28.03-pape-international-930x620_scalewidth_630

Menaces sur la Commission Ecclesia Dei ?

Download PDF

Le blogue américain Rorate Cæli publie un article choc intitulé : « Quel sera l’état de l’Église après le Pape François ? » de don Pio Pace, qui a été traduit par le blogue canadien Notions romaines.

Don Pace y explique que le pontificat de François est moins novateur qu’on ne l’a cru au début. Les “gestes” multiples (chaussures noires, etc.) sont sans conséquence. Les déclarations doctrinales hasardeuses ne paraissent pas devoir déboucher à terme sur des effets institutionnels. Les nominations de François valent celles de Benoît, soit en bien, soit en médiocre. La réforme de la Curie sera forcément un pétard mouillé. Et pendant ce temps, la crise continue et s’amplifie.

L’article demande : « Quoi après ce pontificat ? » Les cardinaux qui ont élu Bergoglio ne le connaissaient pas et beaucoup déchantent. Quand il démissionnera, ils chercheront la “sécurité” avec un pape plus solide du point de vue théologique, moins brouillon. Et ils seront forcés d’avoir plus de réalisme en cherchant un pape qui sera moins “vitrine” et plus en phase avec les problèmes dramatiques de l’Église.

Mais le plus intéressant, et aussi le plus inquiétant, dans cet article de Rorate Cæli, est qu’il fait échos aux rumeurs concernant la disparition de la Commission Ecclesia Dei. Il ne faut pas se rassurer trop vite en disant que rien ne change sous le pape François : si on ne bouge pas dans une situation de décadence, on accélère la décadence. L’article parle d’un autre “scénario” possible, « beaucoup plus inquiétant » (much more disquieting), pour la fin du pontificat avec notamment des essais de remise aux normes de « l’esprit du Concile » de ceux qui s’en éloignent. Ce qui s’est passé avec les Franciscains de l’Immaculée pourrait bien être un ballon d’essai pour une tentative sur tout le catholicisme traditionnel [c’était l’avis de Sandro Magister dès le début] : il pourrait y avoir une mise sous le boisseau de la dynamique Summorum Pontificum. Car pour François, l’autorisation de la messe traditionnelle n’est qu’une tolérance donnée par Benoît XVI à une réserve d’Indiens : « Il s’agit d’une sorte de mode, et si c’est une mode, c’est une chose qui passera, à laquelle il ne faut pas tellement faire attention » (pape François aux évêques tchèques).

Du coup, la disparition de la Commission Ecclesia Dei, dont tout le monde parle à Rome depuis le début du pontificat, est sérieusement envisagée par Rorate Cæli. Sa compétence sur les communautés Ecclesia Dei, FSSP, ICRSP, IBP, etc., serait transmise à la Congrégation des Religieux du cardinal Braz de Aviz, le “tombeur” des Franciscains de l’Immaculée. On imagine la suite… D’autant que – c’est nous qui ajoutons ces réflexions –, le monde traditionnel est particulièrement individualiste, chacun espérant passer entre la pluie de grêle. Pas plus qu’on n’a vu, en dehors de l’Italie, de solidarité active en faveur des Franciscains de l’Immaculée (avec des réflexions du genre : « À nous, ces choses ne peuvent arriver » ; « Ils ont donné des bâtons : ils ont une doctrine lefebvriste »), on ne verra pad de front commun se former lorsqu’un institut sera en danger. Mais, pour en revenir aux analyses de Rorate Cæli, même si la petite Commission Ecclesia Dei n’a jamais eu une grande activité, c’est vrai, pour promouvoir la messe extraordinaire et défendre les groupes qui la demandaient, son existence est par elle-même un symbole fort, et sa disparition sera un symbole plus fort encore.

23 comments

  1. de la Croix Guy

    Il faut, être aveugle et sourd et je ne sais quoi,d’autre ….pour ne pas se rendre compte de la vérité de ce message qui donne de plus en plus raison à la Fraternité St Pie X et la sagesse inébranlable de Mgr Felay pour garder intacte la Foi catholique dans la Sainte Eglise Catholique ….

    Il faut aussi confirmer le peu de crédibilité de Commission Ecclesia Dei qui n’a jamais répondu à ce que cette Commission était appelée à faire… face aux demandes innombrables des fidèles et prêtres qui ont dénoncé le scandale des évêques et prêtres qui ont systématiquement ignoré ou refoulé les innombrables de mandes de célébration dde la Sainte Messe dans son rit extraordinaire…

    Mais la pression pour la supprimer en dit long sur la sainteté et la crédibilité de ce pape François…

  2. Bruno ANEL

    Le pape François nous est donné par Dieu. Cette évidence semble échapper à l’auteur de l’article qui a une vision bien humaine de l’Eglise.

  3. Michel G.

    Je voudrais partager ici ma situation personnelle, non par narcissisme, mais parce que d’autres personnes pourraient s’y reconnaître: j’ai découvert la Tradition par la Fraternité St Pie X vers l’âge de 30 ans, il y a une quinzaine d’années.

    Par pure fidélité envers l’Eglise, mais avec hésitation au début, je me suis rapproché des instituts Ecclesia Dei; cette conviction d’être « dans le droit chemin » a été renforcée durant le pontificat de Benoît XVI, particulièrement à partir de Summorum Pontificum. Pour l’instant, cette conviction reste forte, essentiellement parce que ancrée dans le pontificat précédent et du fait que le pontificat actuel n’a pas vraiment donné de signes négatifs, nonobstant certains doutes, par exemple concernant les Franciscains de l’Immaculée… Je préfère penser au message plutôt positif adressé à Rome par le Pape lui-même lors d’une audience donnée au Cardinal Castrillon Hoyos (lettre de « Paix Liturgique » n°415 du 27/11/2013)

    Néanmoins, si des messages négatifs suivis d’entraves manifestes venaient à s’amplifier, je n’hésiterais pas à reconsidérer ma position et -malgré une réticence évidente- envisager de diriger à nouveau mon regard vers la FSSPX… Dans cette hypothèse, je suis certain que je ne serais pas le seul, loin s’en faut!!!

    Extrait de la lettre de « Paix Liturgique »:
    Le cardinal Castrillón Hoyos avait sollicité cette audience pour faire part au Saint-Père des inquiétudes que de nombreuses personnes attachées à la forme extraordinaire avaient manifestées au cardinal depuis l’élection du pape François. Intervenant quelques jours plus tard devant les membres de la Fédération internationale Una Voce (FIUV), réunis à Rome pour une assemblée générale, il a relaté ainsi cette audience (voir ici) : « J’ai récemment rencontré le pape François et il m’a dit qu’il n’avait aucun problème avec l’ancien rite, et qu’il n’en avait pas davantage avec des groupes de laïcs et des associations comme la vôtre qui le promeuvent ». En outre, répondant aux questions de membres d’Una Voce sur l’affaire des Franciscains de l’Immaculée, et en précisant qu’il n’avait pas été question de cela dans l’entretien, le Cardinal a estimé, pour sa part, que le Pape avait été poussé à interdire l’usage du Novus Ordo dans cette communauté religieuse uniquement en raison des dissensions internes et non en raison d’un quelconque jugement négatif de sa part sur la liturgie traditionnelle.

  4. toto

    L’acharnement contre les Franciscains de l’Immaculée est un coup de semonce et annonce la préparation d’artillerie lourde contre la Tradition.
    Je suis étonné du peu de soutien des catholiques de tradition pour leurs frères Franciscains italiens persécutés par les voyous habituels installés au Vatican. De quoi ont-ils peur, ces catholiques? De prendre des coups? Ils en prendront de toutes façons.

  5. Michel G.

    N.B. Vous aurez sans doute corrigé l’erreur dans l’extrait, où il faut bien sûr lire: (…) interdire l’usage du Vetus Ordo (…)

  6. Fred

    C’est une charge violente gratuit et de mauvaise foi contre le saint Père .Dire qu’avec le Pape François il y a rien de nouveau alors qu’on aura dés cet année un mini concile sur la Famille et une reforme de la curie qui aura des grande conséquences sur la collégialité épiscopale dont ignore les conséquences sur la collégialité c’est ou de la malhonnête intellectuelle ou de l’incompétence .Par contre il est clair que pour le Pape François (comme d’ailleurs pour le saint Pape JPII ) la ré-évangélisation du monde ne passera pas par les traditionalistes . Mais de là à supprimer Ecclesia Dei ça m’étonnerait .Pour la simple raison que fermer Ecclesia Dei c’est fermer la porte à la FSSPX ce que François ne pourrait pas faire même si il peut probable qu’il fasse plus que Benoit XVI .

  7. Franz

    Cela sent mauvais depuis le début. Ou c’est la révolte, ou c’est une normalisation des structures traditionnelles vers le conciliarisme (ou du moins l’esprit du concile…). Une catastrophe pour l’Eglise.

  8. Boanergues

    Jorge Mario Bergoglio est personnage dangereux car il ignore ce qu’est l’obéissance due au Vicaire du Christ ! En effet, lorsqu’il était en poste à Buenos Aires, il a désobéit ouvertement au Motu Proprio Summorum Pontificum de S.S. Benoît XVI, en posant tous les obstacles possibles à son application dans son diocèse (environ 3 millions d’habitants, dont la majorité catholique).

    Il ignore complètement la préséance due au Vicaire du Christ en baisant ostensiblement la main d’un « prêtre » homosexuel, militant pour l’homosexualité, Michele de Paolis.

    Il provoque les âmes restées catholiques en concélébrant une messe avec ce « prêtre », reconnaissant ainsi publiquement que la pédérastie n’est pas un obstacle à la con-célébration du Saint Sacrifice de la Messe !

    N’y a-t-il pas au Vatican de médecin capable de déboucher les oreilles de Jorge Mario Bergoglio afin qu’il entende et écoute ce que dit l’Esprit-Saint?

    A force de dire et de faire n’importe quoi, je me demande en effet si ce pape a encore connaissance des VII Dons du Divin Paraclet !…

    Veni Creator Spiritus.

  9. André

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec le Pape François quand il dit, à propos de l’autorisation de la messe traditionnelle « en latin » : « Il s’agit d’une sorte de mode, et si c’est une mode , c’est une chose qui passera, à laquelle il ne faut pas tellement faire attention. »
    Quand j’étais gosse, enfant de choeur, j’ai gardé un souvenir un peu bizarre de ces messes en latin ou les lectures étaient ensuite traduites en français. Le sermon était cependant fait directement dans la langue comprise des fidèles.
    Le concile Vatican II en 1962 a mis fin à une aberration. On est revenu au jour de la Pentecôte :
     » Ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler d’autres langues, comme l’Esprit leur donnait de s’exprimer. A la rumeur qui se fit, la foule se rassembla et fut en plein désarroi, car chacun les entendait parler sa propre langue. Déconcertés, émerveillés, ils disaient : « Tous ces gens qui parlent ne sont-ils pas des Galiléens ? Comment se fait-l que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Elamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, du Pont et de l’Asie, de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Egypte et de la Lybie cyrénaïque, ceux de Rome en résidence ici, tous, tant Juifs que prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons annoncer dans nos langues les merveilles de Dieu. » ( Ac 2, 4-11 )

  10. gaudet

    Ce texte de part ses analyses pertinentes et claires , nous permet de dégager dés maintenant une conception bien défini de ce que nous sommes en droit de penser du pontificat de François.

    Et oui d’emblée les foules catholiques furent séduites, par cet immense appel à l’humilité et la profonde charité évangélique franciscaine émanant de ce personnage, dont le parcours s’est effectivement éloigné des figures classiques de la grande curie , dont on a légitimement critiqué le comportement ambitieux et carriériste .

    Nous avons également grandement apprécié, son profond désir de détachement des biens de ce monde, et son immense chaleur spontanée envers les plus souffrants des humains.

    Encore récemment j’ai moi même approuvé la décision pontifical disciplinaire venant toucher un évêque allemand, dont la vie somptuaire se trouve tellement éloignée de l’évangile.

    Hier , j’ai adhéré aux efforts pontificaux visant à tenter de pacifier les relations Israël – Palestine, dans le but évident , de préserver le maximum de vies humaines , en limitant la violence dans la mesure du possible .

    En revanche sur le plan théologique et moral de pure doctrine chrétienne, nous sommes obligés de constater l’existence de bien des approximations , et même carrément des égarements manifestes, qui de fait ne sont pas acceptables dans la conscience et les paroles d’un pontife !

    Si tant est que nous devons nous garder de toute parole ou action violente envers les pédérastes, le pontife romain demeure malgré tout dans l’obligation de maintenir le rappel des principes moraux sexuels fondamentaux , et donc inévitablement charitablement mais fermement désapprouver les pratiques homosexuelles!

    Notre pape François, a affirmé qu ‘ il n’était pas digne de juger les homosexuels, mais cependant sa fonction pontificale ne lui impose pas de juger , mais de continuer à proclamer les lois divines et évangéliques essentielles, dont le caractère protecteur se trouve indispensable à une humanité , de plus en plus dépourvue de tout repère !

    Autrement dit la charité et l’humilité affichées, ne dispense pas de l’obligation de faire preuve de la plus grande solidité et fermeté doctrinale, dans l’enseignement des principes intangibles de notre foi et notre morale !

    Il est donc invraisemblable que notre pape se soit entretenu paisiblement avec un prêtre , se déclarant ouvertement homosexuel , sans jamais insister sur le fait que ces pratiques évidemment coupables , sont incompatibles avec le service de Dieu ! en ce cas la complaisance pontificale fut foncièrement déplacée et abusive !

    Par ailleurs la déclaration de François, affirmant que la messe traditionnelle, n’est qu’un pur effet de mode , est une profonde erreur , et démontre qu’il n’a absolument pas pris la mesure de la profonde sensibilité et le juste attachement de millions de catholiques , à la forme tridentine du rite romain, ce qui met en lumière la distance dramatique et notable le séparant hélas de la réalité religieuse , que connaissent nombreux de ses fidèles ,

    Ramener la messe tridentine à un simple « effet de mode  » , revient à prononcer une véritable parole de rejet et de mépris envers des millions de braves catholiques, qui contrairement à la masse de leurs contemporains, n’ont pas déserté les églises, mais maintiennent vivante leur foi en notre seigneur , à travers une liturgie traditionnelle rigoureuse, mais empreinte de grande dignité !

    C’est bien beau de se lamenter sur le sort des réfugiés africains de Lampédusa, encore faut il , en sa qualité de pontife, ne pas négliger les besoins réels des véritables catholiques pratiquants , dont la fidélité se s’est jamais démentie, et qui méritent autre chose que des affirmations injustement offensantes et donc incongrues

    Enfin sur le plan de la pure charité, il convient de rappeler le sort absolument injuste qui est réservé aux franciscains italiens de l’immaculée, victimes innocentes de l’oppression et de la vindicte des hautes autorités de la curie romaine, en raison de leur attachement à la tradition, et ceci sous l’œil proprement indifférent du pape François lui même !

    En conclusion, nous sommes donc en présence d’un pontificat pour le moins ambigu, dont on a du mal à discerner les contours, mais dont on peut définir que le bénéfice envers la véritable catholicité sera hélas assez négligeable, tant ce pontife semble malgré tout manquer de profondeur et d’authenticité théologique ( mais là en ma qualité de minable pécheur , je peux encore me tromper ! ) , tout en exprimant de par sa conduite , un réel détachement et une distance regrettable, envers les catholiques pratiquants européens et français!

    Visiblement ce pontife , affiche un intérêt marqué pour les questions touchant aux réfugiés , ou aux grands combats pour la paix au proche orient , tout en délaissant volontairement le traitement des préoccupations des catholiques européens, pour lesquels son indifférence se trouve de plus en plus mal dissimulée!

  11. zézé

    Que veut le Pape François réellement ? n’est-il pas le dernier Pape avec tout ce que cela entraîne ? Ahhhhh! si les évêques, les prêtres, et autres prélats croyaient plus les apparitions de la Très Sainte Vierge Marie !!!!!!!!! plutôt que de s’entre déchirer, ils feraient mieux de lire voire relire les apparitions de Notre Dame à la Salette, Fatima, et j’en passe, toutes les apparitions qui ont eu lieu dans le monde entier… s’ils croyaient tous ces évêques, prêtres et autres prélats à la Présence Sacramentelle…, s’ils croyaient que l’Eglise est la Maison de Notre Seigneur, bref s’ils croyaient tout simplement, nous n’aurions pas à craindre quoi que ce soit ; mais voilà, vu les Messes bâclées, vu le peu de Foi, Satan se déchaîne et nous entraîne irrémédiablement (diablement) vers l’Enfer… et personne pour empêcher cela.

  12. bbruno

    Ah, c’est vrai que  » les cardinaux qui ont élu Bergoglio ne le connaissaient pas et beaucoup déchantent »??? Mais l’ Esprit Saint connait ceux qu’ Il élit, et il ne peut pas déchanter. Alors ce ‘pape’-ci a été élu par des hommes-hommes. Donc il n’est pas pape. Et par conséquence, je m’en fout « des essais de remise aux normes de « l’esprit du Concile » de ceux qui s’en éloignent. ». Au contraire, ça a été toujours mon point d’ honneur!

  13. Lamblin

    Cela donne tout simplement raison comme je vous l ‘ai dit précédemment à la Fraternite Saint Pie X qui n’a pas voulu conclure d ‘accord avec le Vatican et passer sous ses fourches caudines !

  14. Lamblin

    Cela donne tout simplement raison comme je vous l ‘ai dit précédemment à la Fraternite Saint Pie X qui n’a pas voulu conclure d ‘accord avec le Vatican et passer sous ses fourches caudines !
    Comme l’on dit : Bis repetita placent…

  15. Pingback: Encore un terroriste français catho d’extrême-droAAAte ! « Le fou du Roi Louis XVII

  16. Hervé Soulié

    Faisons confiance à la Providence.
    Si la Messe de toujours est appréciée de Notre- Seigneur, il ne permettra pas sa disparition.
    Quant aux Fraciscains de l’Immaculée, ce qu’il faut souhaiter maintenant, c’est que la grande majorité de ses membres la quittent, et au plus vite.
    Laissons le vilain Volpi (c’est le nom du nouveau supérieur) tout seul au milieu des ruines qu’une décision injuste aura provoquée, c’est le moyen le plus efficace pour ouvrir les yeux et l’intelligence des responsables de l’Eglise, à tous les niveaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *