Le Liban message de liberté et de coexistence

Download PDF

Le Pape a reçu ce matin Michel Sleiman, Président de la République libanaise. Occasion de souligner que,

« en vertu de sa composition pluriconfessionnelle, le Liban constitue un message de liberté, de respect et de coexistence pour la région comme pour le reste du monde. Il montre la nécessité d’accroître le dialogue interreligieux. […] Une attention particulière a été enfin réservée à la délicate situation des chrétiens au Proche et Moyen Orient, et à leur contribution au bien général de la société ».

Dieu sait si nous aimons le Liban et si la tragédie qu’il vit depuis 30 ans nous est douloureuse – comme, j’imagine, à tous les chrétiens européens, honteux du lâchage scandaleux de ce petit pays par les autorités politiques censées nous représenter –, mais j’avoue que présenter le Liban comme un modèle de liberté, de respect et de coexistence, alors que le pays est, comme on disait sous Brejnev, sous « souveraineté limitée » et que les communautés religieuses sont en conflit pratiquement ouvert, me semble un peu paradoxal.
En tout cas, naturellement, il faut tout faire pour permettre au Liban de « tenir », puisque c’est l’un des derniers pays arabes où les chrétiens ne sont pas persécutés (j’imagine que c’était d’ailleurs cela le sens du message final cité ci-dessus-

1 comment

  1. VERS L’APOTHÉOSE DE L’HUMANITÉ
    LE PAPE BENOIT XVI INVITÉ AU LIBAN
    POUR LANCER L’APPEL À L’UNITÉ DES NATIONS !

    Un événement unique et exceptionnel vient d’avoir lieu au Vatican.

    Sur le plan matériel, la statue de saint Maron, haute d’environ cinq mètres, taillée par le sculpteur espagnol Marco Augusto Dueastrès dans un seul bloc de marbre de Carrare a été bénie par le pape Benoît XVI ce 23 février 2011, au Vatican, en présence d’une très nombreuse délégation officielle dont le président libanais Michel Sleimane et officieuse de Libanais et d’amis du Liban comme la délégation de l’Association TERRE DE DIEU représentée par Jésus et François IBANEZ. Cette statue a été installée dans la dernière place disponible à l’extérieur de la basilique Saint-Pierre.

    Sur le plan spirituel, le Saint Père a beni la statue de Saint Maron, père de l’Eglise maronite, dont nous fêtons depuis l’année dernière les 1600 ans s’installe à demeure au Vatican portant dans sa main gauche, côté cœur, l’Eglise Maronite que surplombe et dirige la Croix et dans sa main droite, côté esprit, la crosse du pasteur
    au bout duquel il y a une sphère, représentant le monde que surplombe et domine la Croix Glorieuse ! Nous savons qu’un saint est un homme qui est uni à Dieu, qui ne fait qu’un avec lui, qui demande à Dieu, qui parle à Dieu, et que Dieu exauce ; par cela il tient tous les pouvoirs de Dieu en sa main et il remue tout l’univers uni au Maître qui gouverne toutes choses.

    Quel Message veut donc nous délivrer là Saint Maron en occupant la dernière place disponible au Vatican ? Pourquoi nous montre-t’il la Croix sur son bâton tel le serpent d’airain sur sa perche demandé à Moïse ? La réponse est dans la question ! Mgr Edmond Farhat, nonce apostolique, prenant la parole au cours d’une conférence dans la chapelle de l’École maronite, a répondu en nous indiquant « Les fils du moine, les fils de l’Araméen errant devenus une nation, se rassemblent de toutes les parts du monde dans la « kadech », le sanctuaire de la chrétienté, la Ville éternelle, pour vénérer leur patron et fondateur… Partis de Brad, des rives de l’Oronte, les fils du moine anachorète ont laissé les plaines de Syrie, escaladé les montagnes du Liban (…) Ils ont aimé l’Europe et l’Afrique, ils ont adopté l’Amérique, ils ont embrassé l’Océanie, mais surtout ils se sont sentis chez eux à Rome (…), ce qui arrive aujourd’hui au Moyen-Orient est l’expression d’une soif de liberté et d’émancipation, une soif de vérité et de justice, une soif de transcendance, une soif de Jésus-Christ (…) Une soif que les maronites sont invités à apaiser « en esprit de service et de leadership et en bannissant toute crainte » ». Le père Sarkis Tabr a parlé de l’École maronite, à Rome, comme d’un « lieu privilégié pour le dialogue des civilisations et des religions ».

    Nul doute que l’Esprit Saint s’est manifesté là appelant tous les Libanais et en tête leur décideurs à poursuivre la démarche de réconciliation et de réunification signifiée l’année dernière par la journée du 25 mars, devenue journée d’Unité Islamo-Chrétienne et plus largement de toutes les communautés formant le Liban.

    Le Liban a été choisi par le Ciel pour délivrer un Message à l’Humanité, il est un Message pour le monde comme l’a prophétisé le saint Père Jean-Paul II. Ce Message ressort ici au Vatican avec la venue de saint Maron qui boucle la boucle des saints au cœur même de notre Eglise mettant le point d’orgue sur l’action menée par l’Association Terre de Dieu en partenariat avec l’Ordre Libanais Maronite : La réalisation de la Croix de tous les Peuples à Qanat Bakich au Liban, bénie ces 13 et 14 septembre 2010 (l’année du 1600 iéme anniversaire du départ de saint Maroun fondateur de l’Eglise Maronite), sous le thème : Un Dieu, un Peuple, le Peuple de Dieu ! Un Père, une Mère, la Famille de Dieu ! Tous les fils et filles de Dieu sont appelés à former une seule et même Famille, une Nation.

    Or Qanat Bakich veut dire le canal de Bacchus. Bacchus est le dieu errant et à l’instar de saint Maroun et de ses enfants spirituels dispersés dans le monde, ils sont appelés, comme le reste de l’Humanité à rejoindre la Maison du Père. Dieu debout les bras ouverts tels ceux de la Croix de tous les Peuples appelle à Lui tous Ses enfants, sans exception pour les embrasser tous d’un même Amour.

    C’est pourquoi, au moment où Il se dresse sur le monde, par la Croix de tous les Peuples qui est l’échelle de Jacob, la Maison de Dieu prophétisée, partout s’exprime une soif de liberté et d’émancipation, une soif de vérité et de justice, une soif de transcendance, une soif de Dieu. Il est là pour guider tous les Peuples à n’en former plus qu’un. Alors que la poudrière sur laquelle nous étions s’enflamme, tous ensemble demandons au Pasteur de l’Église Universelle Benoît XVI, qu’en présence des représentants de toutes les confessions et de toutes les autorités laïques mondiales, tous invités pour l’occasion au pied de la Croix de tous les Peuples, il y lance l’Appel aux nations à l’Unité, cet Appel historique sans précédent dans l’Humanité, celui que notre Père adresse à tous Ses enfants pour ne faire qu’un, avec Lui et donc entre eux !

    Car qui peut refuser l’offre expliquée du Père, celle qu’Il adresse à Ses fils et filles prodigues ? En revenant à Lui, chacun va découvrir sa véritable identité, qui est Divine puisque nous sommes ses héritiers… Les écritures nous le disent. Psaume 82 : Moi j’ai dit: Vous êtes des dieux, et vous êtes tous fils du Très-haut. Jean en 10-35 « N’est il pas écrit dans la loi: J’ai dit: Vous êtes des Dieux? Psaume 82:1 Psaume d’Asaph. Dieu se tient dans l’assemblée de Dieu; Il juge au milieu des dieux.

    Au pied et au cœur même de la Croix de tous les Peuples, sous forme d’un dôme de verre la Maison de Dieu donc celle de tous Ses enfants, selon le Songe de Jacob, est en cour de réalisation ouverte sur l’Infini…

    Vos soutiens à : ASSOCIATION TERRE DE DIEU BP 30112 CEDEX 34874 LATTES
    Le Président Jésus IBANEZ et les membres de l’Association…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *