Pour Mgr Hippolyte Simon, manifester pour la vie est une violence

Un prêtre ami, résidant à l’étranger, suit avec un regard perçant les faits et gestes des évêques français. La tribune que Mgr Hippolyte Simon, archevêque de Clermont-Ferrand, a accordé au quotidien La Croix, et dont Maximilien Bernard a déjà traité ici, n’a pas échappé à notre ecclésiastique qui, dans une chronique dont il nous a autorisé la publication, dit avec élégance et vigueur le dégoût qu’elle lui inspire… C’est n’est pas injuste et ça soulage !

On savait Mgr de Clermont-Ferrand roué comme le paysan normand qu’il est, mais là, un Puy-de-Dôme de langage épiscopal gallican est atteint. Lisez sa tribune publiée le 30 janvier dans La Croix. Après un préambule suffisamment entortillé pour donner l’impression d’accorder quelques gages aux opposants au mariage zinzin, érafler délicatement le gouvernement et proclamer tout son engagement au service de la vie à naître, l’évêque de Clermont Ferrand, lance son dard : « Ce que me semblent oublier les gens qui manifestent avec trop de force, c’est tout simplement ceci : pour sauver un enfant encore blotti dans le secret du sein maternel, il n’y a qu’un seul chemin, celui qui consiste à parler à la conscience de sa mère. Tout le reste serait violence… ». En d’autres termes, et si les mots de la langue française ont encore un sens, manifester pour la vie est une violence. Ah, le bon apôtre ! Ses collègues manifestants, à qui il accorde avec tant de grandeur d’âme le droit de le faire, apprécieront. Faisons remarquer respectueusement à Monseigneur Simon qu’il s’est mélangé dans son calendrier. La LMPT n’a pas pour objectif principal la lutte contre l’avortement, mais, plus largement, l’opposition aux projets « sociétaux » du gouvernement. La « manif pour la Vie », c’était le 19 janvier. Mais est-ce un oubli ? Mgr Simon est bien trop madré pour cela. N’est-ce pas plutôt une grosse finesse pour éclabousser l’une et l’autre manif, en mélangeant les problématiques, et mieux recueillir en définitive la crème de l’élévation d’esprit et de la belle âme ? Reconnaissons que c’est du maquignonnage de haute volée. Il rappelle ce vieux maquignon bourguignon expliquant qu’il fallait boiter à l’inverse du cheval pour donner l’illusion qu’il marchait droit. C’est l’image qui vient à l’esprit en entendant ses propos. Il y a plus retors encore. Figurez-vous, braves gens, que la position de l’Église de France, « claire, constante et bien connue », pèche pourtant gravement. Oui, mes amis, imaginez-vous qu’elle « n’est pas bien reçue » par, je cite encore, « les personnes concernées par l’IVG ». Le meilleur est pour la fin. Accrochez-vous bien, c’est du lourd. La tâche essentielle de l’Église est donc « de retrouver sa crédibilité dans la société civile ». Là, moi je dis : respect. Total respect. D’aucuns esprits chagrins s’interrogeraient sur le mode opératoire du regain de crédibilité face aux structures de péché, la culture de mort ou à l’opposition farouche des avorteurs. Mais ce n’est pas notre genre. Et dire que Monseigneur de Clermont-Ferrand aurait pu présider la conférence des évêques européens. Non, vraiment, le Seigneur ne sait pas reconnaître les siens à leur juste valeur.

34 comments

  1. mangouste20

    Les propos alambiqués de Mgr. Simon sont l’expression de son manque de courage, ou de son ignorance, face au dé-tricotage de notre culture chrétienne voulue par ceux qui nous gouvernent. Heureusement, d’autre évêques courageux seront en première ligne demain dimanche pour montrer que les catholiques entrent maintenant en résistance. Merci à eux.

  2. Shimon

    Parler à la conscience des mères est absolument indispensable, primordial, fondamental.
    Mais manifester, défiler pacifiquement, n’est-ce pas une façon de faire prendre conscience « aux mères » « en hésitation d’avortement » que la vie est en elle, que la supprimer est de toute façon un meurtre?
    Vouloir changer une loi, qui de toute façon n’est jamais respectée, n’est-ce pas une façon de toucher « le cœur des mères »? La loi avant d’être répression qui ne dissuade personne n’est-elle pas prise de conscience et incitation?
    Comment, Monseigneur, voulez-vous toucher le coeur des femmes?

  3. NAVARRO Jean Marc

    Notre Seigneur sait reconnaître chacun à sa juste valeur, à sa table seront appelés les hommes, les femmes ayant servi la très haute gloire de son Père Céleste qui est notre Père Céleste, de son Dieu Céleste qui est notre Dieu Céleste. rappelez – vous ce que Jésus Christ a dit aux scribes et pharisiens en les traitant de « sépulcres blanchis… » Nous sommes en 2014 et certains évêques, prêtres, religieux, religieuses agissent de la même façon alors qu’ils devraient ressentir ou vivre la Passion du Christ pour comprendre ce que le vrai et Unique Messie a subi de son plein Amour pour la Gloire de Dieu et le Salut du monde. Amen.+++

  4. + Hippolyte Simon

    Cher Monsieur Bernard,
    Le veilleur du site internet de mon diocèse m’a informé de cet article.
    J’ai donc un service à vous demander. Veuillez publier le (vrai) nom du prêtre qui a rédigé ce commentaire. En effet, selon l’Evangile, la correction fraternelle est recommandée, mais à condition de se faire à visage découvert. Je ne refuse pas d’être mis en cause par un prêtre, mais il ne convient pas que ceci se fasse à la manière d’un sniper …à l’abri de l’anonymat.
    Je serai heureux de le rencontrer pour qu’il m’explique en quoi j’ai mal parlé…
    Si, par hasard, il réside à Rome, cela tombe bien : je vais rencontrer plusieurs responsables de dicastères le mois prochain. A cette occasion, e serai heureux de rencontrer cet écclésiatique, s’il le veut bien.

    Sinon votre site ne sera pas crédible : vos lecteurs pourront penser que le pseudo abrite en fait un pseudo-ecclesiatique..

    Dans l’attente de votre réponse, je vous assure de ma communion fraternelle.

    + Hippolyte Simon.

    • patrhaut

      Monsieur*,
      Nous ne croyons rien ! Nous lisons et entendons ce que vous écrivez et dites et peu nous importe l’identité de l’auteur de cette lettre que nous aurions pu aussi bien écrire nous-mêmes, ne vous en déplaise. Et vous pourrez toujours donner mon nom à Rome ou à la rue Cadet, ça ne changera rien au fait que la pire des violences est la dissimulation, l’amalgame et le mensonge, toutes choses dans lesquelles, vous et un bon nombre de prélats en France, sont passés maîtres.
      Je ne vous salue pas.
      [pas de patronyme en signature]
      * vous ne vous imaginez tout de même pas que je vais vous donner du Monseigneur !

      • patrhaut

        Et, d’ailleurs, camarade Simon, ci-devant évêque, pourquoi opposer deux actions : celle qui consiste à soutenir, accueillir la personne dans sa détresse (il s’agit bien de détresse) et celle qui consiste à manifester son désaccord, voire sa colère, contre les coups de buttoir des laïcistes et les insultes des anticatholiques ? Pourquoi l’une serait adéquate et l’autre violente ? Aimer la personne en détresse c’est défendre la collectivité dans son ensemble et manifester collectivement c’est aussi défendre la personne individuellement ? Pourquoi opposer les deux lorsque les deux sont absolument nécessaires alors que vous devriez être en tête des cortèges en même temps que le premier à soutenir les détresses ordinaires ?

  5. Giroud

    Ce serait interessant de savoir à quelle loge appartient Hyppolite Simon.
    Ses propos sont du fiel.
    Regardez bien ! : le Judas d’Auvergne, qui en son temps avait deja refusé d’inscrire les racines chrétiennes de la France dans la Constitution européenne.
    Le pape JPaul II disant expressément le contraire ! de Mgr. Simon …
    Sous la Révolution, il aurait été prêtre jureur.
    Hyppolite Simon rendra ses comptes un jour, non pas aux politiques qu’il sert avec tant de zèle, mais à Dieu.

    • BRUNIER Jean-Marie

      Mille excuses Giroud, mais les loges troskardes néo- staliniennes qui marchent au pas sont ce fameux Grand Orient de France, Rue Cadet à Paris (que fréquente
      la majorité de nos politicards maçons de gauche ou de droite style UMP ). Puis vient la Grande Loge de France, qui elle a mis au point dans les années 1970, avec son Grand Maître Pierre Simon « le planning familial ». A cette époque, (Giscard (le diamantaire) n’était pas encore président, mais il venait faire des conférences rue Puteaux. Puis àprès son élection, Simone Weil, alors Ministre de la Santé, prit P. Simon comme collaborateur pour mettre en place la loi sur l’avortement. Puis viennent ensuite les « Féministes » de la « Grande Loge Féminine de France » affidée au Grand Orient de France et le « Droit Humain », obédience mixte, qui est encore reconnue par les organisations citées ci-dessus.
      En ce qui concerne la Grande Loge Nationale Française, déiste et qui ouvre ses travaux sur le « Prologue de l’évangile selon Jean », obédience dont les majorité des membres sont chrétiens, bien souvent de droite, elle ne reconnaît en aucun cas les autre obédiences citées ci-dessus. In fine, la GLNF est fortement liée à la Grande Loge Unie d’Angleterre et à la Grande Loge d’Écosse, avec lesquelles elle partage les mêmes idées ! .

  6. BMN

    avec son texte percutant et puissant de ventre-mou, extrême-centriste, charabia et faux-cul ‘ah, oui mais non !, ah, non mais oui !’, Mgr Simon de Clermont se place-t-il en candidat à la succession de Mgr Dagens d’Angoulême à la prestigieuse Académie Française comme personnalité représentative de l’Eglise qui est en France, ou bien a-t-il l’ambition de prendre le poste de ministre de l’intérieur quand Manu le pitbull-gazeur aura accédé à la magistrature suprême ?
    ‘ils ont les mains propres, mais ils n’ont pas de mains’, comme disait le philosophe il y a plus d’un siècle, est toujours d’actualité …
    ne perdons pas notre temps avec les métastases épiscopales: suivons le prince Barbarin ou le fol-en-christ Daniel-Ange.

  7. Le verbiage de ce Mgr Simon est un faux fuyant coupable qui le déconsidère. Chacun peut en effet avoir une juste raison a ses yeux mais pas en tout premier lieu l’absence de courage … dans l’exercice de sa fonction !

  8. BRUNIER Jean-Marie

    Heureusement que ce prélat n’opère pas en Égypte…il laisserait, SANS RIEN FAIRE, éliminer les coptes d’Égypte !
    Les chrétiens de France sont, avec de tels prélats, bien mal barrés !

  9. Marjos

    Bravo, monsieur ou madame Giroud. Votre réponse brillante, à l’appel à dénonciation de ce valeureux prêtre »réfractaire », me touche. Cet évêque veut détourner l’attention en cherchant son nom et sonner la charge sur ce résistant aux forces du mal.Nous n’avons pas besoin de savoir qui il est et le remercions de sa compassion pour l’âme des enfants non-nés et ces mères qui ne savent pas ce qu’elles font! Par contre l’article appartient bien à l’évêque, qui met son intelligence au service d’appartenances cachées et secrètes. Merci de m’apprendre qu’à l’époque où les fondateurs de l’Europe donnaient à son drapeau le bleu de La Sainte Vierge Marie, avec les douze étoiles de l’apocalypse, il figurait déjà parmi les mauvais conseillers qui s’opposèrent à la citation des références chrétiennes de la France et de L’Europe dans les articles de la constitution.
    Les apôtres de Jésus ne savaient pas le nom de celui qui serait le traitre et ne l’apprirent qu’au moment de la dernière Cène. L’Heure de la Passion de la France et de l’Europe aurait-elle sonné? Prions ensemble au pied de la Croix en attendant la Résurrection!

  10. Et s’opposer aux nazis tuant des juifs, c’était de la violence ? Il aurait seulement fallu parler à leur conscience ? question : qu’est-ce qui est plus grave. Tuer un juif ou tuer un enfant ?

  11. Pierre J.M

    Oui, mes amis, il y a erreur dans la dénomination de notre archevêque : c’est n’est plus hyppolite Simon mais…… hypocrite Simon.

    Avec un tel pasteur, ne donnons plus un € au denier du culte…

  12. denyse

    Pourquoi les prêtres vont-ils en enfer?
    Le successeur de StJean Eudes a donné 4 raisons (1) sans la vocation donc sans la grâce et sans soucis de sauver les ames de fidèles ou la leur;
    (2) avec vocation mais sans persévérance, ils préfèrent un jour « la voie large à la voie étroite »;
    (3) avec vocation et persévérance ils préfèrent dire ce qui fait plaisir plutôt que parler « péché » ou « enfer »
    (4) Ayant reçu tellement de grâces pour leur vocation, les prêtres sont devenus « quasi anges » c’est à dire que « tombés » ils ne peuvent se relever: tous ceux devenus FRANC-MAÇONS par amour du pouvoir et des honneurs, ne penseront jamais à se convertir au moment de la mort, las! Ce sont eux « dont le crâne ira paver l’enfer! »…Prions pour beaucoup de nos évêques de France,– de Paris en particulier qui ont PEUR — du présent pouvoir des loges qui n’hesitent pas à assassiner leurs membres dissidents donc, j’en conclue lorsqu’ils sont silencieux (dans leur bulletins aux fidèles ou du haut de la chaire dans leur sermon) et terrés (dans leur presbytère), qui ont plus PEUR DES HOMMES que de Dieu — victimes de chantage car non irréprochables comme un Cardinal Danielou dont la réputation fut aussi « assassinée » il y a 50 ans par ces mêmes franc-maçons auxquels il avait osé refusé haut et clair son appartenance: nos évêques de France quasi tous victimes de chantage — pour éviter des scandales à l’Eglise Catholique? — par peur de perdre leur réputation et leur position privilégiée?
    Chers frères et soeurs, soyons charitables en les comprennant — et surtout PRIONS QU’ ILS SE REPENTENT AVANT DE RENCONTRER DIEU!

  13. + Hippolyte Simon

    Je vous rassure, si c’est nécessaire: je ne suis pas franc-maçon et n’ai nulle envie de le devenir.

    Je me contente d’être franc : je parle à visage découvert.

    J’attends donc que ce prêtre en fasse autant.
    Car c’est cela seul qui convient entre un prêtre et un évêque..
    Sinon vous n’êtes pas crédibles..

    Cordialement.

    + Hippolyte Simon.

    • LB

      Bonsoir Monseigneur,

      Le problème de la franchise vis à vis des évêques, c’est que nous, laïcs, payons parfois cette franchise par une expulsion de l’Eglise.
      Cela dit, ne vous abaissez pas à nous répondre. Vous êtes successeur des apôtres! Mais sachez que nous appeler à la franchise ne convient pas dans la situation actuelle.
      Vous vivez de fantasmes sur l’Eglise d’aujourd’hui et de demain. Aimez la pour ce qu’elle est!
      Pour cela, confessez-vous, jeûnez, priez et taisez-vous plus souvent. Contemplez l’Eglise là où elle est manifestement vivante en particulier dans les familles. Allez visiter un peu des familles catholiques et redevenez-le.

      Cordialement

      LB

  14. BLL

    Je trouve que ce billet manque de respect à l’égard d’un évêque du Christ et que si l’on peut avoir ses réserves ou oppositions avec ce que déclare Son Excellence, on ne peut pas débattre avec un évêque comme avec un journaliste, un publiciste ou un simple quidam.

    L’anarchisme de droite n’est pas une réponse heureuse à ce qui est parfois un anarchisme de gauche !

  15. Struyven

    Je suis contre l’avortement. Si Dieu donne la vie, on n’a pas le droit de la faire périr. D’autant plus que trois exceptions sont offertes : OUI, en cas de viol, en cas de danger pour la mère ou si l’enfant est mal-formé ou atteint d’une maladie grave. Si toutes les jeunes filles apprenaient à dire NON, ou, puisque cela existe se protégeait en conscience. Nous n’aurions pas ces milliers d’enfants mis dans des poubelles comme des déchets. Ou est votre amour, votre dignité ? Seul Dieu jugera !

  16. Bourgeois

    Monseigneur – Hypocrite Simon,
    Vous êtes profondément inquiétant. Heureusement qu’Internet permet l’anonymat (avec ses limites, et pour l’instant).
    Votre invitation sonne comme une menace effroyable, digne des pire esclaves du GADLU.
    Ah! si vous aviez autant de mordant, non plus contre, mais pour la bonne cause, ce serait merveilleux.
    Excusez-moi pour mon jeu de mot, en entrée de message et pour ce qui va suivre; mais je crois que vous êtes une tête à claques, et que vous allez en prendre plein la figure, de la part du peuple de Dieu que vous servez si mal.

  17. Montjoie

    Monseigneur de Clermont a probablement raison, il faut faire autre chose, non pas en opposition mais en complément pour aller plus loin encore, comme par exemple mettre en place dans son diocèse (mais pas que) un véritable accompagnement de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie en incitant, exhortant, encourageant à temps et à contre temps la pratique de la communion réparatrice des premiers samedis du mois (confession, communion, récitation du chapelet et méditation des mystères) avec, à la clé une pluie de grâces comme promis par la Sainte Vierge (…)

    Pour ce qui est de la violence, je vous encourage à (re)lire, cet extrait du récit des apparitions de Fatima lorsque la Vierge Marie va montrer aux 3 enfants l’enfer pour que le monde sache et agisse en conséquences!

    Parlez-moi d’une violence… Mais chut ! Volonté divine.

    En ce 13 juillet 1917, quatre à cinq mille personnes s’étaient déplacées à la Cova da Iria. Tous récitaient le chapelet ; puis lorsqu’il fut terminé, Lucie regarda vers le Levant et dit : « Notre-Dame arrive ! »
    La lumière du jour diminua, comme au moment d’une éclipse ; la température, qui était très chaude, diminua ; la teinte de la lumière se modifia, devenant jaune d’or. Il se forma alors, autour des trois petits voyants, une nuée blanchâtre très agréable à voir.

    Quelques instants plus tard, la petite Jacinthe, voyant que sa cousine regardait la Notre-Dame sans oser lui parler, dit : « Parle-lui donc ! Tu vois bien qu’Elle est déjà là ! ». Lucie se décida donc :

    « Que veut de moi Votre Grâce ? »
    « Je veux que vous veniez ici le 13 du mois qui vient ; que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre-Dame du Rosaire, pour obtenir la paix du monde et la fin de la guerre, parce qu’Elle seule pourra vous secourir »
    « Je voudrais Vous demander de nous dire qui Vous êtes, et de faire un miracle afin que tout le monde croit que Votre Grâce nous apparaît ».
    « Continuez à venir ici tous les mois. En octobre, je vous dirai qui Je suis, ce que Je veux, et Je ferai un miracle que tous pourront voir pour croire.
    Sacrifiez-vous pour les pécheurs, et dites souvent à Jésus, spécialement lorsque vous ferez un sacrifice :

    « Ô Jésus,
    c’est par amour pour Vous,
    pour la conversion des pécheurs,
    et en réparation pour les péchés commis
    contre le Cœur Immaculé de Marie » »

    Disant ces paroles, Elle ouvrit les mains. Le reflet de la lumière qui s’en dégageait parut pénétrer la terre. Les enfants virent alors comme un océan de feu, où étaient plongé les démons et les âmes des damnés. Celles-ci étaient comme des braises transparentes, noires ou presque, ayant formes humaines. Elles flottaient dans cet océans de fumée. Les cris et les gémissements de douleur et de désespoir horrifiaient et étaient effrayantes !
    Les démons se distinguaient des âmes des damnés par des formes horribles et répugnantes d’animaux effrayants et inconnus, mais transparents comme de noirs charbons embrasés.

    Effrayés, et comme pour demander secours, les enfants levèrent les yeux vers Notre-Dame qui dit :
    « Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion de mon Cœur Immaculé. Si l’on fait ce que Je vais vous dire, beaucoup d’âmes se sauveront et l’on aura la paix.
    La guerre va finir, mais si l’on ne cesse d’offenser Dieu, sous le règne de Pie XI commencera une pire encore. Quand vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne qu’Il va punir le monde de ses crimes, par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Eglise et le Saint-Père.
    Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Si l’on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l’on aura la paix ; sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties. À la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix. Au Portugal, se conservera toujours le dogme de la foi, etc. Cela, ne le dites à personne, sauf à François ».

  18. Monsieur Hippoliyte, si comme vous le dites, vous n’êtes pas franc-maçon, pourquoi ne vous diférenciez-vous pas EN PRATIQUE, de leur position, et osez vous affirmer de plus que nous sommes violents ????????? C’est un comble !

    • BRUNIER Jean-Marie

      Quizz & Qui a dit ?
      « Nous voulons détruire la civilisation judéo-chrétienne : pour ce faire nous devons d’abord détruire la famille, pour détruire la famille nous devons l’attaquer dans son maillon le plus faible : son maillon le plus faible est l’enfant qui n’est pas encore né, donc nous sommes pour l’avortement ».

  19. Halbout

    Revenant de Paris où environ 500 000 personnes ont manifesté pacifiquement mais avec détermination, je ne peux que rire de cette accusation de violence – même si dans l’esprit de Mgr Simon il peut s’agir d’une violence « morale ». Qu’il sache que des prélats tels que lui nous ont complétement déçus – pour ne pas dire dégoûtés – de ceux qui devraient être nos guides dans la foi du Christ. De même que nos gouvernants défaillants et démoniaques ont conduit le peuple français à se prendre en mains, nos évêques par leur laxisme incite le peuple des fidèles chrétiens à les négliger en s’adressant directement …. à Notre Seigneur. Gardons la petite flamme de l’Espérance !

  20. chouan 12

    Et si nos épiscopes en avaient, ils auraient du tous être, je dis bien tous être devant à la manif pour montrer qu’ils défendaient la famille. Or qui était présent? quand la société est en danger on ne se paye pas de mots un pasteur passe devant ses brebis. Quant au prêtre qui préfère taire son nom, je le comprends quand on voit comment certains prêtres parce qu’ils ne correspondent pas tout à fait à l’ambiance soixant’huitarde attardée de l’eglise qui est en France, sont traités par leurs propres évêques qui évidemment prêchent la charité mais se conduisent comme des fonctionnaires. Il est grand temps d’un grand coup de balai dans les hiérarques de l’église qui est en France

  21. Jean de Préaudet

    Les positions prises par Mgr.Simon depuis son élévation à l’ épiscopat sont en rupture avec l’ enseignement traditionnel de l’Eglise. Elles sont au contraire en harmonie avec les anathèmes fulminées contre Rome par l’ opposition gallicane, protestante, janséniste, voltairienne , moderniste, et désormais démocratique et républicaine. Elevée au rang d’ une institution officielle par la constitution civile du clergé, la contre-église révolutionnaire a survécu à toute espèce de concordat et a fini par s’ insinuer dans le sein même du gouvernement de l’ Eglise sans parvenir, au moins pour l’ instant, à le subjuguer totalement . Le coup d’ Etat perpétré dans les coulisses de Vatican II par un commando moderniste a créé un climat de confusion tel que Mgr. Simon pourrait, sans avoir conscience de mentir, reprendre l’ adage cher à Mgr. Marcel Lefebvre :  » Je transmets ce que j’ ai appris « . N’ oublions pas que pour nommer un évêque en France, le Pape ne peut que choisir un nom dans une liste de candidats agréés par le bureau des cultes du ministère de l’ Intérieur…Ce que Mgr. Simon a appris dans le climat délétère de  » l’église qui est en France » ressemble fort peu à ce que Mgr. Lefebvre avait reçu au séminaire français de Rome ou à l’ Université grégorienne. Pourtant, la fausse religion de l’ homme ne peut pas triompher à Rome au moment-même ou le peuple français rejette chez lui le joug de la dictature maçonnique.
    Christus vincit ! Christus regnat ! Christus imperat!

  22. christian schwender

    Christus vincit ! Christus regnat ! Christus imperat ! Ce cri de ralliement que nous chantions en choeur lors des processions de la Fête-Dieu dans les années 50. Comme l’Eglise a changée depuis ! Je ne la reconnais plus du tout, hélas ! Comme je l’ai dit à plusieurs prêtres de mes relations, l’Eglise s’est prostituée à gauche en pure perte car ses ennemis ne veulent pas simplement la voir s’avilir mais la voir disparaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>