Mgr Harpigny

Les vocations dans le diocèse de Tournai (3)

Download PDF

Mgr Harpigny

Après plusieurs semaines de silence (causé d’une part par le basculement d’Osservatore Vaticano sur le site de Riposte catholique, et d’autre part par quelques vérifications de nos sources), nous reprenons le fil de notre petite série sur le diocèse de Tournai (dont les premiers articles sont disponibles ici et ).

Mgr Harpigny s’est gardé d’intervenir de façon effective contre l’abbé Henry Remi, de la paroisse St.-Lambert de Jumet, qui avait prêté pendant plusieurs mois son église pour servir de mosquée.  Interpellé, Mgr Harpigny avait argué de son impuissance.  Il me semblait qu’un évêque avait autorité dans son diocèse, au moins sur les clercs…

Cette « impuissance » n’est sans doute pas sans lien avec ses prises de position au sujet de l’islam: authentique spécialiste de cette religion, l’évêque de Tournai a une tendance marquée à jouer la carpette face aux mahométans. Il exclut carrément de leur annoncer le salut offert par le Christ (“Mon rôle n’est pas de convertir les musulmans”, a-t-il déclaré ). Doit-on supposer que les musulmans sont indignes de la promesse de salut de Notre-Seigneur?

Mentor de la conférence épiscopale en matière d’islam, Mgr Harpigny souhaite chaque année aux musulmans de Belgique “une fête pleine de grâces” pour la fin du ramadan: par exemple en 2009 et en 2011. Faut-il s’étonner ensuite qu’il soit en position difficile pour sanctionner l’abbé Remi, qui transforme son église en mosquée tous les vendredis?

6 comments

  1. Erasmus Minor

    Mgr Harpigny doit beaucoup à l’enseignement de Massignon qui dépasse de beaucoup les ignorances que vous véhiculer ! Essayer de comprendre avec un cœur chrétien, fondé en Christ. Et tout changera !
    Devenez chrétien, de grâce !

  2. Pierre de Vacquerie

    Erasmus…. qui se croit une mission d’empêcheur de tourner en rond et qui, finalement, est un parangon de naïveté… qui a le véritable esprit critique ici?

  3. Pierre de Vacquerie

    Mais oui, Luc, c’est la belle ouverture à la diversité qui mène au syncrétisme et, finalement, à la disparition de notre foi, pour faire place à ceux que nous avons si généreusement accueillis dans notre pays et, pour l’abbé Remy, dans nos églises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *