policarpo

Le patriarche de Lisbonne rappelle l’incompatibilité entre l’appartenance à la maçonnerie et le catholicisme

Download PDF

L’été dernier, le cardinal Policarpo, archevêque de Lisbonne, avait été convoqué au Vatican pour s’être exprimé en faveur du sacerdoce des femmes. Quelques jours plus tard, le pape mettait fin à l’incident en saluant la « solide doctrine » du prélat portugais dans un courrier qu’il lui adressait à l’occasion de son jubilé sacerdotal.

Six mois plus tard, le cardinal Policarpo fait de nouveau la Une des médias pour les propos qu’il a tenus le 10 janvier à Fatima, en conclusion d’une réunion de la conférence épiscopale portugaise dont il est, par ailleurs, le président. Dans un contexte portugais agité par diverses affaires d’abus de pouvoir liés à la franc-maçonnerie, il

a en effet rappelé l’incompatiblité entre l’appartenance aux obédiences maçonniques et la foi catholique. Soulignant « l’influence directe » exercée par les francs-maçons sur la vie politique et la jugeant négative, il a néanmoins estimé inopportun que les hommes politiques soient tenus de révéler leur appartenance à une société secrète comme il en est actuellement question dans le pays.

À la différence de ses déclarations sur le sacerdoce féminin, s’il y a bien un endroit où les propos du cardinal Policarpo ne font pas débat, c’est bien au Vatican dont – il est toujours utile de le rappeler – l’actuel souverain pontife signa, en 1983, comme préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, une brève mais implacable

« Déclaration sur l’incompatibilité entre l’appartenance à l’Église et la franc-maçonnerie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *