Les difficultés de la nonciature apostolique à Paris

Il est bien connu que Mgr Luigi Ventura a été nommé à la prestigieuse nonciature parisienne pour un travail précis: nommer et promouvoir des évêques « restaurateurs ».
Je sais bien que le terme ne plaira pas à tous les lecteurs, mais, quelle que soit la formulation, il est clair que c’est la « feuille de route » du nonce apostolique à Paris.
Il est tout aussi clair que la nomination de l’abbé Fonlupt pour l’évêché de Rodez a de ce point de vue, disons, surpris les observateurs. Certes, chacun s’attend à ce que des « modérés » soient nommés à côté des « restaurateurs ». Mais personne, parmi les observateurs du catholicisme français, n’aurait songé à un tel profil. L’abbé Fonlupt passe, en effet, pour être un familier des « bénédictions » de couples divorcés remariés – dont on ne peut pas dire qu’elles soient très « en cour » à Rome!
Bref, la nomination du nouvel évêque de Rodez a surpris.
Mais ce qui est plus surprenant encore, c’est que le nonce apostolique ne s’attendait pas – d’après mes informations – à la bronca qui s’en est suivie. Cette nomination a été son baptême du feu. Il a compris qu’il ne pouvait pas s’appuyer sur le clergé style « années de plomb »… mais que, par ailleurs, les « forces vives » du catholicisme français, notamment les clercs « identitaires », n’étaient pas disposés à se laisser piétiner sans rien dire. Bref, Mgr Ventura découvre la réalité du catholicisme français: un petit noyau de clercs et de fidèles « restaurationnistes », qui sont maintenant majoritaires dans les séminaires, et les restes de l’antique puissance des clercs des années 1970, qui continuent à contrôler le noyau dirigeant de l’épiscopat, mais qui, numériquement, ne opèsent plus grand-chose. Il a sans doute cru pouvoir louvoyer, grâce à son immense talent diplomatique, entre les deux. Mais ce n’est aujourd’hui plus possible. Un choix s’impose et on voit mal comment Mgr Ventura pourrait opter pour la tendance Fonlupt!
Mais le pire est peut-être à venir. Il se murmure dans les sacristies (et jusque dans les couloirs de la nonciature) qu’à côté d’un respect plus qu’aléatoire des normes disciplinaires et sacramentelles de l’Eglise romaine, le nouvel évêque de Rodez aurait laissé des traces de propos franchement hétérodoxes. A l’heure où j’écris, il s’agit de rumeurs – à moins qu’un lecteur d’OV ne dispose des textes en question – mais imaginez que, dans les semaines à venir, en guise de cadeau de « joyeux avènement », soient publiés deux ou trois textes « sapiens haeresim » du nouvel évêques, les services de l’avenue du Président Wilson auraient bonne mine!

18 comments

  1. ema

    Des évêques nommés peuvent aussi être « renvoyés » cf récemment en Australie Mgr William M. Morris qui avait la charge du diocèse de Toowoomba.
    L’erreur est humaine, mais persévérer diabolique…Si les propos hétérodoxes sont avérés…
    Etre nonce comme toute charge ecclésiale n’a jamais été facile.
    Nous avons besoin de bons pasteurs, nous voulons des bons pasteurs…Il faut prier dans ce sens.

  2. Erasmus Minor

    Il faut bien avouer que ce post dépasse en violence tout ce que j’ai pu lire sur votre blog qui se tient habituellement à peu près.
    Quant à vos rêves de « restauration » qui signifierait tout simplement la mort de l’Eglise en France, puisse notre Seigneur nous épargner cela. Les fautes du 19ème siècle avec la montée en puissance des évêques « ultramontains » ont assez fait de mal à notre malheureuse Eglise de France pour qu’une telle épreuve nous soit encore infligée.
    Puisse la nomination de Mgr Fonlupt être la première d’une longue liste !!!

  3. Jos van Namen

    La nomination de l’abbé Fonlupt, dont même les gauchistes de son diocèse ne disent pas de bien, est aussi fade et triste que celle de Mgr Kockerols, ou pire, Mgr Hdsyn en Belgique. Du vraiment n’importe quoi, de quoi enfoncer encore un peu plus l’état de l’Eglise dans ces pays. A pasteur nul, troupeau nul.

  4. François H

    Cher Erasmus Minor,
    Originaire du diocèse de Clermont, où Mgr Fonlupt était vicaire général, je puis vous dire que ledit vicaire général, s’il n’est sans doute pas responsable de la morosité des chrétiens de ce diocèse, ne l’a certainement pas guérie ; à moins que quelque chose ne m’ait vraiment échappé.
    Peut-être sera-t-il un saint évêque à Rodez, on ne peut que le souhaiter et prier en ce sens. Mais il me semble (peut-être est-ce une erreur) que votre réaction est avant tout motivée par votre détestation profonde de tout ce qui est un tant soit peu traditionnel.

  5. Kris Vancauwenberghe

    Erasmus, qui a parlé de XIXe siècle dans cet article ou dans ses commentaires? Vous et vous seul. Vous êtes à côté de la plaque. Comme souvent.

  6. Benoît

    Et voilà notre cher Erasmus de retour !
    .
    Soyons sérieux. La violense ici, c’est quand un évèque nommé est connu pour piétiner la liturgie sacrementelle et que rien ne montre a priori que la mître ne lui redonne ni la raison, ni l’orthodoxie. Comme son portrait encravatté publié récemment le montre encore.

  7. Laurence Dumoulin

    Laurent, je ne sais pas si vous employez l’expression en Belgique mais elle désigne des clercs qui n’ont pas peur d’afficher leur identité de catholiques ni de clercs. Bref, la nouvelle génération, col romain etc.

  8. Laurent

    Merci, Laurence. Précision nécessaire, car j’avais mal compris: « identitaire » au sens d’utiliser le christianisme comme un élément d’identité (je pensais à ces mouvements de droite qui se gargarisent d’identité chrétienne mais sont parfois fort éloignés du christianisme, quand on y regarde de plus près). Non, nous n’utilisons pas cette expression ici. La situation de l’Eglise de Belgique est encore pire qu’en France, je pense. Ici, on collerait plutôt l’étiquette de « conservateur » à ces clercs, tout bêtement…

  9. Jean Lemaire

    Mgr Fonlupt le premier d’une longue série? Ouaaah! Tentative d’assassinat: je vais mourir de rire. Le courant « esprit du concile » s’est stérilisé lui-même, il ne produit plus rien que des séminaires vides, des catéchismes désertés, des diocèses et des paroisses en faillite, des couvents à vendre. Comment pourrait-il produire une « longue série »? C’est d’un ridicule absolu.

  10. Martine Fouss

    Le regretté cardinal Stickler disait parfois: « La plupart des nonces ne servent à rien. Ils passent le plus clair de leur temps dans les cocktails et sur les courts de tennis et ce qui reste, ils le consacrent à promouvoir leur carrière ». A quand des nonces qui pensent à leurs heutes responsabilités, à édifier l’Eglise?

  11. Virginie Delcourt

    Jean, vous avez bien raison. D’ailleurs, puisque Mgr Fonlupt a été vicaire général de Mgr Hippolyte Simon, voici une jolie anecdote que je tiens de très bonne source au sujet de ce dernier: à l’issue d’une réunion du conseil presbytéral, Mgr Simon a lancé: « Dans 10 ans, on ne parlera plus de Randol ». Le propos fut rapporté au père abbé, qui prit le parti d’en sourire: « Ne renversons pas les perspectives. Voyons dans 10 ans ce qui restera de l’archidiocèse de Clermont-Ferrand ».

  12. Mat

    Tous les blogs attachés à la tradition se sont réjouis de l’arrivée de Mgr Luigi Ventura en France, lui prêtant la responsabilité des « bonnes » nominations d’évêques au Canada.

    Quand je l’ai entendu dire (sur le site de la CEF ou de La Croix) que les laïcs catholiques devaient faire des kilomètres pour aller entendre la messe dominicale et se réjouir des regroupements de clochers, sans qu’il ne pense charitablement, par exemple, aux retraités ne pouvant pas se déplacer, j’ai compris.

    J’ai compris que les « bonnes » nominations au Canada était le fait de Mgr Ouellet (devenu Cardinal depuis si je ne m’abuse) et non celles de Mgr Ventura.
    Et j’ai compris qu’il n’y avait rien à attendre de ce dernier.
    La nomination de Mgr Fonlupt et consorts me confortent en ce sens.

    Beau parleur, masquant sa duplicité par sa gouaille de clerc italien, écoutant les représentants de la Conférence épiscopale locale pour mieux monter ensuite dans les échelons de la Secrétaire d’Etat.

  13. Jos van Namen

    Et hélàs il a son clone en Belgique. Pour reprendre un post précédent : dans dix ans, qui parlera encore de nos diocèses?

  14. JPM

    Je connais personnellement Mgr Fonlupt. C’est un excellent choix, pressenti depuis longtemps par les paroissiens et les prêtres qui le connaissent. Ses qualités intellectuelles et spirituelles sont remarquables.

    Il est difficile de comprendre les propos tenus sur cette page, qui se situent en dehors de toute attitude chrétienne de fraternité.

  15. jejomau

    Si je vous suis JPM :

    vous connnaissez Mgr Fonlupt et vous certifiez ses qualités… donc les propos tenus ici sont en-dehors de toute attitude chrétienne…

    Alors je peux dire..

    Connaissant Mgr Cattenoz et certifiant ses qualités, les propos qui ont été tenus par certains « chrétiens » révolutionnaires sont en-dehors de toute attitude chétienne..

    Voilà des arguments qui ne vont pas nous mener loin !

    Ce serait mieux de dire que l’évêque « un tel » a des prises de position qui ne correspondent pas à l’enseignement du Christ dont l’Eglise est dépositrice – et par conséquent se situe en-dehors de la Charité qui est Vérité – tandis que tel autre évêque est un fidèle intendant de notre Seigneur.

    Argumentant sur cette base, on comprendrait mieux !

  16. JPM

    jejomau

    Il n’est pas nécessaire de connaître l’intéressé pour se rendre compte de l’agressivité et du mépris contenus dans beaucoup de propos de cette page.

    Par ailleurs, vous qui voulez des arguments précis, que pensez-vous des faits décrits : Mgr Fonlupt « passe pour être », il « aurait laissé les traces de propos »… ? Facile de juger sans connaître !

  17. jejomau

    N’étant pas progressiste mais plutôt bien ancré dans la réalité, j’appliquerai cette maxime à Mgr Fonlupt : « on juge un arbre à ces fruits » en sachant que celui-ci finit « toujours par tomber du côté où il penche »…

    C’est donc un peu goguenard mais parfaitement réaliste que je vais attendre pour juger dans le fond, tel un corse assis sur un banc et appuyé sur sa cane, méditant sur vos élans si généreux à son égard…

    Tellement généreux et si appuyés même qu’ils me font sourire d’avance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>