprendre les mystères que l’on cherche ici à expliquer… « le coeur a ses raisons ». Il n’y a qu’un seul Dieu que ne reconnaissent pas encore les musulmans quoique certains L’approchent.

  13. Christian

    Le problème est qu’un chrétien reconnaît une identité d’être entre Dieu et sa révélation dans le Logos qui est un seul Dieu né de Dieu et avec Dieu. Le Dieu unique pour des chrétiens est inséparablement Dieu et la révélation de Dieu dans le Logos. C’est ce qu’on proclame dans l’évangile du jour de Noël (Jn 1,1-18). La procession personnelle et éternelle du Verbe ayant été révélée (à partir du Christ et des Apôtres), il n’est plus possible de parler du Dieu unique en lui-même sans parler de Dieu et du Verbe de Dieu qui sont un seul Dieu unique. En ce sens se rapportant à la condition éternelle et intime de Dieu, il est donc faux de dire que nous avons le même Dieu que les juifs ou que les musulmans qui sous ce rapport refusent la condition éternelle et intime de Dieu révélée par le Christ. Concernant la relation entre Dieu et la création, les juifs et les musulmans posent une cause unique de tout ce qui existe, qu’eux et nous appelons Dieu. En ce sens seulement, nous parlons du même Dieu, car il ne peut y en avoir plusieurs au plan ontologique. Cela implique que nous reconnaissons un même sujet de l’exister par soi-même, dans son rapport avec les autres êtres qui sont tous en situation dépendance ontologique à partir de lui.
    Ceci implique enfin qu’entre le christianisme d’une part, et le judaïsme post-christique et l’islam de l’autre, et ceci dans la cohérence de leur totalité, il n’y a pas d’unité spirituelle si ce n’est en rapport avec ce que la raison peut aussi découvrir par elle-même sur Dieu, et sur certains de ses attributs qui concernent son rapport à la création.
    Rappelons enfin deux choses : d’abord, le concile vatican II pose que des vérités sur Dieu, accessibles à la raison, ont été révélées pour être plus facilement accessibles à tous (Dei Verbum n°6); ensuite, les autres expressions religieuses contiennent des éléments de vérité et de sanctification qui appartiennent en propre à l’Eglise catholique, et qui appellent par eux-mêmes à l’unité catholique (Lumen Gentium n°8)
    En conséquence, je crois que nous pouvons dire qu’un catholique et un musulman ou un juif post-christique ont en commun des éléments spirituels et sanctificateurs qui concernent l’être de Dieu dans son rapport avec les hommes et les autres créatures, mais qu’ils n’ont pas en commun l’affirmation de ce que Dieu est en lui-même depuis toujours, que personne n’a jamais vu, et que le Fils unique, qui est dans le sein du Père, nous a dévoilé (Jn 1,18)

  14. Christian

    je parlais bien sûr de Dieu et du Verbe de Dieu qui sont un seul Dieu unique avec le Saint-Esprit. Mais je parlais en premier du Verbe parce qu’il est en lui-même le discours sur Dieu, et que s’agissant de Dieu en lui-même, il nous est impossible de séparer son être et le discours à tenir sur lui, discours qui est d’abord le propre de la personne du Verbe et qui est tenu en lui.

  15. Ghalloun

    Merci pour toutes ces contributions très riches.
    Je voudrais développer un point qui est un peu resté dans l’ombre.
    Dieu étant absolument inconnu (au sens où nous n’en avons pas accès de façon explicite par nos sens), il n’y a de comparaison possible entre le Dieu chrétien et le Dieu musulman que par la relation qu’ont les uns et les autres à Dieu. Or, le relation est quelque chose d’essentiellement personnel, qui va bien au-delà de l’appartenance religieuse. Ca ne me dérange pas d’affirmer que des musulmans peuvent avoir une relation à Dieu plus forte que certains catholiques. On peut avoir accès à la relation d’un homme à Dieu par la rencontre ou l’observation, mais cette relation demeure cachée dans le sancutaire de la conscience. Le site « Au delà du Reve » donne le témoignage de 5 musulmans qui ont rencontré Jésus. Parmi eux, une indonésienne l’a rencontré pendant le ramadan, qui est le sommet spirituel du calendrier musulman.
    Pour conclure sur l’importance de la relation, qu’il faut conserver la tension entre foi personnelle et dimension religeuse et communautaire pour évaluer la relation à Dieu. Minimiser la foi personnelle conduit enfermer les gens dans des cases, tandis qu’oublier la dimension communautaire conduit à sous-estimer la force du groupe sur l’individu.
    N.B. Quand je dis que Dieu demeure abslument inconnu, je n’oublie pas la présence réelle. Celle-ci suppose un acte de foi, qui lui est purement spirituel et personnel.

  16. Alain

    si Dieu s’est revele à mahomet pourquoi lui a-t-il expliqué que pour chasser le démon il fallait jeter 7 pierres sur 3 stèles en pieer ( la sainte Trinité représentée )au pélerinage de la mexque ?????
    absurdité
    aucune revelation dans le coran.

  17. Alain

    les musulmans ont un chapelet par lequel ils louent Dieu 99 fois par des attributs très variés exemple : Le Misericordieux etc etc etc …
    Mais jamais ils ne l’appellent par sa nature propre que nous revele st jean  » Dieu est Amour  » le mot amour n’est jamais prononcé parce que celui qui a réellement revelé cette religion à mahomet ne peut pas prononcer ce mot.

  18. Jean-Manuel

    Je dirai simplement, me méfiant des interprétations divergentes des uns et des autres, que le « Dieu Tout puissant » que nous honorons fait ce qu’Il veut, et qu’il n’appartient pas aux hommes de le juger.

    Donc les jugements passablement spécieux que veulent porter les hommes sur Lui, sont nuls et non avenus, qu’ils soient musulmans ou chrétiens ne changeant rien à l’affaire.

    « Comprenne qui pourra »!…

  19. Alain

    relisez le livre de Jean-Paul II  » Entrez dans l’Espérance » le chapitre consacré à l’islam. Il explique qu’ils n’ont pas la conception de la redemption car ils n’ont pas la conception du péché originel.
    alors en quoi le Christ peut-il livrer sa Vie pour le rachat des péchés ?
    ils ne peuvent pas le comprendre en lisant le coran.

  20. Alain

    Marie dans l’apocalypse est couronnée d’étoiles et le soleil dans son dos ( Le soleil étant assimilé à Dieu ) et la lune sous ses pieds.
    le croissant de lune est le symbole de l’islam.
    comme dans la genese ( le premier livre )elle écrase la tête du serpent et bien dans l’apocalypse ( le dernier livre ) est ecrase la lune qu’elle domine, en deux mots, le Mal.

  21. Ghalloun

    En ce qui concerne l’auteur de la révélation du Coran à Mahomet, j’ai eu la réponse d’un prêtre de spécialiste de l’islam.
    Il y a trois ou quatre hypothèses, inégalement probables :
    ** la première est que Mahomet aurait reçu une révélation de Dieu par le biais d’un ange, mais que cette révélation privée aurait été mal interprêtée par Mahomet, qui vivait dans le milieu des bédouins où circulaient diverses hérésies chrétiennes.
    ** la seconde est que Mahomet aurait inventé cette révélation lui-même, étant pleinement conscient de ce qu’il faisait.
    ** la troisième est que psychologiquement instable, peut-être même schizophrène, il aurait cru recevoir le Coran de Dieu, alors que son esprit malade l’aurait créé de toute pièce par hallucination. Mahomet a perdu ses parents très jeune et a été élevé par son oncle, je crois, dans le dur milieu des bédouins. Il a été traumatisé par cela, et l’on voit dans la sunna qu’il était instable. Il était aussi très doué.
    ** la quatrième est que l’ange Gabriel était en réalité un démon.

  22. Jean Ferrand

    Dans le dialogue avec l’Islam, comme avec toute autre religion non chrétienne, il importe de bien distinguer les plans : naturel et surnaturel, celui de la raison et celui de la foi.

    Sur le plan naturel, ou logique, ou philosophique, nous avons le même Dieu, celui discerné par la raison, car il n’y a qu’un seul Dieu. Nous faisons partie avec eux des religions monothéistes.

    Sur le plan surnaturel, il est bien évident que les musulmans n’ont pas accès à la révélation d’un Dieu trinitaire, du Dieu-Amour, du Dieu, Père, Fils et Esprit, auquel nous n’avons d’approche que par la médiation de Jésus-Christ, à la fois Dieu et homme, Fils incarné qu’il est.

    Tout au moins ils n’y ont pas d’approche directe ou consciente, car je n’exclus personne du salut.

    Ainsi le dialogue reste possible avec l’Islam, tout au moins sur le plan métaphysique, sur le plan de la religion naturelle. C’est bien ce qu’a voulu enseigner le concile Vatican II et que ne cessent de mettre en pratique les papes depuis ce concile.

    Faisons confiance au pape actuel, maître en la matière.

  23. catholique18

    @Isabelle
    Très bonne référence Francois Jourdan/Rémi Brague.
    Egalement, en toute liberté, je ne saurais trop vous conseiller les liens suivants.

    Exposés très limpides, concis et clairs par les époux Urvoy sur Lumiere 101.com.

    Pour sortir du ‘gloubiglouba’ ambiant qui ne dessert pas la Vérité.. Vraiment très utile par les temps qui courrent… Et de surcroit TRES intéressant!

    Toutes les émissions sont écoutables et téléchargeables en mp3 sur le fil suivant:
    http://lumiere101.com/tag/islam

    Entre autres:

    Etude scientifique de l’Islam
    http://lumiere101.com/2007/11/16/etude-scientifique-de-lislam/

    Le mythe des “trois religions du Livre”
    http://lumiere101.com/2007/11/23/le-mythe-des-trois-religions-du-livre/

    Historicité de Mahomet et du Coran (Père Edouard-Marie Gallez, auteur du livre “Le Messie et son prophète”)
    http://lumiere101.com/2008/02/01/historicite-de-mahomet-et-du-coran/

    Dieu et Allah
    http://lumiere101.com/2008/02/22/dieu-et-allah/

    Jésus dans l’islam
    http://lumiere101.com/2008/10/07/jesus-dans-lislam/

    Marie dans l’islam
    http://lumiere101.com/2008/11/07/marie-dans-lislam/

    Dominique Urvoy : L’amour de Dieu
    http://lumiere101.com/2008/11/28/dominique-urvoy-lamour-de-dieu/

    Dominique Urvoy: L’amour du prochain dans l’islam et dans le christianisme
    http://lumiere101.com/2008/12/10/dominique-urvoy-lamour-du-prochain-dans-lislam-et-dans-le-christianisme/

    Le christianisme en Islam
    http://lumiere101.com/2008/12/22/le-christianisme-en-islam/

    Dieu dans l’islam et dans le christianisme
    http://lumiere101.com/2009/02/07/dieu-dans-lislam-et-dans-le-christianisme/

    L’islam à la carte
    http://lumiere101.com/2009/02/28/lislam-a-la-carte/

    Au lendemain des déclarations de Benoît XVI sur l’islam
    http://lumiere101.com/2009/06/06/au-lendemain-des-declarations-de-benoit-xvi-sur-lislam/

    Aux origines du dialogue islamo chretien
    http://lumiere101.com/2009/10/23/aux-origines-du-dialogue-islamo-chretien/

    Ce qu’est devenu le dialogue islamo chrétien
    http://lumiere101.com/2009/11/13/ce-quest-devenu-le-dialogue-islamo-chretien/

  24. MERLE des ISLES

    Bonjour,
    que de savants éxégètes, que de grands théologiens…….
    Je serai plus bref.
    Le Dieu Chrétien est TRINITAIRE , point barre. Père, Fils et Esprit. Il est AMOUR INCARNE.

    Le Dieu musulman est UNIQUE, point barre.Il est VENGEANCE et son envoyé (??) « Mahomet » est un VIOLENT , POLYGAME, et couvert de SANG.

    BASTA…..

  25. Michel

    Dieu s`était déja révélé par le Christ et les apotres envoyés en mission par toute la terre pour faire des disciples de toutes nations.

    1. Alors pourquoi une révélation spéciale pour les arabes 500 ans plus tard.

    2. Dieu qui est selon la Bible sans l`ombre d`une variation change alors pour dire que le Christ n`est pas Fils de Dieu mais simple prophete annoncant un plus grand prophete et que en plus sa crucifixion est une illusion.

    3. Les apotres avaient avertis que si meme un ange annoncait un nouvel Évangile il serait anatheme. C`est exactement ce qu`a fait cet ange Jibril….

    4. Cet ange apparait mais Mahomet a ensuite une envie suicidaire selon le Coran. La démonologie occidentale dit bien que se sont les anges déchus qui poussent au suicide. Cet ange ne dit pas – Ne craint pas – Lucifer peut se montrer en ange de Lumiere et cacher le mal dans le bien…

    5. Comment Dieu pourrait-il avoir choisi un homme qui a tué, décapité, pillé, obsédé par les femmes et le sexe, fait assassiner des hommes et des femmes, a couché avec la femme de l`homme qu`il a fait décapiter. Tout ces gestes sont ceux qu`affectionne le prince de ce monde – mais pas de ceux qui plaisent a Dieu.

    6. Pourquoi la fixation coranique contre la religion juive et chrétienne – a moins que l`islam est une contre-religion….

  26. Michel

    Les quatres hypotheses de ce pretre mentionnées par Ghalloun sont intéressantes mais je pense que Dieu connait d`avance ceux a qui Il révele Sa Parole – par exemple – chaque Apotre a été choisi et a recu l`Esprit-Saint pour etre certain que la Parole est passée de la maniere que Dieu le veux.

    Donc il ne me semble pas possible que Dieu révele Sa Parole a un homme qui ne la comprend pas sinon il aurait recu l`Esprit-Saint comme les apotres.

    Il ne reste a mon avis que deux possibilité

    Religion d`un homme par volonté de puissance – mais alors pourquoi l`islam est devenu si puissant…..

    L`autre possibilité révélation satanique pour tromper et dans le but de créer une puissante contre-religion violente qui servira a détruire la religion juive et la religion chrétienne. Un livre qui tronque les Écritures, détraque la psychologie humaine, qui fait l`éloge des vices – violence, luxure, pillage, ect
    Une religion de l`épée visant spécialement l`église….

    Le prince de ce monde mene une guerre millénaire contre l`Église du Christ.

  27. Jeanne Berloty

    C’est passionnant tout ce que les uns et les autres disent sur ce sujet.
    Mais tenter d’expliquer le mystère de la Ste Trinité, il faut l’accepter dans la foi. vous avez tous raison avec votre intelligence , vous essayer de vous rapprocher , vous lire me donne de la joie et me laisse devant l’acte de foi.

  28. Nous devons la justice historique à la civilisation de l’Islam et la justice politique à ses peuples.
    Nous devons la vérité sur la religion de l’islam si un dialogue vrai doit s’instaurer :

    un seul Dieu – pas celui de la Bible
    un Livre – pas d’Alliance
    des prophètes – pas d’histoire du salut
    Jésus – pas le ressuscité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *