Le Verbe s’est abrégé

Download PDF

Dans « Verbum Domini », Benoît XVI cite une expression curieuse et très intéressante (dont une note nous dit qu’elle vient d’Origène): avec l’Incarnation, le Verbe s’est « abrégé ».
Ce qu’il explique ainsi:

« Le Fils, lui-même, est la Parole de Dieu, il est le Logos: la Parole éternelle s’estfaite petite: si petite qu’elle peut entrer dans une mangeoire. »

8 comments

  1. JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

    « abrégé » n’est certainement pas la bonne formule pour qualifier le fait que DIEU c’est fait homme en Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST. Ça serait comme dire que DIEU s’est réduit à la condition humaine. Non DIEU et DIEU est vouloir le réduire à ‘l’apparence’ que nous en avons eu à le voir marcher, comme les hommes sur notre planète, serait nier ou pour le moins mettre sous silence Sa Divinité, ce que l’on ne peut pas faire. Cela reste de l’ordre du mystère, mais DIEU n’est-Il pas le plus grand mystère pour l’homme Sa créature bien-aimée ?

  2. Benoît Lobet

    Ph 2, 6-11 parle de « vide de soi de Dieu », disant du Christ : « Lui qui subsistait en forme de Dieu, il s’est vidé, devenant semblable aux hommes… »

  3. Jean Ferrand

    Exactement. C’est ce qu’on appelle la kénose.

    Je cite textuellement Ph 2,6-8 que le commentateur précédent, JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD, ne semble pas connaître.

    « Lui étant dans la forme de Dieu n’a pas usé de son droit d’être traité comme un Dieu mais il s’est dépouillé (ekenôsen) prenant la forme d’esclave. Devenant semblable aux hommes et reconnu à son aspect comme un homme il s’est abaissé devenant obéissant jusqu’à la mort à la mort sur une croix. »

    Le verbe grec est ‘ekenôsen’, qu’on peut traduire littéralement ‘s’est vidé’.

    On peut méditer aussi sur l’évangile de saint Jean qui porte :

    « Et le verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous. » (Jn 1,14).

  4. Jean Ferrand

    La chair, ou l’humanité, est bel et bien une abréviation du Verbe divin. Puisque l’humanité est moins grande que la divinité.

    En se faisant homme Dieu s’est en quelque sorte abaissé.

    Abaissé pour nous sauver, sans rien perdre de sa divinité, puisqu’il est à la fois vrai Dieu et vrai homme.

  5. JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD

    Et dites-moi, Monsieur le Savant : – Quand vous communiez, si vous le faites bien sûr, vous communiez au corps de Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST ou à son ‘abrégé’ ?
    – « Prenez et mangez en tous, car ceci est mon corps livrait pour vous »
    Je préfère la foi du charbonnier à la soi-disant ‘science’ des théologiens, l’une est vraie, l’autre est sujette à caution.
    Merci !
    JFL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *