Malgré le conflit avec Chavez, l’Eglise catholique travaille à la paix

Download PDF

Alors que la crise est ouverte entre le cardinal-archevêque de Caracas et le président vénézuélien Chavez, et alors que, du point de vue géopolitique, les relations colombo-vénézuéliennes ont été suspendues par décision de ce dernier, les présidents des Conférences épiscopales de Colombie, Mgr Rubén Salazar Gómez, et du Venezuela, Mgr Ubaldo Santana Sequera, ont déclaré qu’ils étaient confiants et pensaient pouvoir aider leurs deux pays à améliorer leurs relations.

« Que nous ne soyons pas capables de résoudre les problèmes n’a pas de sens… nos peuples méritent de vivre en paix », a déclaré Mgr Salazar Gómez, tandis que Mgr Ubaldo Santana Sequera affirmait: « Nous espérons que toute hypothèse de conflit belliqueux entre les nations s’éloigne… Il nous faut chercher ensemble d’autres voies que la guerre. »

Ce pourrait être l’occasion pour le président « bolivarien » de constater que l’Eglise catholique a – même si ce n’est pas son « coeur de métier » – une bienfaisance sociale évidente…

Source: Zenit

1 comment

  1. Antonia

    Zenith a fichtrement besoin de (bons) traducteurs ou au moins de personnes maitrisant bien les langues dans lesquelles elles pretendent travailler… Ainsi, Mgr Ubaldo Santana Sequera aurait dit: « Nous espérons que toute hypothèse de conflit belliqueux entre les nations s’éloigne… ». J’en doute. A mon avis, il aura dit que les perspectives de conflit arme s’eloignent. « Belliqueux » est evidemment de la meme racine que « belico » mais a un autre sens. « Belico » veut dire « militaire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *