Un ancien séminariste exilé loin de Milan bientôt à la tête de l’archevêché de Milan!

Download PDF

Le vaticaniste Sandro Magister revient dans un récent article sur la personnalité du cardinal Scola, patriarche de Venise, qui devrait être prochainement nommé à l’un des sièges les plus importants de la chrétienté: Milan.
Milan, dont le cardinal Scola était originaire et qui, voici 40 ans, crise de l’Eglise aidant, avait refusé de l’ordonner!
Selon Magister, le choix d’Angelo Scola pour Milan est un choix de Benoît XVI, et de lui seul:

« Si sa nomination avait dépendu d’une décision collégiale, prise par le haut clergé et les principaux responsables du laïcat milanais, jamais elle ne serait passée. Et moins encore si Benoît XVI avait tenu compte de l’avis de son secrétaire d’état, le cardinal Tarcisio Bertone. Mais le doux Joseph Ratzinger s’est montré inflexible sur ce point. Pour le diocèse le plus grand et le plus prestigieux du monde, le pape avait un nom en tête, un seul nom. Et il a tenu bon contre toutes les oppositions. »

Magister note aussi le rôle discret qu’a joué le cardinal Ouellet, préfet de la congrégation des Evêques, pour soutenir la décision du Successeur de Pierre.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que la crise de l’Eglise n’est pas terminée. Mais c’est à des actes similaires que l’on note que la barque de Pierre suit un cap. Oh, bien sûr, tout cela est bien lent, mais il vaut mieux aller lentement dans la bonne direction que courir dans la mauvaise!

3 comments

  1. Bonjour!
    Pour ma part, je suis aussi un catholique désireux de comprendre ce que veut faire Benoît XVI.
    Et votre Blog m’y aide c’est une évidence!
    Mais je voudrais juste témoigner d’une réalité qui devient plus évidente en avançant dans la vie:
    Præstet fides suppleméntum sénsuum défectui!
    Que la foi vienne suppléer à nos intelligences leur limite !
    (Merci à St Thomas d’Aquin, vous l’aurez reconnu).
    Peu à peu, je vois sur le tableau du pontificat de SS BXVI une évidence: La marque de l’Esprit Saint.
    Au final, ce qui peut nous sembler humainement absurde prend régulièrement des dimensions prophétiques et providentielles.
    Et de mon côté, je suis toujours étonné des résultats!
    Avec mon amitié

  2. Boris Maire

    « Oh, bien sûr, tout cela est bien lent, mais il vaut mieux aller lentement dans la bonne direction que courir dans la mauvaise! »

    Le temps de Dieu n’est pas celui des hommes, ne l’oublions pas.

    Le psalmiste dit aussi : mille ans sont comme un jour et un jour comme mille ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *