Des orthodoxes et des catholiques offrent une tiare à Benoît XVI

Download PDF

Voici une actualité passée largement inaperçue et pourtant fort significative: une délégation de catholiques et d’orthodoxes a offert une tiare à Benoît XVI. Cette tiare a été commandée par l’homme d’affaires allemand Dieter Philippi. Elle a été réalisée par des orthodoxes bulgares.

Comme il est bien connu que les trois couronnes de la tiare symbolisent la souveraineté spirituelle et temporelle du Pape, ce geste me semble hautement symbolique: peut-être verrons-nous de notre vivant l’union des catholiques et des orthodoxes dans l’unique Bercail…

8 comments

  1. Benoît

    En ces temps où les hommes continuent de vouloir oublier la loi naturelle, que cette tiare leur rappelle que la loi divine est inscrite en nous et que nul ne peux décider soi-même ce qui est bon et ce qui est mal. Cela appartient à Dieu seul.

  2. Rosalie

    Oui, c’est magnifique.
    Quel symbole aussi d’oser offrir une tiare (catholico-orthodoxe)après qu’un prédécesseur s’en était défait en le donnant à l’ONU, qui n’est pourtant pas le représentant du Christ-Roi sur la terre !!!

  3. Jean Lemaire

    Comment ça, « des catholiques et des orthodoxes » et « l’union des catholiques et des orthodoxes dans l’unique bercail »?… Est-ce que les catholiques ne sont pas orthodoxes? Les mots ont un sens, et les « orthodoxes » sont hétérodoxes.
    J’apprécie beaucoup le geste de ces « orthodoxes » bulgares mais est-ce une raison pour attribuer une patente d’orthodoxie à des hérétiques? La première charité est la vérité. La seule Eglise orthodoxe est l’Eglise catholique.

  4. Catilina

    Cher Jean Lemaire,

    Vous vous trompez. Les orthodoxes ne sont en rien hérétiques car leur doctrine, à trois ou quatre détails près, est la saine doctrine. En revanche, ce qui les met principalement hors l’Eglise, c’est leur attitude schismatique ; laquelle leur fait, entre autres, ne pas reconnaître le pape comme successeur légitime de saint Pierre et chef visible de l’Eglise du Christ. Rien d’hérétique, contraiement aux Protestants qui le sont, ayant doctrinalement tout renversé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *