Benoît XVI prie pour les victimes du massacre d’Oslo

Download PDF

Loin de l’abondante propagande médiatique qui a entouré la monstrueuse tuerie d’Oslo, le Pape a fait parvenir un télégramme de condoléances au Roi Harald V, où il dit notamment:

« En ce moment de deuil national je prie afin que les norvégiens demeurent spirituellement unis, décidés à rejeter la haine et la violence et à oeuvrer ensemble pour un avenir fait de respect, de solidarité et de liberté. »

16 comments

  1. Benoît Lobet

    Je ne sais pas ce qu’est « l’abondante propagande médiatique ». Mais je sais que les idées d’extrême-droite, faites de racisme, d’islamophobie en particulier, de peur de l’autre et de sa différence, de repli sur soi et d’égoïsme – bref, de tout ce qui est contraire à la foi chrétienne et qui, pourtant, hélas, se revendique souvent de cette foi au nom de je ne sais quelle « identité », méprisant ainsi le bel adjectif de « catholique » que cette foi se donne à elle-même (« tournée vers l’universel »), oui, je sais que ces idéologies ont tué.
    Ont tué des innocents.
    Des jeunes pleins de vie et d’espoir.
    Je hais de tout mon coeur ces idées extrémistes, de haine et de rejet, je les sais incompatibles à tout jamais avec la foi catholique partout et toujours.
    Et que ceux qui les défendent soient bannis de l’Eglise.
    La barbarie ne passera pas!

  2. Erasmus Minor

    Bravo, cher Benoit Lobet, pour ce commentaire. Quand on choisit toujours la haine de ce qui différent de soi, quand on se croit supérieur, détenteur d’une vérité, juge de ses frères au nom d’une puissance supérieure, suprême, on trahit Dieu « qui est l’amour même ».

    Que tous les haineux changent leurs cœurs et se tournent sans peur vers le Seigneur.

  3. Jean-Claude Chevalier

    le tueur est un espèce de fou… il veut combattre l’islam et il tue des chrétiens…il veut combattre l’islam et il emploie les mêmes méthodes que les kamikazes…ne trouvez-vous pas celà louche?

  4. Catilina

    @ Benoît Lobet

    Il n’y a pas que l’extrême droite xénophobe qui est hors l’Eglise. L’ensemble des partis politiques dits « démocratiques » l’est également lorsque leurs membres, partant de l’extrême gauche en allant jusqu’à la droite, promeuvent l’avortement, l’euthanasie, l’homoparentalité, la pornographie, la contraception, la débauche, les manipulations des embryons, la lutte des classes (concernant l’extrême gauche), etc.

    La lecture de « La philosophie au Moyen Age » d’Etienne Gilson m’avait fait connaître un théologien – dont, pardonnez-moi, j’ai oublié le nom – qui indiquait qu’il n’existait non pas le mal et le bien mais plutôt le mal, le bien et le bien apparent, c’est-à-dire, concernant ce dernier, le mal se faisant passer pour un bien. Un mal tout aussi blâmable.

    Or, il semble donc que, là où l’extrême droite apparaît très clairement comme une illustration du mal, les partis politiques dits « démocratiques » constituent, pour l’idéologie teintée de fausse chârité qu’ils répandent, un bien apparent contraire à la foi catholique.

    Pourrions-nous, cher abbé Lobet, vous entendre à cet égard et condamner tout aussi vigoureusement l’extrême gauche, la gauche, le centre et la droite confondus ? Entendrons-nous un jour l’un de vos discours affirmant justement et châritablement que ces partis politiques relèvent d’une idéologie contraire au catholicisme en sorte qu’ils sont hors de l’Eglise comme le sont les partis d’extrême droite ?

    Je vous remercie.

  5. ema

    C’est une épouvantable tragédie et ce type s’il s’est dit chrétien ne l’est absolument pas en réalité. Ce qui est sûr c’est qu’il n’est pas vraiment normal et équilibré et que ses lectures et des activités opposées à ce qu’enseigne l’Eglise, ne l’ont pas aidé à résister à ses fantasmes et obsessions, à partir d’une situation réelle qui est le changement de la Norvège pays de seulement 5 millions d’habitants et depuis une vingtaine d’années avec une immigration non européenne importante, comme dans d’autres pays d’Europe.
    Un très intéressant texte traduit de l’italien ici avec des éléments très peu évoqués dans les grands médias.

    http://benoit-et-moi.fr/ete2011/0455009f1b06c3101/0455009f2d09e0302.html

  6. Thierry

    @l’abbé Lobet et son unique disciple minus!Tourner 7fois sa langue avant de parler!Vous savez très bien que le tueur en question est bel et bien franc-maçon patenté,et en rien Chrétien fondamentaliste!A la haine de ceux qui ne pensent pas comme vous vous ajouté le mensonge et la diffamation!Mais en dehors de cela vous sous permettez de poser en donneur de leçons,c’est pitoyable!

  7. Melmiesse

    le Pape prie pour un avenir fait de respect et de solidarité, et c’est au peuple d’agir.quant au tueur c’est l’inconnu,défini comme sain d’esprit donc la Suède nous donnera une explication sensée à son geste c’est la moindre des choses

  8. Pierre Régnier

    @ Jean-Claude (du 26 à 8h14)
    Vous devez répondre vous-même à votre propre question, en l’approfondissement ainsi :
    quand l’église catholique (et d’ailleurs aussi les autres églises chrétiennes) maintiennent AUJOURD’HUI que les pires appels « de Dieu » à commettre des meurtres (jusqu’à un génocide au moins, celui des cananéens) ETAIENT BIEN DES APPELS DE DIEU, doit-on s’étonner quand un individu se réclamant du christianisme croit bon de tuer en son nom ?

  9. Philippe Coeurderoy

    Si je puis me permettre et bien humblement, car je suis capable de pire: « espèce » est un nom féminin, donc « une espèce ».

    Trop de gens masculinise ce mot par rapport au sujet auquel il se rapporte.

    Je ne donne pas de leçon, mais quand j’entends, dans les médias « un espèce de … », c’est comme si j’entendais une fausse note dans un concert.

    Mon intervention, n’est pas une correction.

  10. Pierre Régnier

    @ Catilina
    Il y a quelques années j’ai lu « Le Problème du Mal » du philosophe (d’aujourd’hui, pas du Moyen Age) Etienne Borne où vous auriez pu trouver ce que vous rapportez. Un livre important, de toutes façons.
    @ Philippe Coeurderoy
    Bien d’accord avec vous sur la « fausse note » qui me fait moi aussi sursauter chaque fois que je l’entends (parfois même sur France Culture)

  11. Benoît Lobet

    L’extrême-gauche est aussi redoutable que l’extrême-droite : les extrêmes se recoupent dans le danger qu’ils font subir à la société. Elle se distingue malgré tout de l’extrême-droite en ce qu’à ma connaissance, elle ne se revendique que rarement de la foi chrétienne.
    C’était bien le reproche que le grand Bernanos avait fait dès 1936 aux franquistes (lui qui avait été maurrassien, royaliste, qui était catholique de droite, etc.): ils étaient ignobles les uns et les autres, mais les franquistes l’étaient (avec la bénédiction des évêques espagnols, que Bernanos n’épargne pas) au nom de la foi catholique, ce qui pervertissait cette dernière d’une lamentable façon (je parle ici de l’essai « Les Grands Cimetières sous la Lune »,l’un des chefs-d’oeuvre de B.)
    On peut faire le compte de toutes les ignominies, à gauche, à droite et au milieu. Peu importe. Ce qui est odieux, haïssable, ce sont les ignominies pensées, dites et commises soi-disant au nom du Christ.
    Alors ça, non, jamais!

  12. Catilina

    @ Benoît Lobet

    En bref, Monsieur l’Abbé, vous bottez en touche. Je vous demande si vous êtes prêt à condamner les autres tendances que l’extrême droite. Vous l’admettez furtivement et puis – « peu importe », selon vous – vous nous ressassez une ritournelle sur cette même extrême droite.

    Et pour un crime commis au nom du Christ, j’en connais un, extrêmement ignoble. Le vote, en Belgique, de la loi dépénalisant l’avortement, entre autres, par deux formations politiques se revendiquant du christianisme : le PSC et le CVP. Et le comble de l’histoire ? Wilfried Martens, CVP, premier ministre du gouvernement fédéral.

    A quand une condamnation en chaire ?

  13. Benoît Lobet

    Je suis opposé, personnellement, aux législations dépénalisant partiellement l’avortement ou l’euthanasie active,de même qu’à la législation autorisant en Belgique le mariage civil de personnes homosexuelles. Je suis également opposé aux députés ou sénateurs qui ont voté ces lois, surtout si, par ailleurs, ils revendiquent une appartenance chrétienne.
    Pour l’avortement, le cas Martens est intéressant : il avait, par conviction, refusé la loi sur l’avortement, mais a été, comme premier ministre, contraint de la promulguer, puisque le Roi Baudouin avait été déclaré « dans l’impossibilité de régner » à la suite de son refus de signature – ses pouvoirs étaient donc passés au premier ministre. C’était là, du point de vue constitutionnel, un effet secondaire regrettable mais inévitable de la décision courageuse du Roi, si l’on voulait – et le Roi le voulait en premier – que la démocratie constitutionnelle continue à fonctionner en Belgique.
    Opposé aux législations ci-dessus mentionnées, je suis par ailleurs, figurez-vous, favorable à la démocratie, c’est-à-dire au débat permanent où chacun apporte ses arguments (les chrétiens apportant les leurs, qui tiennent à la loi naturelle rappelée par le Magistère). Même lorsqu’une majorité parlementaire a décidé de voter une loi, je suis de ceux qui estiment que le débat n’est jamais clos et qu’il doit être sans cesse ré-ouvert. Le débat (« l’éthique de la discussion », comme dit le philosophe allemand Jürgen Habermas, co-auteur d’un admirable échange de vues avec le Cardinal Ratzinger il y a une dizaine d’années), le débat, dis-je, est la grande affaire de notre société, qui suppose l’écoute de l’autre et son accueil, l’attention portée à ses arguments, et le développement d’une argumentation personnelle et collective qui soit pertinente. C’est un travail immense, et on ne règle rien autrement, mais c’est un travail auquel répugnent en général les logiques d’extrême-gauche et d’extrême-droite, qui préféreraient imposer leurs vues en-dehors du débat démocratique. Par conviction, par formation, et par foi chrétienne aussi, je suis et resterai toujours fermement attaché à la démocratie et à la culture de l’échange et du débat.

  14. Jean Lemaire

    Avec des airs ingénus, l’abbé Lobet dit ne pas comprendre quelle récupération de propagande il y a eu dans l’affaire d’Oslo… et ce faisant il se lance dans une logorrhée qui est un splendide exercice… de propagande. Propagande à la gloire des idéologies modernes condamnées par le Syllabus. Merci de la démonstration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *