di cristina

Quand le Saint-Sacrement finit au coffre…

Download PDF

En Italie, la multiplication d’actes sacrilèges envers les lieux de culte et, en particulier, des profanations de l’Eucharistie, vient d’inciter l’archevêque de Monreale (Sicile, 74 paroisses) à la publication d’un décret obligeant au retrait des calices de tous les tabernacles de l’archidiocèse. Si la prolifération du phénomène sataniste dans la péninsule justifie certainement une réaction, le retrait de Jésus-Hostie des tabernacles est-elle la bonne ?

 

***

À la suite de la répétition, en divers villages de l’archidiocèse d’actes sacrilèges visant directement la profanation de la Très Sainte Eucharistie – actes inqualifiables que je déplore avec la plus vive douleur -, je me fais un devoir d’inviter chaudement tous les frères et sœurs de notre Église à des prières de réparation, à des actes de pénitence communautaire ou personnelle et à la plus grande attention à ce que Dieu, dans Sa bonté, nous a confié de plus sacré. 

Simultanément, afin d’empêcher que de tels actes continuent d’être perpétrés, je dispose que, jusqu’à nouvel ordre, les saintes espèces eucharistiques soient retirées de tous les tabernacles qui resteront de fait ouverts dans toutes nos églises et que soient organisés, en revanche, des tours d’adoration durant lesquels l’Eucharistie sera exposée à l’adoration de tous les présents avant d’être ou consommée sacramentellement ou mise à l’abri dans des lieux réservés et les plus sûrs possibles.

Fait à Monreale, le 3 mars 2012

Mgr Salvatore di Cristina, archevêque de Monreale

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *