L’Eglise communion

Download PDF

Toujours lors de la messe d’inauguration du synode, le Pape a également déclaré:

« L’Eglise est constituée pour être, au milieu des hommes, signe et instrument de l’unique et universel projet salvifique de Dieu. Elle accomplit cette mission en étant simplement elle-même, c’est à dire communion et témoignage, comme le rappelle le thème de l’assemblée synodale qui s’ouvre aujourd’hui… Sans communion, il ne peut pas y avoir de témoignage… Cette communion est la vie même de Dieu qui se communique dans l’Esprit par Jésus-Christ. Il s’agit donc d’un don, et non de quelque chose que nous devons avant tout construire nous mêmes avec nos propres forces. »

Une perspective autrement plus riche que l’irénisme qui a trop longtemps prévalu, pour l’oecuménisme…

2 comments

  1. temporaire

    Un me transmet ce commentaires.
    Cordialement et merci pour votre blog
    ========
    Cher A,

    Merci pour ce lien, et cette information mais je vais me répéter, j’ai toujours autant d’affection pour les langues de vipère…
    CE cher Guillaume au blog si … catholique… manque cruellement d’humilité, de charité, d’espérance, de foi en la toute puissance divine… allez, stop.

    Tout son texte me rappelle une fameuse histoire arrivée il n’ya pas si longtemps en France notre beau pays cartésien pour qui je voue moi aussi une grande affection et là je rejoins le propos et le but de ce cher Guillaume qui pense utile de reparler de Dieu aux français d’aujourd’hui par les moyens modernes de communication.

    Le 11 février 1858, à Massabielle, dans un repli de la roche, une Dame très jeune, très belle…

    apparait à une soubrette de la famille Soubirous… en patois des Pyrénnées (du jamais vu dans l’histoire du Salut me semble-t-il…)

     » Voulez-vous me faire la grâce de venir ici quinze jours?  »
    Et les apparition durèrent ces 15 jours puis s’espacèrent… On ne connait ni le jour ni l’heure… Dieu seul. Pourquoi vouloir lui imposer un calendrier? Pourquoi chipoter, discuter et finalement passer à côté (à des années lumières) du message de Marie :

    je cite « d’ordinaire, Notre-Dame est plutôt laconique, ses messages sont simples et tiennent en deux phrases: « Priez » et « Faites pénitence »!). »

    Parce que l’homme a encore le coeur aussi fermé qu’un pierre, peut-être encore davantage aujourdh’ui je crois, si elle le répète avec tant d’insistance… Parce que c’est le seul message que le Ciel et la mère de Dieu a besoin de délivrer… est-ce que moi, je l’entends ?

    Le 25 mars 1858 : « Je suis l’Immaculée Conception », confie la Vierge Marie (du jamais vu dans l’histoire de l’Eglise catholique romaine qui venait de sortir ce scoop théologique de façon officielle).

    Ah ça c’est sûr avec les années de recul, le pélé de Lourdes, les guérisons, les miracles, la basilique, le corps conservé à Nevers de Sainte Bernadette Soubirous, on a plus de facilité à entendre… mais je suis sûr qu’à l’époque ça n’était pas facile pour les gens de croire que la Vierge avait débusqué dans la grotte aux cochons une source miraculeuse et était venue apporter à la France et au monde un message d’une sobriété désarmante : « Priez et faîtes pénitence ». Ca n’a pas du être facile pour les autoriés laïques (laïcardes) représentée par le procureur de la République de laisser les gens se rassembler près du gave, la piété populaire, la dévotion, la foi, ça nous dépasse nous les français… c’est pour les péruviens, les musulmans et les noirs. Nous on a Voltaire, Rousseau, Diderot, le savoir, on maîtrise avec notre air pédent, on peut se moquer et dénigrer tout ce qu’on veut, surtout quand on est journaliste et que l’on soit au canard enchaîné ou dans son blog perso, de gauche ou de droite, on est toujours le con de quelqu’un, mais mon voisin le sait pas… : )

    Même pour le curé Peyramale (n’allons pas jusqu’à l’évêque, ce n’est qu’une petite affaire locale…) ça a été très dur, jusqu’à ce petit clin d’oeil de sa maman du Ciel à lui aussi, « hé coco, e soi Immaculata Conception », tu comprends pas, va chercher dans le dico… et il y alla, et il cru.

    Le problème avec l’évêque de Mostar, je ne connais pas le personnage, c’est que ce n’est qu’un homme, et que même s’il est dans la plénitude du sacerdoce par son ordination sacerdotale il peut se planter, sisi, c’est possible, il peut avoir décidé de fermer son petit coeur d’apôtre et foutre la merde pour… rien !

    Actes 5.38-39
    « Et maintenant, je vous le dis, ne vous occupez plus de ces hommes, et laissez-les aller. Si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle se détruira ; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les détruire, Prenez garde de peur de vous trouver en guerre contre Dieu.»

    Et maintenant cher Guillaume, risquez le pari de Pascal… s’il n’y a rien après le cercueil, tant pis, mais s’il ya quelqu’un au bout du tunnel, tentez peut-être le coup de risquer de croire et de regarder avec bienveillance l’Evangile qui vous rappelle :

    «Jésus donc voyant sa mère, et se tenant près d’elle, le disciple qu’il aimait, dit à sa mère: « Femme, voici ton fils ». Puis il dit au disciple: « Voici ta mère » »

    (Jn 19, 26-27)
    Et tu sais le plus beau cher A, le disciple que Jésus aimait, ce n’est pas Jean… c’est toi. C’est moi.

    Après, Medjugorje sonne très doux à mes oreilles, c’est un mot qui évoque un petit village de Bosnie Herzégovine miraculeusement épargné par le guerre civile d’ex-Yougoslavie, pas comme Sarajevo, surnom qu’on donne encore à certains coins du globe marqués par la violence comme le quartier Reuss dans le Neuhof à Strasbourg ou C. a fait ses premières armes en CLIS.
    Ce mot est écrit sur mon chapelet, et quand je le prie (pas aussi souvent que je voudrais) je vois ce mot écrit dessus, je ne pense pas chaque fois au pélerinage de 1994 avec mes parents, mais je ne peux que recommander à chacun d’y aller, pour voir de ses yeux, après au moins tu peux dire j’y étais, mais peut-être ce Guillaume a-t-il peur de se retouver touché par la grâce ! Ca aussi c’est possible, trop dangereux, ça risquerait de changer ses habitudes journalistiques, il ne serait plus bon à rien dans le genre Paris-Match, Voici, Gala pour les vaticanois… si c’était le but de cet article Schonborn vs Mostar, score ?
    Qu’est-ce qu’on s’en fout… franchement. Par contre, intention de prière : pour les membres de la Cté des Béatitudes, comme soeur Marie-Liesse qui se confiait encore au téléphone au père Albert Littner de Notre Dame de Neunkirch qui mangeait chez nous tantôt (moi aussi j’ai mes sources, humaines, celles-là, putain je sais! je vais faire mon blog!!) c’est pas facile en ce moment à Medjugorje et dans la Communauté… Prions pour eux.

    Putain voilà de l’info commentée qui a du sens, ça va pas bien ? Je fais ce que dis la Vierge à longueur de temps!
    Je prie.
    Je fais pénitence.

    Pardon pour le « putain ».

    Mais c’est vrai quoi… on a du temps pour râler, pour manifester, pour écrire des blogs, mais plus pour prier…

    « je crois que cet effort sera partagé assez largement par les catholiques français, lassés des querelles idéologiques des années 1970. Nous sommes en 2009. La France et l’Europe se déchristianisent à vue d’œil. Le grand jeu du « tir au pape » me semble légèrement anachronique ! »

    Le grand jeu du je commente l’info avec ironie et je blesse le coeur de Marie au passge aussi malheureusement…

    Hé A, je vais prier pour Guillaume.
    Si tu veux lui transférer ce message, enlève les putains, les tournure de phrase violentes, toi tu me connais…

    Bises
    UDP

    M.

    Le 13 octobre 2010 16:59, A a écrit :

    Des nouvelles infos sur Medjugorje …

    http://www.osservatore-vaticano.org/episcopats-locaux/medjugorje-le-cardinal-schonborn-revient-a-ses-premieres-amours

  2. Vous aussi, vous êtes contre Medjugorjié ?

    Mais laissez-le tranquille. Une commission vient d’être nommée par le pape. Attendez humblement ses conclusions. Ne les devancez pas.

    Moi je suis partisan de Medjiugorjié. Cela vous défrise-t-il?

    Bravo cardinal Schönborn !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *