L’économie n’est qu’un outil

Download PDF

Gotti Tedeschi, président de l’IOR, dont le nom fait la une des journaux ces jours-ci, vient par ailleurs de sortir un livre (je crfois qu’il se serait bien passé de la vaste campagne de publicité mondiale qui a entouré cette publication!). On y lit ces quelques lignes, assez remarquables sous la plume d’un banquier:

« S’il n’y a pas de respect pour la vie, qu’est-ce qui mérite le respect ? Je crois que le message de fond de « Caritas in veritate », c’est ceci : un outil – l’économie, la science et la technique sont des outils – ne peut et ne doit pas revendiquer d’autonomie morale ; cela entraînerait des dégâts irréparables pour l’homme, comme c’est effectivement arrivé. Et cela se produit quand l’homme oublie la signification du vrai et soumet la vérité à sa liberté qui, selon l’optique catholique, est désordonnée. L’autonomie morale d’un outil est un symptôme de confusion et de perte de la vérité. Il en découle que la vie humaine elle-même perd de sa signification, la dignité humaine perd sa valeur et l’homme devient un moyen de production, de consommation, d’épargne. En niant la vie ou en la subordonnant à d’autres valeurs présumées, on produit vraiment des dégâts irréparables. C’est pourquoi j’affirme clairement que l’origine de la crise actuelle est surtout morale et qu’elle est bien due à la négation de la vie. »

Source: Salon beige

1 comment

  1. JACQUES-FRANCOIS

    Je confirme votre article.
    La crise économique doublée de la crise écologique ne sont rien. La vraie crise est une crise morale. La France, pays des droits de l’homme, tue chaque année, 210 000 enfants dans le ventre de leur mère. Et elle a la prétention de faire la morale au reste de l’humanité! De qui se moque-t-on? Les droits de l’homme ne sont rien si les Droits de DIEU ne sont pas respectés. Nous ne récoltons que ce que nous avons semé et nous ne sommes pas au bout de nos surprises si nous n’avons pas la volonté politique de redresser la barre. Les lendemains qui déchantent sont à notre porte, encore un peu de patience et nous allons voir s’effondrer tous ces beaux partis qui n’ont qu’une ambition, non pas le mieux-être de leurs concitoyens, mais le pouvoir pour le pouvoir.
    On ne se moque pas de DIEU impunément, surtout quand il s’agit du massacre de Sa créature chérie qu’est l’homme, qui est dans le bébé à naître.
    Merci !
    JFL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *