Thomas Rosica

Kim Davis : nouveau rétropédalage du Vatican

Download PDF

Voici ce qu’on pouvait lire sur le blogue étatsunien Catholic Courier

« Le Père basilien Thomas Rosica, qui assiste le Père Lombardi auprès de la presse anglophone, a déclaré ultérieurement [à la déclaration du Père Lombardi] à des journalistes que selon ce que les gens disent après avoir rencontré le pape, il est évident que “ce peut être déformé ou manipulé ; ce peut être exagéré”. Il a ajouté : “C’est pour moi difficile de croire” que Davis et son époux aient eus 15 minutes avec le pape. Il est plus probable que le pape a salué un groupe de personnes, où se trouvaient les Davis, et que toutes ces salutations ont pris 15 minutes voire moins. Le Père Rosica a dit que son opinion personnelle est que la rencontre avec Davis a eu un effet négatif sur la visite du pape François aux États-Unis, qui, sans cela, fut “extraordinaire”. “Que cela puisse l’éclipser serait très malheureux” a-t-il déclaré. “Ce ne fut qu’une petite, toute petite partie d’un visite beaucoup plus importante”. »

Un nouveau rétropédalage en parfaite contradiction avec ce que Liberty Counsel, conseil juridique de Kim Davis, a rapporté de l’entretien. Quelqu’un ment – ou affabule. Mais qui ? Et pourquoi ?

4 comments

  1. hermeneias

    Drewerman n’avait pas complètement tort , de fait , quand il a écrit « fonctionnaire de Dieu »

    Certains ecclésiastiques se conduisent en « fonctionnaires » .

    Son tort est d’avoir voulu , comme souvent , généraliser ce qui ne relève que d’une expérience parcellaire ( peut être assez répandue en Allemagne ) en le théorisant avec un discours pseudo-scientifique psychologisant

  2. Courivaud

    je propose que l’on écrive un scénario pour un nouveau film à séries :

    « Panique au Vatican 1 » (à ne pas confondre avec Vatican 2, car il ne s’agit ici que du premier épisode). Je veux bien répondre à l’appel d’offres du cinéaste (Nanni Moretti ?).

    Plus sérieusement :

    – quel dommage que le père Wiltgen ne soit plus de ce monde pour écrire la suite de « Le Rhin se jette dans le Tibre » ; de toute façon, il faudra changer de fleuve car l’Eglise catholique n’est vraiment plus « eurocentrée » ; nous aurions un journaliste plus brillant encore que Sandro Magister pour nous parler objectivement de la situation catastrophique (à vue terrestre) du Saint-Siège aujourd’hui ;
    – voici un exemple, et un de plus, qui montre combien le principe d’autorité a disparu dans le gouvernement de l’Eglise catholique depuis Vatican II. Aux papolâtres de s’en convaincre (les plus difficiles à convaincre, en fait).

  3. Bravo Courivaud … vous avez tout dit… comme vous je garde cependant l’espérance ( non pas l’espoir car je ne l’ai plus…) de l’intervention surnaturelle de Dieu pour restaurer enfin l’autorité qui a disparu depuis Vatican 2 dans l’Eglise catholique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *