Le cardinal Tauran parle d’Assise (4)

Download PDF

Encore un mot sur cet important entretien du cardinal Tauran avec « La Croix » sur Assise. Il s’agit d’une question plus spécifiquement interne à l’Eglise catholique: à quoi ressemblera cette nouvelle réunion d’Assise?

Premier point, qui va sans doute de soi, mais va mieux en le disant, le cardinal précise:

« Ce ne sera évidemment pas un duplicata de la rencontre d’Assise convoquée par Jean-Paul II il y a vingt-cinq ans. »

Et, plus précisément, voici la dernière question de Frédéric Mounier et la réponse du cardinal Tauran:

« Il y a vingt-cinq ans, le cardinal Ratzinger n’était pas enthousiaste face à la rencontre d’Assise, à laquelle il n’avait d’ailleurs pas participé.

À l’époque, il avait mis en garde contre certaines dérives possibles. Mais le message de Benoît XVI pour le 1er janvier ne laisse aucun doute sur ses intentions : « La violence ne se vainc pas par la violence. Que notre cri de douleur soit toujours accompagné par la foi, par la charité, par l’espérance, et par le témoignage de l’amour de Dieu. La religion est une arme authentique de la paix. »

Les croyants doivent mettre leur capital de spiritualité au service de tous, et non pas en faire des armes. Il nous faut donner à la paix d’autres armes que celles destinées à tuer. »

Si je lis correctement entre les lignes, il est donc possible, sinon vraisemblable, que cette réunion d’Assise soit placée sous le signe du « Parvis des gentils », dont parle souvent Benoît XVI (ou, si l’on préfère, sous le signe du discours de Ratisbonne): il y a un fait, qui est le pluralisme religieux. Contrairement à ce que fait trop souvent la « théologie des religions », Benoît XVI ne donne pas une appréciation positive de ce fait; il se contente de le constater. Et, à partir de ce fait, il propose un dialogue rationnel (et non spirituel, ce qui, je suppose, implique qu’il ne soit pas question à Assise III de prière). L’autre « solution » étant la violence, qu’il condamne fermement.

1 comment

  1. Franz

    L’avenir nous apprendra si le Vatican a réalisé son autocritique des précédentes réunions ou si nous assisterons encore à un scandale égalitaro-syncrétiste dans lequel le christianisme (et le catholicisme romain en particulier) sera encore le dindon de la farce…
    C’est en tout cas une intention de prière que je porterai…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *