harpigny

Les vocations dans le diocèse de Tournai (2)

Download PDF

Quand il était doyen de Mons, l’abbé Harpigny avait pu donner des espoirs à certains. Ne se plaignait-il pas de la quasi disparition de la confession? N’en soulignait-il pas le tragique tout particulier pour les prêtres, avec comme conséquence l’effondrement de leur vie spirituelle et le contrecoup sur celle de leurs ouailles? Et pourtant, devenu évêque de Tournai, il a déçu à l’extrême. La première responsable de l’absence de vocations particulières, c’est l’absence de vie spirituelle, de vision surnaturelle, d’infusion de la grâce. Tant qu’on voudra en rester à une religion qui se limite à un partage entre copains, tant qu’on continuera à se vautrer dans le naturalisme et le pélagianisme, il n’y aura pas de vocations particulières. Il faut choisir.

Tournai a choisi de continuer sur la voie du déclin, et se situe ainsi dans la moyenne catastrophique des diocèses belges. Rien n’est fait pour redresser la barre, pour remettre en cause les orientations désatreuses de ces 40 dernières années. Rien ne ressort de la grisaille. Pire, Mgr Harpigny est connu pour son caractère autoritaire et multiplie les “cassages” de ses prêtres, toutes tendances confondues. C’est peu dire qu’il n’est guère perçu comme le père de ses prêtres. La brutale mise à l’écart de l’abbé Huvelle, autrefois doyen d’Enghien, en est un exemple.

D’un autre côté, Mgr Harpigny sait se montrer très conciliant avec le RP Germain Dufour, qui est la honte des hontes de l’Eglise de Belgique. Il s’agit de ce capucin marxiste qui célèbre des unions homosexuelles (souvenons-nous de ce scandale à Liège) et qui a été candidat à plusieurs reprises sur des listes PC et PTB (maoïste). Le RP Dufour sévit toujours dans les diocèses de Tournai et de Liège. Pour montrer qui est ce personnage, voici mieux qu’une longue dissertation: en 1996, à l’occasion des 750 ans de l’institution de la Fête-Dieu à Liège, il est venu, avec une bande de nervis, perturber une procession du Saint-Sacrement organisée par la FSSPX. Cris, insultes au mégaphone, gestes obscènes, tout cela au passage du Saint-Sacrement… C’était une opération de dénonciation du fascisme, voyez-vous. Opération qui lui a valu une plainte pour entrave à l’exercice du culte et outrage aux objets du culte (art. 143 du Code pénal belge: “Ceux qui, par des troubles ou des désordres, auront empêché, retardé ou interrompu les exercices d’un culte […] seront punis d’un emprisonnement de huit jours à trois mois et d’une amende de vingt-six francs à cinq cents francs”. Art. 144: « Toute personne qui, par faits, gestes ou menaces, aura outragé les objets d’un culte […] sera punie d’un emprisonnement de quinze jours à six mois et d’une amende de vingt-six francs à cinq cent francs »).

Bien sûr, le P. Dufour est exempt en tant que capucin mais il reste tranquillement vicaire et membre de l’équipe presbytérale à Péruwelz (diocèse de Tournai).

A Peruwelz, on l’a pourtant vu célébrer des  funérailles totalement de son cru, où les textes “liturgiques” ne parlaient que du “Dieu du cosmos”, jamais du Dieu Trinité, incarné en Jésus-Christ.

Etant donné la notoriété du personnage, les scandales du RP Dufour sont parfaitement connus de Mgr Harpigny… qui se garde bien de prendre la moindre mesure. Pourtant, il se montre très capable de tourmenter tel prêtre qui a repris la célébration de la messe traditionnelle. Ou encore de dénigrer un curé devant ses paroissiens (en substance: “Votre curé est un alcoolique. Qu’il se débrouille tout seul!”).

On se plaint du départ de deux séminaristes mais faut-il s’étonner que si peu de jeunes aspirent à devenir les collaborateurs d’un suave pasteur plein d’une telle sollicitude envers son troupeau?

(à suivre)

17 comments

  1. Benoît Lobet

    « La brutale mise à l’écart de l’abbé Huvelle… » Encore un mensonge éhonté! Comme successeur de l’abbé Huvelle, je puis affirmer que ce prêtre en effet remarquable a été déchargé de sa mission pour pouvoir se soigner correctement – il est en effet affligé par une santé plus que précaire.
    Même la charité pastorale d’un évêque ne trouve pas grâce à vos regards inquisiteurs, et vous n’êtes heureux que dans la diffamation.

  2. Pierre René Mélon

    A la décharge de Germain Dufour, je dois signaler qu’il fut le SEUL prêtre du diocèse de Liège à célébrer une messe sur le chantier de la place Saint-Lambert à l’endroit même où fut martyrisé saint Lambert. J’y assistais. C’était dans la terre battue, sous les bâches des archéologues, un soir d’automne, si je me souviens bien. Bien sûr, c’était une messe à la Dufour : strict minimum, liturgie dufourgeoise, mais tout de même. L’assemblée était émue et reconnaissante. Quant à l’évêque du lieu – à l’époque Albert Houssiau – il était évidemment absent, comme il fut transparent tout au long de son mandat.

  3. arnaud 41

    (Ceci était destiné à « vocation dans le diocèse de Tournai(1) mais je n’arrive pas à l’y insérer.)

    Pour ma part, je trouve M. l’Abbé Lobet bien courageux : il me fait penser aux premiers chrétiens qui entraient dans l’arène sans crainte des dents des fauves ! Je n’ai lu dans son message ni insultes, ni motif de scandale (si nous parlons la même langue ?)
    Mais, par contre, plusieurs sur ce blog tartinent leurs frères très copieusement (peu importe qu’il soit laïc, prêtre ou même évêque !) « Saloperies ! » « Calamiteux !»
    « Celui qui dira à son frère « insensé » mérite d’être puni du feu de la géhenne. » (Mt5 et qqchose) Simplement « insensé » ! Alors pour « saloperie » ? ça mérite quoi ?

    Je pense que l’incompréhension entre les tenants de 2 « courants » vient du fait que, pour certains, ce qui se passe dans l’église est essentiel; pour les autres, ce qui l’est, c’est ce qu’il se passe lorsque l’on en est sorti.
    Un évêque polonais me montrait les barres d’habitation qui cernaient le jardin de son évêché : des paraboles toutes neuves y apparaissaient chaque jour. « Chaque parabole qui s’installe, c’est une famille que nous perdons et nous n’avons personne pour la rejoindre ».
    Le problème n’est pas de confesser ou de consacrer, mais de rejoindre le monde que Dieu a tant aimé et pour lequel Jésus est venu. C’est, je pense, dans cette optique qu’il faut comprendre le diaconat permanent.
    Après…CELIBAT-CONTINENCE, quelle importance ?
    Curieusement, j’ai remarqué que sur les différents blogs qui abordent le sujet, ce sont surtout des femmes qui défendent le célibat des prêtres…

  4. Pierre de Vacquerie

    N. Arnaud 41 ne sait pas lire. C’est l’abbé Lobet qui, dans son premier commentaire au volet un de ce fil de discussion, a employé le mot « saloperie »

  5. Philippe Coeurderoy

    A M. L’abbé Lobet.
    J’avais posté ceci sur OV

    Le Blog de Rispote signale, dans son analyse de la situation du diocèse de Tournai, que l’ex doyen d’Enghien a été écarté. Là, il y a une nuance de taille à apporter: l’abbé J-P Huvelle connaissait de sérieux problèmes de santé et a demandé à son évêque d’être déchargé de sa mission. Quand c’est vrai, c’est vrai, mais quand l’info est erronée, il faut la corriger pour ne pas charger l’évêque par plaisir.

    Cela dit, l’évêché de Tournai n’est pas blanchi de toute accusation par cette mise au point.

  6. Alain Buisset

    Pour Arnaud 41… De grâce ne melangeons pas tout, L’EGLISE c’est l’eglise, le reste c’est le reste. Si c’est pour faire de la philantropie, tout le monde en fait.. Si vous aimez pour aimer vous etes philantrope, si vous aimez par amour de Dieu et pour l’amour de Dieu alors vous faites Eglise .. tant que vous n’aurez pas pigé la distinction, vous roulez a côté de la route..
    la philantropie, le camarade Dufour en fait, l’armee du salut en fait, le parti socialiste en fait, les lyons clubs en font, la franc maçonnerie en fait..faut pas être d’Eglise pour ça.. les centres d’action sociale en font..Vous tombez dans le relativisme a plein pied..tant que vous n’aures pas situé l’Eglise au dessus de tout ça, vous irez dans le mur?? je pense d’ailleurs que beaucoup comme vous y sont dpeuis longtemps.

  7. Pierre de Vacquerie

    Grand merci, Alain, pour cette mise au point très claire. Je n’ai rien à ajouter, vous reflétez tout ce que j’aurais voulu dire.

    « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de tout ton esprit. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Matthieu 22. 34/40)

    C’est l’amour de Dieu qui conditionne l’amour du prochain. Le second est subordonné au premier. Autrement dit, c’est parce qu’elle annonce le Christ, parce qu’elle confesse et qu’elle consacre (terme de M. Arnaud 41) qu’elle peut aimer l’homme et lui donner le bien suprême : le salut apporté par le Christ. Un amour qui ira parfois (bien souvent) à contre-courant de l’esprit d’une société paganisée et hostile. L’amour ne signifie pas l’approbation et la bénédicition de tous les comportements, il invite à montrer le chemin le plus favorable au salut.

    La philanthropie est un amour imparfait, il peut même être arbitraire et sélectif. La charité, telle que montrée dans l’Ecriture et appliquée par l’Eglise dans sa tradition, est la perfection de l’amour.

  8. Benoît Lobet

    Ce que j’ai en effet appelé « saloperie », c’est la complaisance avec laquelle certains sur ce blog ou sur d’autres se vautrent dans la calomnie, et se plaisent, par idéologie conservatrice qu’ils euphémisent en « tradition », à jeter le discrédit sur des prêtres, des formateurs, des évêques, des diocèses, etc.
    Comme si c’était une façon d’être chrétien…

  9. Alain Buisset

    à Monsieur l’Abbé Lobet..
    Descendez donc une fois de votre petit nuage, s’il vous plait..Il ne faut pas confondre calomnie et expressions fortes pour traduire la verité que les chretiens de base (pour parler moderne) ressentent.. Où est la majorité des prêtres jeunes (donc l’avenir)? = dans la tradition.. ou sont les plus de 60ans? = majoritairement dans « votre » camp, ou sont les cheveux blancs dans ce qui reste d’assistance? .. ou sont les assemblées plus jeunes? .. dans la tradition..
    Non non ne montez pas sur votre cheval de bataille.. il est forbu.. ouvrez les yeux , ecoutez une assemblée de tradition.. les voûtes resonnent.. .. si pour vous la verité n’est que calomnie, qu’est ce que la calomnie?..Vous trouvez normal que les curés « non tradis » aient 15 paroisses alors que des jeunes prêtres qui portent la soutane et disent la messe en latin soient refoulés…la vision des clercs pseudo modernes s’est-elle deja arrêtée sur la vraie faim du troupeau..à mon avis non.. plongez vous donc, clercs, corps et âme dans le peuple, au lieu de vous reunir en lieux clos d’où il ne sort rien depuis des lustres. Le peuple de Dieu n’a que faire que vos reunions stériles…et de la suffisance affichée quand vous prenez en pleine face la verité qui vous est dite.

  10. Benoît Lobet

    Monsieur Buisset,

    dans mon doyenné, les voûtes résonnent aussi : les églises, figurez-vous, y sont généralement remplies pour les offices du dimanche.
    Et dans mon diocèse, à ma connaissance, il n’y a pas non plus de prêtre « tradi », ni aucun jeune qui souhaite le devenir.
    Ni la soutane, ni le latin, ni la messe de St Pie V ne m’ont jamais rebuté, à titre personnel : savez-jous que, très souvent, je récite la liturgie des heures en latin?
    C’est donc que, si problème il y a, il est probablement ailleurs…

  11. Diable Vert

    Durant les dimanches d’octobre, la messe, à la radio La Première et RTBF International (10h05′-11h00), sera retransmise depuis Enghien (B).

    C’est M. le doyen Lobet qui en assurera la célébration et la prédication.

    Nous aurons tout le loisir, enfin, de l’entendre et surtout de l’écouter.

    Nous analyserons si son discours est simplement conventionnel ou s’il ose se démarquer par rapport au misérabilisme de son diocèse.

    Courage M. le doyen !

  12. Pierre de Vacquerie

    Vous avez quand même qu’Enghien est une exception, un lieu privilégié. Allez dans les environs de mon et Charleroi pour expérimenter la pauvreté des assemblées et la médiocrité du clergé.

  13. Benoît Lobet

    Figuez-vous, cher « Diable »,
    que je me fiche complètement des réactions des auditeurs!
    Et je m’en fiche « à l’avance », c’est dire… ou mon état d’inconscience, ou mon état d’indépendance.
    Quoi qu’il en soit, soyez le bienvenu, puisque par les ondes, apparemmment, demain, vous ferez partie de la communauté chrétienne qui célèbre à Enghien (Belgique) le Christ ressuscité!

  14. Alain Buisset

    Monsieur l’Abbé,
    Heureux doyenné et heureux doyen.. si vos eglises sont pleines c’est que vous beneficiez d’un micro climat..car car ailleurs elles paraissent bien vides sauf quand il y a une messe pour 15 paroisses
    alors oui forcement ça fait plus..
    quant au souhait des jeunes … sonderiez vous les reins et les coeurs ??? et pour les prêtres plus conservateurs .. c’est pas la politique de la maison tournaisienne..on ne laisse surtout pas la fleur eclore…

  15. Benoît Lobet

    Mais oui, il y a en effet un « micro-climat » à Enghien.
    Et figurez-vous que, comme je ne suis pas masochiste, je m’en réjouis.
    Cela dit, un peu partout dans le diocèse de Tournai, les « statistiques » remontent (Tournai, Ath, la Thudinie, etc.) et ce malgré ce que vous appelez avec votre rare élégance la « médiocrité » du clergé.

  16. Alain Buisset

    Monsieur le Doyen,
    j’arrive avec un peu de retard pour savoir vraiment où les statistiques remontent dans le diocèse de Tournai… il m’arrive de parcourir bien souvent plusieurs doyennés..et franchement mis à part l’âge des fidèles j’ai bien du mal à trouver quelque chose qui grandit..Peut être devrais je changer de lunettes?..on sait bien que les statistiques parlent dans le sens où on veut les faire parler..pas difficile d’avoir 100 personnes quand il y a une messe pour 7 paroisses.. pas difficile d’avoir 15 professions de foi pour la moitie sinon les 3/4 d’un doyenne alors qu’il y a 30 ans une paroisse à elle toute seule comptait 30 communiants.. c’est ça les statistiques?..
    Quant à la mediocrité du clergé… ben helas oui..
    des ceremonies plates, la plupart du temps non conformes au missel, issues de revues, livres et livrets non approuvés, des chants non conformes au missel, des prières inventées, du sentimentalisme parfois outrancier.. Des veuves qui quittent la céremonie de funerailles de leur epoux parce que le celebrant tient des propos
    de guignol, des eglises qui se vident pendant la messe de minuit parce que le célébrant tient un discours politique qui ennuie tout le monde et qui n’en finit pas; etc etc
    Curé jamais là , ne repond jamais au telephone, vous envoie balader
    quand vous lui demander quelque chose.
    où se trouve la « rare élégance » ? je n’ai pas dit que tous les prêtres sont tels mais il en existe beaucoup, beaucoup trop. et ça vos statistiques n’en disent rien. et Tournai , Cambrai, Liege etc ne bougent pas..ou pas assez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *