Quand le bureau de presse du Saint-Siège s’emmêle les pinceaux…

Download PDF

Dans le bulletin Vatican Information Service de ce jour (17 janvier, mais daté de samedi 15), on peut lire sous la rubrique « Autres actes pontificaux » que le Saint-Père a :

« Nommé le Révérend Keith Newton, premier Ordinaire de Notre Dame de Walsingham. L’Evêque élu, né en 1952 à Liverpool (GB) et ordonné prêtre en 1986, était depuis 2002 évêque anglican. Il a été accueilli dans la communion catholique le 1 janvier dernier. »

1. « Révérend » fait quand même très “curieux” en français… On attendait “Abbé” ou “Père”. « Révérend » est un titre dans l’Église d’Angleterre, donc anglicane. Que je sache, l’abbé Newton est devenu catholique !

2. « L’Évêque élu »… l’expression est à tomber à la renverse ! Il a été ordonné prêtre catholique samedi dernier et nommé « ordinaire » de l’ordinariat personnel Notre-Dame de Walsingham (à moins que ce soit le contraire – nommé ordinaire puis ordonné prêtre – j’ai un doute*). Il n’est en aucun cas évêque, ni élu, ni nommé, ni sacré, et ne pourra jamais le devenir tant que son épouse sera en vie ;

3. « Ordonné prêtre en 1986 », « depuis 2002 évêque anglican »… Là encore quelle imprécision dans la rédaction… les qualificatifs de “prêtre” et d’“évêque” pourraient être cernés de guillemets, ou du moins assortis des réserves d’usage sur l’invalidité des ordres anglicans ! Et il eût été élégant de préciser qu’il avait été ordonné prêtre (sans guillemets, cette fois), précisément le 15 janvier…

* A propos de ce doute, vous avez peut-être remarqué que la bulle d’érection de l’ordinariat a été lue au début de la messe d’ordination des trois anciens « évêques » anglicans (comme le relate, par exemple, Anna Arco). Jusqu’ici, c’est assez logique: les trois hommes ne pouvaient être ordonnés prêtres qu’au sein d’une Eglise locale. Mais, en sens inverse, pas d’Eglise locale sans pasteur. Et nous voici en face de l’immortel problème de la poule et de l’oeuf. Vous me direz que c’est couper les cheveux en quatre. Peut-être, mais, pour bien comprendre la conception théologique qu’il y a derrière l’érection de cet ordinariat, j’aimerais bien savoir si l’abbé Newton a été nommé ordinaire avant d’être ordonné ou l’inverse. Si un lecteur a des lumières sur cette question, qu’il n’hésite pas!

2 comments

  1. Louis

    Je soupçonne que cet emmêlement de pinceaux a été volontaire. Ce n’est pas le première fois que la communication du Vatican s’avère calamiteuse …

  2. Boris Maire

    Pour la poule et l’oeuf, on peut supposer que l’ordinariat ait été créé « sede vacante », puis dans le cadre de son ordination, l’abbé Newton reçoit pour juridiction la charge d’ordinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *