Logo FSSPX

Retour sur la rencontre du pape François avec Mgr Fellay

Download PDF

L’agence DICI nous donne davantage de précisions sur la rencontre qui a eu lieu entre le pape François et Mgr Fellay. Le communiqué de la FSSPX fait état d’une deuxième réunion entre Mgr Fellay et Mgr Pozzo, le secrétaire de la commission pontificale Ecclesia Dei. Les médias ont confondu les deux rencontres des 1er et 2 avril 2016.

Il y a bien eu deux rencontres distinctes, traitant par ailleurs de questions différentes. Les précisions du communiqué sont les suivantes:

  • La première rencontre – celle avec le pape François – a eu lieu le vendredi 1er avril 2016 (et non le samedi 2 avril 2016, comme le rapporte Le Figaro) à la Maison Sainte-Marthe : elle a duré 40 minutes. Mgr Fellay était accompagné de l’abbé Alain-Marc Nély, second assistant général de la FSSPX. Certes, ce n’est pas la première fois que Mgr Fellay rencontre le pape François. Ils s’étaient déjà croisés fortuitement en 2013, juste après une rencontre entre Mgr Fellay et des membres de la curie romaine. Cette rencontre n’a pas de caractère officiel: elle reste donc une audience privée (comme la récente rencontre du pape François avec des catholiques de gauche).
  • La deuxième rencontre a eu lieu entre Mgr Fellay et Mgr Pozzo. Elle s’inscrit dans les échanges réguliers et courants qui ont lieu entre les responsables de la FSSPX et les autorités romaines. Depuis ces dernières années, elles ont été fréquentes. En réalité, elles s’inscrivent dans une démarche qui remonte à l’an 2000. On peut même dire qu’il s’agit d’un processus continu de discussion, ouvert par Jean-Paul II, continué par Benoît XVI et poursuivi par François. Il n’a jamais été interrompu, malgré les échecs, les craintes et les divisions. Mieux: il semble avoir été continuellement renforcé. Les visites de prélats catholiques dans les séminaires de la FSSPX de 2014-2015 constituent peut-être la variante « pragmatique » – disons: « bergoglienne » – de l’attention romaine à Écône. Sous Benoît XVI, l’attention avait un caractère plus intellectuel avec les discussions doctrinales. Peut-être est-ce au pape François que reviendra le privilège de mettre fin à une division mortifère pour le monde catholique.

Le communiqué provient de DICIagence bien informée qui communique de façon fiable les actualités de la FSSPX. On notera que Média-Presse-Info tire à boulets rouges contre cette rencontre (et aussi contre DICI). Est-ce étonnant de la part d’un site qui affiche de curieuses accointances avec la « résistance » (NOTA: les dissidents de la FSSPX), n’hésitant pas à publier un entretien avec un évêque ordonné il y a deux semaines par Mgr Williamson ?

5 comments

  1. Rascol

    La FSSPX annonce depuis 30 ans une quarantaine d’ordinations dans le monde chaque année . A ce rythme, les prêtres de la fraternité devraient être plus de 1000. Or il ne sont que 600. Il faut croire qu’un certain nombre d’entre eux rejoignent discrètement le bercail romain: l’unité se fait aussi comme cela.

    • Jean-Marie Vaas
      Author

      Très bonne remarque. Il est intéressant de noter que des prêtres qui ont joué un rôle dans les années 1990 ont fini dans des duicèses, allant même au-delà des communautés Ecclesia Dei. Le diocèse de Paris a même incardiné plusieurs de ces prêtres. L’unité s’est aussi faite par ce biais-là. Peut-être faudra-t-il faire toute une étude.

      • Ultima Ratio

        C’est pas tout a fait exacte , beaucoup de clercs de la FSSPX ont quitté la Frat pour devenir sédévacantistes et sortir de la schizophrénie de la FSSPX , l’abbé Ricossa qui a fondé l’IBMC est un exemple . C’est une toute petite minorité de clercs de la FSSPX qui sont rallier principalement pour des question mercantiles de vie quotidienne .

  2. DUFIT THIERRY

    Mgr Fellay est le supérieur de la Fraternité St Pie X et à ce titre il est parfaitement normal qu’il rencontre le Souverain Pontife ( c’est d’ailleurs sa deuxième rencontre avec le pape François). Sur le fond cette rencontre ne change rien. La Fraternité St Pie X continue à garder et à défendre l’intégrité de la Foi et donc s’oppose aux erreurs modernistes et libérales dans la fidélité à la voie tracée par son vénéré fondateur Mgr Lefebvre.

  3. Jean-Dieudonné

    Mgr Marcel Lefebvre était un grand missionnaire, il a su gardé l’intégrité de la Foi Catholique et il continu par son oeuvre, la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X.

    Prions et remercions le Seigneur de nous envoyer beaucoup de fidèles et courageux apôtres comme lui.

    L’Afrique ne l’oublie pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *