Mgr Giuseppe Leanza, nonce apostolique en Irlande, mis en cause par une obscure pétition

Download PDF

Une campagne sur Facebook réclame le départ du nonce apostolique en Irlande, Mgr Giuseppe Leanza. Motif: il aurait violé la loi irlandaise en ne rapportant pas aux autorités civiles les informations sur les abus sexuels pratiqués par des clercs sur des mineurs.
Nos confrères de Cathnews prétendent que cette pétition est « énorme » ou « gigantesque » (huge), alors qu’elle n’a obtenu, selon leurs propres dires, que 5000 signatures, ce qui ne me paraît pas franchement « huge »!
Par ailleurs, cette pétition fait allusion au rapport (dont nous avons parlé ici) sur le diocèse de Cloyne. Mais on voit mal comment Mgr Leanza aurait pu agir beaucoup plus vite: il a été nommé à Dublin en février 2008 et Mgr Magee, évêque de Cloyne, a démissionné en mars 2010. Est-il besoin de préciser que l’immense majorité des problèmes évoqués pourle diocèse de Cloyne ont eu lieu bien avant l’arrivée de Mgr Leanza?
Enfin, peut-être n’est-il pas inutile de rappeler que les nonces apostoliques ne sont pas les chefs des Eglises locales. Il y a une structure divine de l’Eglise et, selon cette structure, c’est l’évêque qui est responsable de son diocèse. On peut être en désaccord avec son évêque ou même avec une majorité d’évêques sur tel ou tel point (et même, dans des cas extrêmes, sur des points de doctrine: rappelons qu’au moment de la crise arienne, les évêques défendant la foi de Nuicée étaient « ultra-minoritaires », si ce mot a un sens dans l’Eglise), mais cela ne change rien à cette structure divine de l’Eglise. Le Pape a, certes, un pouvoir épiscopal sur l’ensemble de l’Eglise universelle et non seulement sur le diocèse de Rome, mais le bon sens, le principe de subsidiarité, et le respect de la dignité épiscopale s’accordent pour déclarer qu’il ne peut traiter personnellement l’ensemble des problèmes de l’ensemble des diocèses!
De manière générale, un nonce apostolique a deux missions principales: la représentation diplomatique auprès des autorités temporelles et le choix des évêques. Ce n’est qu’en cas de défaillance d’un évêque que le nonce apostolique est tenu d’intervenir dans les affaires diocésaines.
Bref, il est à tout le moins extravagant de mettre en cause sur des bases aussi ténues l’actuel nonce apostolique à Dublin!

2 comments

  1. cuzoll

    Obscure petition?
    LE CLERGE EST VRAIMENT MALADE!

    Quelque 80 victimes présumées d’abus sexuels commis par des prêtres ou religieux en Belgique ont lancé une action judiciaire au civil visant le Saint-Siège et les plus hauts responsables de l’Eglise catholique .

    Ce « groupe de victimes d’abus sexuels commis au sein de l’Eglise assigne le Saint-Siège, les évêques belges et les supérieurs religieux à comparaître devant le tribunal de première instance de Gand [ouest de la Belgique] », a expliqué lors d’une conférence de presse l’un de ces avocats, Walter Van Steenbrugge.

    Le pape « nomme les évêques et a autorité sur eux, ce qui le rend responsable de leurs erreurs. Il peut en outre être tenu responsable pour ses propres erreurs: il a négligé d’intervenir personnellement et de donner des instructions, ce qui a permis aux abus de se poursuivre et au préjudice de s’aggraver », a-t-il poursuivi.

    Les plaignants ont donné instruction à un huissier de justice de faire parvenir les assignations. Le tribunal de Gand devrait fixer en septembre un calendrier d’audiences .

    Après les Etats-Unis, l’Irlande ou encore l’Allemagne, l’Eglise catholique belge a été éclaboussée par des scandales de pédophilie. Les plaintes se sont accumulées contre l’Eglise après les aveux de l’évêque de Bruges, Roger Vangheluwe, qui a démissionné après avoir reconnu des actes pédophiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *