Nous écoutons la Parole de Dieu et nous pensons à autre chose…

Download PDF

Une belle pensée de saint Jérôme (extraite de Verbum Domini):

« Quand nous nous référons au mystère (eucharistique) et qu’une miette de pain tombe, nous nous sentons perdus. Et quand nous écoutons la Parole de Dieu, c’est la Parole de Dieu et le Corps et le Sang du Christ qui tombent dans nos oreilles et nous, nous pensons à autre chose. Pouvons-nous imaginer le grand danger que nous courons ? »

3 comments

  1. klenik

    merci beaucoup de nous rappeler cette Parole d’un Docteur de l’Eglise

    PAROLES DE SAINT JEROME
    Priez-vous ? vous parlez au Seigneur.

    Lisez-vous l’Ecriture sainte ? C’est Lui qui vous parle.

    – Ignorer les Ecritures, c’est ignorer le Christ.

    – On ne naît pas chrétien. On le devient.

    – Ce qui a de la valeur, c’est d’être chrétien et non de le paraître.

  2. BRUNIER Jean-Marie

    Á chaque page, la Bible évoque ce Dieu créateur et de justice, qui établit la Loi en nouant des alliances. Pour l’inité, le Logos se révèle à Moïse d’une manière énigmatique, alors plutôt que de favoriser l’explication divine, il est bien plus intelligible, pour obtenir le « Salut », de privilégier la méditation, la contemplation tout en parlant d’expérience de Dieu et de soumission à la « Loi Naturelle ». Le judaïsme traditionnel considère la « Loi Mosaïque » comme un moyen d’atteindre la félicité dans ce monde, mais n’évoque pas son observance comme étant la voie pour accéder au « Salut ». En fait, les adeptes de ces nouveaux courants mystiques qui, plus tard, deviendront quelquefois chrétiens, seront sauvés par l’expérience de Dieu et l’enseignement de la « Loi Naturelle ». Pénétrer les « Mystères », c’est vivre selon la « Règle » et, bannissant un enseignement facile, l’initié observe le rituel dans toute sa rigueur et utilise un discours construit autour de paraboles, comprenant alors que du désordre naît l’ordre de toutes choses et que c’est Dieu seul qui garantit l’harmonie universelle. Enfin, l’initié séloigne du monde de l’illusion, du tumulte de la vie profane et pour que la compréhension des « Mystères » soit parfaite, il doit participer pleinement à ces moments privilégiés que sont les agapes pour en partager le pain. Mais le pain, cette structure organisée, connaît le désordre dès que l’initié le rompt, le porte à la bouche, le mastique et enfin le digère. Son apparente destruction se transforme alors en ordre, car le pain source de vie, est l’élément nécessaire à la conformation du corps. L’ordre n’est en fait aucunement lié à l’esthétisme, à la culture, aux idées et aux formes claires, c’est simplement un autre processus de fusion. Le destin de l’initié étant de passer successivement du désordre à l’ordre, de la mort du profane à la résurrection du prosélyte et, conformément à la formule « ordo ab chao », les exégètes chrétiens parleront alors de palingénésie ou d’apocatastase*.

    *Résurrection suivi du rétablissement du Tout & cf. Actes des Apôtre 3.18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *