Défendons-nous la même loi naturelle que les francs-maçons?

Download PDF

Benoît XVI a reçu, ce matin, une délégation du B’nai Brith, organisation maçonnique juive, à qui il a notamment déclaré:

« Notre devoir religieux commun est de combattre la pauvreté, l’injustice, la discrimination et la violation des droits humains universels. »

Sur le fond, j’applaudis évidemment (à la réserve près que je ne crois pas que la discrimination soit nécessairement mauvaise; à mon humble avis, il peut exister de bonne discrimination, comme le choix d’un conjoint, qui est évidemment « discriminatoire » pour les 6 milliards de personnes non choisies, mais qui n’en reste pas moins un choix excellent!): il est clair que la meilleure forme de dialogue interculturel que nous puissions développer consiste à partager des combats communs pour la loi naturelle.
Cependant, je ne peux pas croire que des francs-maçons partagent la même analyse que nous, catholiques, de cette loi naturelle et je crains que ce discours ne soit guère opérant – voire qu’il induise en erreur des fidèles qui croiraient possible de collaborer avec l’humanisme maçonnique.

7 comments

  1. Benoît Lobet

    Cher Monsieur,
    je ne comprends pas bien votre réserve.
    Le principe même de la « loi naturelle », c’est qu’elle se réfère à la « nature » même de l’être humain, par-delà ses appartenances « culturelles », religieuses, ethniques, philosophiques, etc. Elle est par définition « transcendante » par rapport à ces catégories – c’est, vous le savez mieux que moi, la « ratio » de saint Thomas d’Aquin.
    Dès lors, il n’est pas surprenant que la plus grande part des valeurs de la « loi naturelle » soit commune aux êtres humains de bonne volonté qui exercent de façon critique leur « ratio », francs-maçons compris, évidemment!

  2. Erasmus Minor

    Vous êtes décidément incorrigibles ! Même au pape, vous êtes capables de lui envoyer votre petit couplet ! Ah, les vilains garnements. Si seulement vous vous laissiez saisir par la vérité plutôt que de tenter de vous en saisir !

  3. François Bougnet

    1) Un ancien franc maçon, Jean-Paul Chayrigues de Olmetta, écrit dans une brochure de présentation de la franc maçonnerie (Parlons Franc-Maconnerie) que le B’nai B’rtih n’est pas une loge maçonique, même si il en utilise certains caractères.

    2) j’avais été également irrité par la phrase que vous citée «Notre devoir religieux commun est de combattre […] la violation des droits humains universels», mais elle est suivie par le propos suivant du Saint-Père :«parmi les choses les plus importantes à réaliser ensemble, figure un témoignage commun de notre profonde certitude que l’homme et la femme sont dotés d’une dignité inviolable, car créés à l’image de Dieu. Cette conviction est une base solide de nos efforts de défense et de développement des droits inaliénables de la personne humaine.»

    3) Peut-être aurait-il été plus clair de faire référence à l’Alliance de Dieu avec l’humanité qu’Il a créée, et à l’Alliance qui a suivi le déluge? Mais bien que le B’nai B’rith se fonde sur «l’enseignement du judaïsme libre de toute dogmatique ou doctrine», on peut craindre qu’il ne soit pas animé par un minimum de confiance en Dieu.

  4. Paul Chaussée

    Cher Monsieur, je vous en prie, abandonnez cette « langue de buis » et parlez vrai ! Oui si c’est oui, Non si c’est non. En vérité :
    – il est certain que le B’naï B’rith (Juifs et FM (Francs Maçons) ne partagent pas notre « analyse des devoirs religieux ».
    – Il est certain que non seulement le discours du pape « ne sera guère opérant » mais qu’il est vraiment néfaste: il trompe les cathos sur l’esprit du B’naï B’rith dont le but n’est que de détruire l’Eglise catholique par la diabolique alliance de la peste et du choléra. En faisant ami-ami avec nos pires ennemis, le pape joue le rôle des « idiots utiles », même en affirmant vouloir combattre la pauvreté, etc. Il suffit de relire « Humanum genus » et II Jn 10-11.
    Amicales salutations. PCH

  5. Jean-Marie BRUNIER

    Après les diatribes de Monseigneur Cattenoz, voici que la « Loi Naturelle » du Vatican ne serait pas du même tonneau que celle des Francs-Maçons…
    Faut-il en rire ?
    Je ne crois pas !
    Comment, le respect sacré de la vie, l’humanisme, n’est pas le même, que vous soyez Chrétien et Franc-Maçon et Chrétien tout court ?
    Et puis de parler du B’nai Brith (organisation maçonnique juive)pour bien embrouiller le lecteur. Je crois ici, qu’une leçon serait necessaire pour expliquer les différences essentielles entre les divers ordres maçonniques.
    Mais qu’est-ce la « Loi naturelle », comment est-elle décelée au fond du cœur de l’homme juste et comment peut-on l’expliquer ? C’est certainement dans les courants marginaux du judaïsme, vers la fin de la crise machabéenne, que les exégètes l’enseignent. Á chaque page, la Bible évoque ce Dieu créateur et de justice, qui établit sa Loi en nouant des alliances. Le Logos se révèle à Moïse d’une manière énigmatique, alors plutôt que de favoriser l’explication divine, il est bien plus intelligible, pour obtenir le « Salut », de privilégier la méditation, la contemplation tout en parlant d’expérience de Dieu et de soumission à la « Loi Naturelle* ».
    En fait, les adeptes des nouveaux courants mystiques qui, plus tard, deviendront quelquefois chrétiens, seront sauvés par l’expérience de Dieu et l’enseignement de la « Loi Naturelle* ».
    *-cf. Lettre d’Aristée à Philocrate – Sources Chrétiennes – André Pelletier- Les Éditions du Cerf-Paris-1 962- p.196:« […]*1- « La règle d’Or » est formulée dès le Lévitique (19, 18) : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même[…] ».

  6. Michael

    « tu aimeras ton prochain comme toi même »
    Ensuite « tirez l’échelle ».
    Tout le reste n’est que lutte pour le temporel et bla-bla et rebla-bla.
    Restera ce qui mérite de rester.
    Merci Paul Chausseé.
    Michael

  7. Jean Lemaire

    Erasmus, c’est peut-être vous qui êtes incorrigible. Je ne pense pas que Vini Ganimara « fasse la leçon au pape » en posant une question. C’est tout de même le cardinal Josef Ratzinger qui a publié en novembre 1983 une déclaration de la Congrégation pour la doctrine de la foi rappelant l’interdiction d’appartenir à la FM, en raison de l’incompatibilité inchangée de celle-ci avec l’Eglise catholique: http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2005/04/19/246-ecrits-de-ratzinger-a-propos-des-francs-macons
    On est dès lors fondé à poser une question quand le pape Ratzinger invite à une certaine collaboration avec la FM.
    La vérité, dont vous vous gargarisez tout soudain, elle consiste d’abord à regarder les faits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *