Bientôt un accord entre Rome et Ecône?

Download PDF

Je lis sur le Forum catholique un entretien de Mgr Fellay avec le quotidien néo-calédonien, « Les Nouvelles Calédoniennes » du 27 décembre. A lire cet entretien, alors que les discussions doctrinales devraient s’achever courant 2011, les relations entre la Fraternité St Pie X et le saint-siège se sont considérablement améliorées. Le supérieur général de la FSPX déclare notamment:

« Notre situation est controversée, mais elle est aussi liée à ce qui se passe dans l’Eglise catholique. La vie de l’Eglise a changé avec le concile [Vatican II]. Et le bilan est dévastateur. […] D’ailleurs, le pape revient aux idées traditionnelles. Il voit très bien qu’il y a une déviation et qu’il faut la corriger. On est peut-être beaucoup plus proche du pape qu’il n’y paraît. »
« On maintient qu’on est catholiques et qu’on le reste. Nous souhaitons que Rome nous reconnaisse comme de vrais évêques. D’ailleurs, on n’ose plus le mot schismatique à notre encontre. Alors si on n’est pas schismatiques, ni hérétiques, c’est qu’on est sacrément catholiques. D’ailleurs le pape dit qu’il y a seulement un problème d’ordre canonique. Il suffit d’un acte de Rome pour dire que c’est fini et nous rentrons dans l’Eglise. Ça viendra. Je suis très optimiste. »

Et quand la journaliste pose la question doctrinale la plus importante:
« Vous accepteriez alors les décisions de Vatican II ?
Non, pas comme ça. Nous demandons que les grandes ambiguïtés de Vatican II soient dissipées.
Qu’est ce que vous appelez les grandes ambiguïtés ?
D’abord, la liberté religieuse : est-ce que ça veut dire que tout homme a droit de choisir sa religion ? Non, le bon Dieu n’en a fondé qu’une. Ensuite, l’œcuménisme : est-ce qu’un homme peut être sauvé dans d’autres religions que celle catholique ? Non, il n’y a que l’Eglise qui sauve. »

Est-il besoin de remarquer que la plupart d’entre nous sommes d’accord sur le fait que le bon Dieu n’a créé qu’une religion et que, le Christ étant l’unique médiateur, l’Eglise est la voie du salut (que certains non-baptisés soient sauvés est hors de cause, mais ils le sont par la médiation de l’Eglise). De toute évidence, les discussions doctrinales devraient aboutir à un accord sur ces ambiguïtés.

Bref, cet entretien semble bien annoncer un accord prochain et je vous invite, amis lecteurs, à prier à cette intention.

8 comments

  1. Jean Ferrand

    L’accord est en vue. Il faut espérer qu’il se concrétise le plus rapidement possible. J’ai de longue date promis aux traditionalistes, en particulier ceux de Nantes, que j’irai à la messe chez eux le dimanche dès que l’accord avec Rome sera promulgué. L’an prochain à Pâques ? Tenons-en le pari.

  2. Franz

    Doucement, doucement ! Si l’unité de l’Eglise est un impératif vital, dans mon diocèse, tout ce qui sent un peu le « tradi » (même non FSSPX !!!) est durement réprimé.

    La FSSPX accueille ceux qui sont persona non grata dans leur propre Eglise et qui refusent de se soumettre à la déglingue post-conciliaire (liturgique, dogmatique, doctrinale, catéchétique, morale,…). Sa présence et son action, indépendantes des évêchés territoriaux, reste donc ABSOLUMENT INDISPENSABLE à ce jour et LA PLUS EXTREME PRUDENCE est de mise en cas d’accord avec Rome.

    la traduction de ces éventuels accords dans les diocèses doit absolument déboucher sur la reconnaissance totale et la libération de la mouvance traditionnelle et non pas sur son musèlement et son lent étranglement qui ne manquerait pas de s’ensuivre dans des diocèses moribonds.

    Je pense qu’il y a des sujets sur lesquels l’entente entre tradis et « modernes » est inconcevable….

    Je fais entière confiance à Mgr Fellay et à ses collaborateurs pour ne consentir à des accords qu’à coup sûr…

    Donc, prions…

  3. Franz

    Je souhaiterais ajouter que dans de nombreux endroits, le retour des tradis dans l’Eglise n’est absolument pas souhaité et que les accords éventuels entre Rome et la FSSPX sont la bête noire. Les actes de Benoît XVI (motu proprio, retour de la manière digne de donner la communion, discussions doctrinale avec la FSSPX,…) sont exécrés. Certaines personnes ne se cachent d’ailleurs pas pour dire qu’un successeur moderniste devra balayer tout cela une bonne fois pour toutes.

  4. Lors de la messe de Noël, de rit Paul VI « normal », le curé a eu une bonne homélie rappelant qu’il n’y avait qu’une seule religion de vraie et salvatrice: l’Eglise Catholique. Le discours change du bon côté.

  5. papy

    Voilà qui fera grincer les dents encore plus nombreuses de tous ces tradis aveugles et conducteurs d’aveugles (les prêtres et évêques tradis) qui n’ont pas compris que Rome n’est plus dans Rome et que l’Eglise est éclipsée et que c’est un très grand châtiment de nos apostasies.Et ce n’est pas le « serpent » qui est à rome qui rassemblera le troupeau: il ne fera que le remettre davantage sous les bannières du Prince de ce monde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *