Ce qui est grave, c’est de transformer l’erreur en règle de vie!

Download PDF

Le cardinal Robert Sarah, président du Conseil Pontifical Cor Unum, a déclaré lors des dernières ordinations de la communauté St Martin:

« Il n’y a plus de références morales communes. On ne sait plus ce qui est mal et ce qui est bien. […] Ce qui est grave, ce n’est pas de se tromper ; c’est de transformer l’erreur en règle de vie. […]
Si nous avons peur de proclamer la vérité de l’Evangile, si nous avons honte de dénoncer les déviations graves dans le domaine de la morale, si nous nous accommodons à ce monde de relâchement des mœurs et de relativisme religieux et éthique, si nous avons peur de dénoncer énergiquement les lois abominables sur la nouvelle éthique mondiale, sur le mariage, la famille sous toutes ses formes, l’avortement, lois en totale opposition aux lois de la nature et de Dieu, et que les Nations et les cultures occidentales promeuvent et imposent grâce aux mass-média et à leurs puissances économiques, alors les paroles prophétiques d’Ezéchiel tomberont sur nous comme un grave reproche divin. « Fils d’homme, prophétise contre les Pasteurs d’Israël qui se paissent eux-mêmes. Les pasteurs ne doivent-ils pas paitre le troupeau ? » »

Source: le Salon beige

6 comments

  1. Jos van Namen

    Cela s’appelle pointer le doigt non plus sur la plaie, mais sur la cause. Ce fut le cas de tant de séminaires dans les années 70 et 80, et l’on voit le résultat…

    Le « Sénevé » à Namur, avec ses noms « fameux », ou Jacques Vallery, à Tournai, sont les illustrations parfaites des déclarations du Cardinal Sarah.

  2. Guy de la Croix

    Mettons nous en communion avec le cardinal Sarah et sortons enfin de la léthargie des catholiques mous de « tout le monde il est bon tout le monde il est gentil… on ira tous au Paradis… » et mobilisons nous à la suite d’un saint Maximilien Kolbe en n’ayant pas peur de combattre la franc-maçonnerie qui nous gouverne comme Maximilien Kolbe l’a fait avec sa « MILICE de l’IMMACULEE » . ( remise en vigueur par les Franciscains de l’Immaculée : 400 prêtres présents dans le monde entier )

  3. J.M. RICHIER

    « On ira tous au paradis »… cela me rappelle le titre d’une chanson que j’ai vue interprétée par….Mgr. GAILLOT à la TV entouré de jeunes et jolies filles.

    Quand je pense aux soutiens dont il a bénéficié au sein de l’Eglise de France, cela va tout à fait dans le sens du relativisme ambiant qui a atteint même nos pasteurs.

    Si « On juge l’arbre à ses fruits » nous dit l’évangile, il ne faut pas s’étonner du résultat…

  4. J’abonde totalement dans ce sens. J’ajoute que la condamnation des moeurs abominables doit s’accompagner de miséricorde et de compréhension pour les personnes, qui sont aussi victimes du poids immense des structures de péché, qu’elles ne peuvent pas identifier comme telles, n’ayant pas ou peu la foi chrétienne.
    Quand à la loi naturelle, même si par la grâce de Dieu elle est inscrite dans le coeur de chaque homme, le péché l’obscurcit peu à peu, parfois à un point immense. Dieu seul peut nous juger, ne l’oublions pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *